Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK/POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Candice Night
- Membre : The Gathering , Anneke Van Giersbergen , The Gentle Storm
- Style + Membre : Ayreon

AGUA DE ANNIQUE - Pure Air (2009)
Par LONG JOHN SILVER le 5 Novembre 2015          Consultée 916 fois

La carrière solo d’Anneke Van Giesbergen a bel et bien démarré sur une fausse piste, une mauvaise voie nommée Agua De Annique. Cela sème la confusion au niveau du public. Un nouveau management reprend les affaires, alors on opère un premier changement sur l’appellation, on opte pour : Anneke Van Giesbergen (en gros) with Agua De Annique (en petit et en dessous). D’ailleurs sur la pochette, Anneke n’est pas déguisée en hôtesse brune, elle est prise en gros plan, épaules nues et elle est blonde. Tout cela fleure bon le naturel champêtre, même si chacun sait qu’en vrai Anneke est rousse et qu’elle habite en ville.

L’album Air était cependant globalement réussi, l’orientation pop définie, on attendait aussi de savoir où Anneke allait nous emmener pour la suite de sa carrière accompagnée par le groupe AGUA DE ANNIQUE. Pourtant voilà qu’en 2009 apparaît Pure Air, comme une sorte de non-réponse à cette question là aussi. Pure Air, suite du Air de 2007 reprend en version acoustique cinq titres figurant déjà sur celui-ci, auxquels on ajoute huit reprises. Deuxième point : le groupe AGUA DE ANNIQUE est tout de même très très discret là-dedans, puisque Danny Cavanagh (ANATHEMA), Niels Geusbroek (SILKSTONE), Sharon Den Adel (WITHIN TEMPTATION) ou Arjen Lucassen (AYREON) – et d’autres – participent voire se substituent aux musiciens du groupe. Ce disque est donc une sorte d’album hybride, entre relectures acoustiques de titres récents et reprises tout aussi acoustiques d’artistes de la même génération (dont "Wild Flowers" due à un certain Frank Boeijen qui n'est pas celui de The Gathering) à quelques – notables - exceptions près. Toussa renifle fort a priori le disque de transition mi-labo, mi-récréation. Pourtant il conviendra de s’ôter cette idée de l’esprit car – fort heureusement – Pure Air vaut bien mieux que ce constat clinique.

Premièrement parce que le soin apporté à un ensemble le plus souvent dépouillé est méticuleux, ce qui n'est pas toujours le cas quand on songe à des entreprises équivalentes. Deuxièmement, parce qu’Anneke a eu la bonne idée de convier parmi ses contemporains afin d'interpréter quelques chansons, cela donne de superbes harmonies comme celles de Danny Cavanagh sur la fin de « The Blower Daughter ». Et puis cela débouche parfois sur d’authentiques duos, par exemple avec Niels Geusbroek sur « Beautiful Ones » puis « What’s The Reason ? » reprise de son groupe SILKSTONE ; la première citée dans un esprit qui n’aurait pas dépareillé dans Sleepy Buildings le live semi-acoustique de The GATHERING. Autres moments à rapprocher avec son ancien groupe : « The Day After Yesterday » qui bénéficie des harmonies vocales de Marike Jager ou encore « Yalin ». Soit trois morceaux issus de l’album Air, ce qui n’est pas anodin. Troisièmement parce que ce disque parvient à tenir une ligne directrice orientée sur la musique folk, d’un bout à l’autre. Si les aspects pop et légèrement progressifs restent présents, Anneke vient là, sans avoir l’air d’y toucher, de réaliser un opus qu’on rangera automatiquement au rayon folk tant mélodies et son s'y réfèrent.

D’ailleurs est-ce un hasard si les titres qui ressortent et resplendissent sur cet objet sont « Valley Of The Queens » - sorti du répertoire d’AYREON – qui préfigure ce qu’on aura sur le EP bonus de The GENTLE STORM en 2015, mais surtout, et de loin, « To Catch A Thief » piquée du duo Wetton/Downes. Déjà, c’est dingue de constater que ces deux-là ont écrit des trucs sans ASIA marqué dessus. John Wetton revient ici poser sa voix, or elle offre un contraste saisissant avec celle de Anneke, une femme jeune, quand l'organe de John accuse les années. Un peu comme si Johnny CASH - guitare en poigne - avait fait un duo avec Candice Night. Aussi leurs voix s’entremêlent, se marient, se fondent sur une magnifique mélodie, propulsent le disque en son sommet. Cette chanson est l'authentique petite merveille qui vaut à elle seule qu’on écoute l'album. Qui surpasse sa version originale parue en 2006.

Alors, oui, il y a aussi du déchet. On touche notamment le fond juste après « To Catch A Thief » avec « Ironic » de Alanis Morissette, la loose, plus dure se fait la chute … « The Power Of Love », repris à Frankie Goes To Hollywood, ne paraît pas indispensable non plus, sa version originale n’est pas si mal après tout … En voilà des pitreries qui conviendraient bien à ces bourrins des NORTHERN KINGS*, mais là franchement c’est déplacé. D’ailleurs le plus gros défaut de ce disque étant d’être un poil trop long, son intérêt étant – aussi – de nous faire découvrir des chansons d’artistes éloignés du mainstream, ces deux titres s’inscrivent au menu comme deux grosses ficelles plongées dans un velouté le plus souvent exquis. Donc on zappe.
Enfin, la volonté d’Anneke de mettre en valeur des artistes qui n’ont pas tous obtenu la reconnaissance suffisante pour vivre pleinement de leur musique** n’est pas simplement louable, car au fond, Anneke a puisé dans leur répertoire de quoi réaliser un album cohérent, chaleureux et intimiste. Un truc très personnel en somme. Très loin d’être bâclé, ce disque mérite toute sa place au sein de l'oeuvre de la diva Néerlandaise.

* Congrégation nordique d’affreux jojos du Metal qui enregistre des disques de variété
** Niels Geusebroek, par exemple, a participé peu après à l’édition néerlandaise de The Voice et a été éliminé en demi finale

A lire aussi en FOLK par LONG JOHN SILVER :


Bob DYLAN
Pat Garrett & Billy The Kid (1973)
Bob Alias Dylan is knocking on heaven's door




BLACKMORE'S NIGHT
Past Times With Good Company (2002)
La nuit des rois.


Marquez et partagez





 
   LONG JOHN SILVER

 
  N/A



- Anneke Van Giesbergen (chant,guitare,claviers)
- Joris Dirks (guitare,choeurs)
- Jacques De Haard (basse)
- Rob Snijders (batterie)
- +
- Danny Cavanagh (guitare,claviers,choeurs sur 1)
- Niels Geusebroek (chant 2 et 9, guitare sur 9)
- Marcel Verbeeke (guitare, choeurs sur 3)
- Svetlana Tratch (luth sur 3)
- Marike Jager (chant sur 4)
- Kyteman (trompette sur 5)
- Arjen Lucassen (guitare sur 6)
- Dewi Kerstens (violoncelle sur 6)
- Ewa Albering (flûte sur 6)
- John Wetton (chant sur 7)
- Sharon Den Adel (chant sur 10)


1. The Blower Daughter (Damien Rice)
2. Beautiful One
3. Wild Flowers (Frank Boeijen)
4. Day After Yesterday
5. Come Wander With Me (Jeff Alexander)
6. Valley Of The Queens (Ayreon)
7. To Catch A Thief (Wetton/Downes)
8. Ironic (Alanis Morissette)
9. What's The Reason ? (Silkstone)
10. Yalin
11. Somewhere (Within Temptation)
12. Witnesses
13. The Power Of Love (Frankie Goes To Hollywood)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod