Recherche avancée       Liste groupes



      
POST-ROCK/ELECTRONIQUE  |  SINGLE

L' auteur
Acheter Ce Single
 


2009 Beak
2012 >>
2010 Wulfstan
 

- Style : Silver Apples, Neu!
- Membre : Portishead
 

 Myspace (242)
 Site Officiel (380)

BEAK> - Wulfstan (2010)
Par JOVIAL le 13 Octobre 2010          Consultée 1160 fois

BEAK> tourne, tourne et retourne dans mon mange-disque inlassablement depuis quelques mois désormais, et je n’arrive toujours pas à me lasser de son énormissime premier album. Cette musique me happe, vers le bas, dans son incroyable univers néo-krautrockien, loin, très loin dans de sombres contrées reculés, où l’esprit humain peine à garder la tête froide. Pour être honnête, mais je le précise bien sans comparer, le dernier disque à m’avoir fait le même effet reste le Tago Mago de CAN. C’est donc tout naturellement que la nouvelle de la sortie d’une seconde œuvre de nos Anglais me fit bondir de ma chaise pour que quelques jours plus tard j’eusse enfin entre les mains cet étrange visage ravalé, répondant au doux nom de « Wulfstan », évêque anglais du XIème siècle.

Dans un premier temps, ce single a été un très bon surprise. Sans vouloir le promouvoir de quelque façon que ce soit, courrez l’écouter uniquement pour son morceau éponyme. Car ce dernier n’est ni plus ni moins le meilleur morceau que le groupe ait écrit jusqu’à présent. D’une lourdeur inexprimable, accompagné d’une ligne de basse entêtante et hypnotique, il tranche par sa fougue, bien plus ardente que sur aucune autre composition de BEAK>, en restant cependant toujours nivelé par ces chants d’outre-tombe, si caractéristique du groupe désormais. Peut-être plus terre à terre que le premier album, sans doute plus rock aussi, « Wulfstan » ne manquera pas de marquer les esprits de ceux qui oseront y jeter une oreille.

La suite est composée de trois morceaux live, enregistrés lors de la tournée suivant la sortie de Beak>, c’est-à-dire début 2010. Je m’étais dès le départ montré très curieux par rapport à ce que cette musique pouvait donner sur scène, et j’avoue avoir été un peu déçu. « Ham Green », qui m’avait tant plu dans sa version studio, peine à m’effrayer autant. Je ne crois pas que ce soit la performance des musiciens qui soit à remettre en cause, mais plutôt la qualité du son, qui aurait mérité d’être retravaillée. Mais voilà, on sait que Geoff Barrow répugne à utiliser l’overdub, et « Ham Green » reste donc tel quel. Dommage aussi pour la suite, avec une version live de « Wulfstan », un poil plus incisive que l’original entendu quelques minutes plus tôt, mais dans l’ensemble quasiment identique. Seul « Bladgon Lake » étanche ma soif, dans une ambiance démentielle, plus marquante et plus jouissive que sur le premier album.

Wulfstan est donc un single plaisant, et qui ne prévoit que de bonnes choses pour l’avenir (si le projet n’est pas avorté d’ici-là). Pas indispensable non plus, puisque que « Wulfstan » reste pour l’instant en libre-écoute sur le myspace du groupe et que d’ailleurs le skeud n’est pressé qu’à 500 exemplaires. Je ne sais pas si le vrai Wulfstan aurait été content de recevoir un tel hommage, mais une chose est sûr, on sera tous d’accord pour en attester de la qualité. Amen.

A lire aussi en POST-ROCK par JOVIAL :


ZËRO
Diesel Dead Machine (2009)
Stupéfiant dans les deux sens du terme




BEAK>
Beak (2009)
Une grande baffe dans ta gueule. Point.


Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Geoff Barrow (guitare/chant/claviers)
- Matt Williams (batterie/chant/claviers)
- Billy Fuller (basse/chant/claviers)


1. Wulfstan
2. Ham Green (live)
3. Wulfstan (live)
4. Bladgon Lake (live)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod