Recherche avancée       Liste groupes



      
FUSION/SPACE  |  STUDIO

Commentaires (5)
Questions / Réponses (5 / 10)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Hawkwind, Steve Hillage

GONG - You (radio Gnome Invisible Part 3) (1974)
Par JUAN le 26 Juin 2008          Consultée 4005 fois

Gong est une des formations les plus intéressantes qui soit dans l'hexagone, tout simplement. Et aussi l'une des plus déjantées. A mi-chemin entre les délires de l'acid-rock, la technicité du jazz-rock et un esprit hérité du Canterbury (d'ailleurs, l'un des membres du groupe, Daevid Allen, est un ancien de Soft Machine), le collectif aura su proposer une musique qui se loge dans votre cerveau pour en changer le fonctionnement. Une drogue en somme.

Ce que l'on remarque avec ce troisième volume de la trilogie (Non, pas Star Wars même si on est aussi dans les étoiles) Radio Gnome Invisible, c'est que le groupe prend définitivement le chemin de l'espace. Mais pas de la même façon que Hawkwind, non ici tout se fait dans la finesse. Je prends en exemple les longues plaintes de Magick Mother Invocation, suivies des murmures inquiétants en ouverture sur Master Builder, titre qui monte en intensité jusqu'à l'explosion du saxophone pour un solo d'anthologie, le tout entouré par des effets psychédéliques et spatiaux. Les claviers, à l'instar du groupe de Dave Brock cette fois, ont une place importante et renforcent l'impression de se trouver dans le vide spatial, entouré d'étoile et avec pour seul guide cette musique réellement venue d'ailleurs.

Du reste, l'album s'annonce comme un véritable voyage, un trip dont les effets se feront sentir très tôt. Les comptines du début font place à Magick Mother/Master Builder, puis à A Sprinkling of Clouds qui commence très calmement avec ses claviers ambiants, pour monter en intensité jusqu'à un solo de guitare des plus psychédéliques. Les deux morceaux les plus longs sont réservés pour la fin, après le court interlude A Perfect Mystery. Isle Of Everwhere est le plus groovy de l'ensemble, mais toujours enrobé de cette ambiance de voyage interstellaire. Enfin, You Never Blow Your Trip Forever s'avère être la meilleure conclusion possible à cet album : ambiance mystique, ribambelle d'onomatopées, retour dans le vide intersidérale, flûte de Didier Malherbe surplombant l'ensemble, avant de retomber dans une spirale de riffs entrainants, etc... Un morceau qui se vit plus qu'il ne s'écoute, tout comme le reste de l'album d'ailleurs.

Gong réussit de nombreux exploits avec ce dernier volet. L'alliance de la technique, de l'inventivité et du feeling très acid rock donne l'impression d'écouter une version d'un groupe de jazz-rock en plein trip d'acid, Mahavishnu Orchestra et Weather Report étant parfait pour cette comparaison ; le tout rehaussé d'une touche délirante/humoristique qu'un Frank Zappa n'aurait pas reniée. Un album majeur, au carrefour de nombreux styles, qu'on ne peut qu'écouter. On le vit, on voyage au gré de ces notes hallucinées et de ces voix qui, assurément, ne viennent pas de la même galaxie que nous.

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE :


LOVE
Forever Changes (1967)
Oppressant et merveilleux à la fois




SPACEMEN 3
Sound Of Confusion (1986)
"Taking drugs to make music to take drugs to"


Marquez et partagez





 
   JUAN

 
   JOVIAL

 
   (2 chroniques)



- Mike Howlett (basse)
- Pierre Moerlen (batterie, percussions)
- Steve Hillage (guitare)
- Didier Malherbe (saxophones, flûte)
- Tim Blake, Moog, Synthétiseurs),
- Deavid Allen (chant, guitare)
- Gilli Smyth (chant, murmure spatial)
- Mireille Bauer (percussions)


1. 1/ Thoughts For Naught
2. 2/ A P.h.p.'s Advice
3. 3/ Magick Mother Invocation
4. 4/ Master Builder
5. 5/ A Sprinkling Of Clouds
6. 6/ Perfect Mystery
7. 7/ The Isle Of Everywhere
8. 8/ You Never Blow Yr Trip Forever



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod