Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1989 The Offspring
1992 Ignition
1994 Smash
1997 Ixnay On The Hombre
1998 Americana
2000 Conspiracy Of One
2003 Splinter

The OFFSPRING - Conspiracy Of One (2000)
Par FROMAGE_ENRAGE le 8 Novembre 2009          Consultée 2597 fois

Chroniquer un album de The Offspring, c'est un petit peu comme d'être le sergent d'une division blindée... mutée dans les Vosges. Le calme plat. A chaque fois, c'est RAS. Rien A Signaler, circulez y a rien à voir.
« Conspiracy Of One » n'échappe pas à la règle, et je tiens d'ores et déjà à vous avertir que cette chronique va très bientôt s'enfoncer dans une affreuse banalité, les Californiens n'ayant toujours pas changé leur style d'un poil de cul de marsouin. Que me resterait-il alors à vous dire ? Voici donc, pour égayer ma bafouille, notre minute humoristique.

C'est Toto qui demande à sa maman : « Maman, maman, c'est vrai que j'ai une grosse tête ? » Et sa génitrice de lui répondre : « Mais non, mais non. Allez maintenant va chercher cinquante kilos de patates dans ta casquette ».

Hum. Retour à la chronique. Abordons quelques considérations techniques : sixième album studio pour The Offspring, après un « Americana » qui fut un vrai carton commercial. Pas de changements de line-up, et au menu de ce « Conspiracy Of One », douze nouvelles compos de punk-rock au moins aussi accrocheuses que du scotch double face (quand je vous disais « calme plat »...).
En fait, quand on y réfléchit, The Offspring pratique (et maîtrise) la démagogie. Il donne à son public ce qu'il a envie d'entendre. Et ce dernier n'est jamais déçu. Comment s'en plaindre ? Passons en revue les ingrédients inamovibles de toute galette du groupe :
Des chansons simples ? Et comment ! La plus longue s'étale sur 4 minutes 33 (passons la micro-intro qui me laisse perplexe), les autres tapent pour la plupart autour des trois minutes, pour un total de 37 minutes environ. Les refrains bien lisses sont bien sûr au programme. Accroche garantie dès la première écoute. Peu de soli, pas le temps d'en jouer, y a urgence. But who cares ?

Des singles ? Évidemment ! « Conspiracy Of One » en compte trois : « Original Prankster », « Want You Bad » et « Million Miles Away ». Un choix qu'on devine bien arbitraire, tant n'importe quel morceau de ce sixième opus aurait pu constituer un parfait argument de promotion pour l'album. J'imagine bien Holland, dans un petit bureau exigu, en train de jouer aux fléchettes avec les producteurs pour choisir les futurs singles.
Oh, et je vous invite à regarder le clip de « Original Prankster », plutôt amusant (à condition que vous acceptiez de retrouver 16 ans d'âge mental le temps du visionnage).
De l'énergie ? A la pelle ! C'est quelque chose qu'on ne peut pas enlever au groupe ! Tempos enlevés, chant dynamique qui sait trouver l'appui des chœurs au bon moment. Un son de guitare suffisamment puissant pour que vos proches / voisins / oncles et tantes (rayer les mentions inutiles) comprennent que ce n'est pas vraiment de la pop que vous écoutez. C'est peut-être ça qui est plaisant chez Offspring : bien que leur musique soit accrocheuse et calibrée pour faire mouche auprès d'un vaste public, elle n'oublie pas non plus de décrasser en route. Petite sélection non exhaustive des gros bras de l'album : un « Come Out Swinging » bien nerveux en ouverture, un « Want You Bad » qui respire la joie de vivre, « Dammit, I Changed Again » à qui on pardonnera son petit arrière-goût de déjà entendu (où ai-je déjà ouï ce riff ? ah oui, « Still Waiting » de Sum41) ou encore « One Fine Day », enjoué comme tout, à la carrure d'hymne punk-rock. A noter aussi « Special Delivery » qui se paye un break « Marsupilami style ! ».
Bref, ça s'écoute à fond, en boucle et avec le sourire. Et puis allez, on monte encore le son et on ferme même les yeux (et les oreilles) sur des « Living In Chaos » ou « Denial, Revisited » un peu lourds.

Et finalement, quand on secoue notre shaker magique avec tous les éléments listés plus haut, qu'est-ce que ça nous donne ? Un album de The Offspring, oui merci les deux du fond pour cette remarque intelligente. Non, tout ça mélangé, ça donne du fun, tout simplement. Un album qui divertit, qui rafraîchit. On s'en lassera peut-être à force d'écoutes, avant de le ressortir à la prochaine soirée entre potes pour triper à nouveau.
Voilà. Cette fois tout est dit. Ensuite, tout va dépendre de votre goût pour le soleil californien, l'absence totale de prise de tête, le skate, les soirées mousse et les sandwiches au caca de chien. Pour ma part, je n'y suis pas du tout allergique (sauf peut-être le dernier) et c'est un grand plaisir que j'ai pris à écouter et chroniquer cet album de The Offspring. Un plaisir auquel il faut tout de même soustraire l'effet de surprise, aux abonnés absents.

- Allo, Général ? Non, toujours rien à signaler...

A lire aussi en PUNK-ROCK par FROMAGE_ENRAGE :


YELLOWCARD
Ocean Avenue (2003)
Pop-punk. exemplaire...




BILLY TALENT
Iii (2009)
Punk-rock


Marquez et partagez





 
   FROMAGE_ENRAGE

 
  N/A



- Dexter Holland (chant, guitare)
- Noodles (guitare, choeurs)
- Greg K. (basse, choeurs)
- Ron Welty (batterie)


1. Intro
2. Come Out Swinging
3. Original Pranskter
4. Want You Bad
5. Million Miles Away
6. Dammit, I Changed Again
7. Living In Chaos
8. Special Delivery
9. One Fine Day
10. All Along
11. Denial, Revisited
12. Vultures
13. Conspiracy Of One



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod