Recherche avancée       Liste groupes



      
NEO-FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Death In June, Sol Invictus

ROME - Nos Chants Perdus (2010)
Par VIVI le 27 Septembre 2010          Consultée 2334 fois

C’est en mai 2010 que Jérôme Reuter nous gratifie de son cinquième album sous l’entité ROME. Un cinquième album qui marque une pause dans la carrière du prolifique luxembourgeois. Une carrière qui s’est révélée d’une rigueur exemplaire et d’une véritable exigence dans ses choix artistiques. Après des débuts Indus apocalyptique, Jérôme Reuter incorpora petit à petit des éléments que l’on pourrait qualifier de Néo-Folk. Si jusqu’à Mass Mensch Material, le spectre de l’Indus planait encore dans les compositions, Flowers From Exile marqua la fin de cette ère pour ne laisser place qu’au Néo-Folk. Flowers From Exile avait gagné en harmonie mais perdu en intensité, les touches Indus passées n’arrivant pas à refaire surface sous une forme nouvelle. Une intensité qui fait son retour dans Nos Chants Perdus, qui est aussi sans conteste son album le plus sobre.

Pendant cette petite année qui sépare les deux albums, Jérôme Reuter aura réussi à digérer cette nouvelle direction et propose une vision particulièrement épurée de son écriture. L’habillage, plus dépouillé que jamais, laisse pénétrer une beauté nue et sans fards. Alors que les premières écoutes peuvent laisser croire qu’il s’agit plutôt de facilité, quelques écoutes supplémentaires seront suffisantes pour apprécier le travail mélodique et le soin apporté à chaque détail. Les cordes glissent avec profondeur (« L’Assassin »), quelques notes de piano s’égarent (« Un Adieu à la Folie »), des touches de dulcitone dansent avec légèreté... Et au milieu de tous ces instruments (et y'en a !), le squelette principal est constitué des lignes de guitares ainsi que de la voix grave et contemplative de Jérôme. Chaque détail s’inscrit en harmonie avec les mélodies, donnant juste ce qu’il faut de relief. Le travail de composition est dépouillé certes, mais il est aussi très soigné. Le rendu gagne en profondeur et laisse percevoir une force d’efficacité assez inédite dans la musique du bonhomme. Il a laissé tout son talent s’exprimer et s’autorise même des petites folies comme une touche exotique sur le très beau « Chanson de Gestes » ou un accordéon surprenant sur « La Rose et La Hache ».

En élaguant au maximum ses chansons d’éléments superficiels, Jérôme Reuter s’est exposé à nu sans jamais laisser la moindre faiblesse d’écriture poindre. En l’occurrence, cette fausse simplicité cache en réalité des trésors de délicatesse et de mélancolie. Nos Chants Perdus trouve ainsi une place de choix dans la discographie de l’homme à lunettes. Désireux de marquer une pause dans sa carrière afin de regonfler sa créativité, il va falloir attendre quelques temps avant de le voir reprendre du service. Il n’y a plus qu’à attendre, non sans impatience, ce retour…

A lire aussi en FOLK :


Leonard COHEN
Songs Of Love And Hate (1971)
De l'Amour, de la Haine, et les Ténèbres ....




Clarisse LAVANANT
Je Te Souviens Glenmor (2011)
Encore plus beau que le précédent


Marquez et partagez







 
   VIVI

 
  N/A



- Jérôme Reuter (chant, guitares, accordéon)
- Patrick Damiani (guitares, accordéon, orgue hammond, basse, batteri)
- Nikos Mavridis (violon, viola, violoncelle)
- Jörg Richter (dulcitone)
- Christian Auer (berimbau, tambours d'eau, waterphone)
- Olivier Tirpandzian (spoken words)
- Rubert Kraushofer (piano)
- Borislav Ivanov (accordéon)


1. L'homme Révolté
2. Les Déracinés
3. Le Châtiment Du Traitre
4. L'assassin
5. Le Vertige Du Vide
6. Les Exigences De La Foi
7. La Commune
8. Sous La Dague
9. Les Iles Noires
10. Un Adieu à La Folie
11. La Rose Et La Hache
12. Chanson De Geste



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod