Recherche avancée       Liste groupes



      
SUMMER POP-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Michelle BRANCH - Hotel Paper (2003)
Par MARCO STIVELL le 9 Novembre 2010          Consultée 1030 fois

La pochette de Hotel Paper est formelle, c'est un disque fait pour l'été. Mais bon, qu'on soit proche ou loin de cette époque bénie, le second album de Michelle reste un moment de réel bonheur. Moins connu que The Spirit Room, car plus long et contenant moins de tubes, ou plutôt de singles. Parce que seul "Are you Happy Now ?" a réellement marché, et même si on comprend pourquoi, on s'interroge quand même. On comprend car c'est un excellent titre, avec le chant de la jeune fille aussi délicieusement manieré que pour "Everywhere" et avec la même puissance. Mais on ne comprend pas qu'il ait été le seul tube, car Hotel Paper en regorge, au moins autant que The Spirit Room : "Where Are you Now ?", "Empty Handed", "Breathe", "Find your Way Back", sans oublier la merveilleuse "One of These Days"... Bref, presque toutes les chansons auraient pu, voire vraiment dû marcher.

Je dis "presque" car en fait, même si Michelle est la reine de l'efficacité, et que certaines chansons paraissent au premier abord plus accrocheuses que d'autres, il ne s'agit pas de dévaloriser ces dernières. C'est simplement qu'avec autant de tubes parsemés ici ou là, on finit par s'y perdre un peu, et les "Are you Happy Now ?" ou "Breathe" peuvent facilement éclipser le reste. N'empêche que si on se concentre bien sur les "Tuesday Morning" et "Desperately" (chanson quelque peu typée r'n'b), et ou que, dans le pire des cas, on les écoute indépendemment du reste, on trouve là aussi des petites merveilles mélodiques. Sans oublier le duo avec miss Sheryl Crow, "Love me Like That", elle aussi ultra-efficace, rien que pour son riff de guitare acoustique groovy.

On peut également remarquer que cet album est plus réfléchi, aéré aussi d'un certaine manière. Réfléchi parce que même avec le son de The Spirit Room, certaines chansons peuvent paraître plus "élaborées" et profondes encore. On peut encore deviner une sorte de fil conducteur dans les sonorités ou les mélodies, sans parler du fait que l'album commence et se termine d'une manière aussi "hors-sujet" que savoureuse, avec un instrumental jazzy années 30. Aéré parce qu'il y a trois fois plus de musiciens que sur le premier album, ce qui permet à Michelle de jongler avec différents talents. Parmi ceux-ci, ceux de personnages qui ont plus (Luis Conte) ou moins (Paul Bushnell, Jamie Muhoberac) accompagné Phil Collins durant ses dernières expériences. Ca n'a rien à voir avec Hotel Paper en lui-même, c'est juste pour la mention. Il y a aussi la jeune chanteuse Jessica Harp, amie de Michelle qui fait une apparition sur un titre ("Desperately"), ce qui nous projette vers la suite des événements...

Mais avant cela, Michelle tient à nous régaler encore avec ces perles bien cachées que sont " 'Til I Get Over you" aussi douce que déchirante (l'une de ses meilleures prestations vocales), et les acoustiques "It's you" et "Hotel Paper", absolument magnifiques et joliment ensoleillées (surtout la deuxième), et qui donnent envie d'en entendre plus dans le même style venant de la chanteuse. Peut-être m'entendra-t-elle, ça marche des fois avec les artistes que j'aime... Ce trio de morceaux est sans doute ce que je préfère d'elle jusqu'à présent.

Selon l'édition de l'album sur laquelle on tombe, il n'est pas surprenant de retrouver deux chansons à propos desquelles on se pose des questions quant au sens de leur présence ici. "The Game of Love" est la chanson-featuring avec Carlos Santana, qui figure originellement sur l'album Shaman (2001) de ce dernier. Très réussie, mais son côté latino et cuivré l'éloigne pas mal du reste ; retenons-en simplement le côté estival alors. La présence de "Everywhere" est un peu plus logique, mais elle était déjà sur le premier album. En fait avec le temps, j'apprécie beaucoup plus que "Everywhere" fasse partie du lot, elle se mélange bien aux dernières chansons, et convient pas mal comme chanson de "fin".

Je préfère Hotel Paper à The Spirit Room, mais l'un comme l'autre - enfin surtout Hotel Paper - confirment l'idée que je me fais de Michelle, une artiste déjà plus qu'agréable à regarder (ou plutôt admirer) qui fait de la chanson plus ou moins calibrée et bien léchée, mais avec toujours un réel talent et beaucoup d'âme. On attend la suite avec impatience.

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Elton JOHN
A Single Man (1978)
Pas encore en baisse d'inspiration




M2M
The Big Room (2002)
Pop-rock féminin.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Michelle Branch (chant, choeurs, guitares, percussions)
- John Shanks (guitares, basse)
- Dave Navarro (guitares)
- Paul Bushnell (basse)
- Kenny Aronoff (batterie)
- Jamie Muhoberac (claviers)
- Chris Chaney (basse)
- Patrick Warren (claviers)
- David Campbell (arrangement des cordes)
- Ollie Goldstein (claviers, programmations, piano)
- Josh Abraham (claviers, programmations)
- Sheryl Crow (chant)
- Greg Wells (guitares, basse, pianos, orgue)
- Brian Mccleod (batterie)
- Luis Conte (percussions)
- Jessica Harp (choeurs)
- Mike Elizondo (basse)
- Dan Rothchild (basse)
- Chris Reynolds (percussions)
- John Leventhal (guitares, basse, claviers)
- Shawn Pelton (batterie)
- Rick Depofi (percussions)


1. Intro
2. Are You Happy Now ?
3. Find Your Way Back
4. Empty Handed
5. Tuesday Morning
6. One Of These Days
7. Love Me Like That
8. Desperately
9. Breathe
10. Where Are You Now ?
11. Hotel Paper
12. 'til I Get Over You
13. Everywhere (bonus éventuel)
14. The Game Of Love (bonus éventuel)
15. It's You



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod