Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

1967 1st
1968 Horizontal

BEE GEES - Horizontal (1968)
Par MANIAC BLUES le 2 Février 2011          Consultée 1031 fois

Rares sont les artistes qui arrivent à se remettre en question d’albums en albums. Bien que les Bee Gees soient toujours restés fidèles à la pop même pendant leur période disco, leur style n’a pourtant jamais cessé d’évoluer ; ils ont exploré diverses voies au cours des années soixante: le psychédélisme, le baroque, une pop plus traditionnelle, une production davantage tournée vers le rock. Entre 1967 et 1969, ils n'ont cessés de changer de direction. Le contraste entre 1st et Horizontal est frappant : en l’espace de six mois, les frères Gibbs ont métamorphosé leur style. Si 1st coule dans une veine résolument baroque, voire psychédélique avec des orchestrations très développées, Horizontal est un album plus conventionnel caractérisé par une section rythmique efficace, un orchestre mis en arrière plan et un son plus rock.

Troisième album du groupe, 1st marquait en 1967 l’arrivée des Bee Gees dans la cours des grands, ceux qui ne cessent de monopoliser les premières places des Charts. Ce disque était doté d'une forte personnalité. Bien que le génie des frères Gibb et leur style inimitable fassent toujours des merveilles, Horizontal a sans doute un peu perdu de cette fougue et de cette originalité. Le quatrième disque des Bee Gees ne peut tout de même que combler les fanatiques des trois frères. Des compositions élégantes, des mélodies enchanteresses et une interprétation maîtrisée sont en effet au rendez-vous. A l’écoute de la chanson-titre, l’Emotion avec un grand E semble être le maître mot de ce disque. Comme en témoignent « And The Sun Will Shine » ou « Really and Sincerely » , les tempi lents ainsi que les refrains sophistiqués ont la part belle à notre plus grand bonheur.

Les superbes mélodies de « World », soutenues par une guitare électrique efficace et un piano délicat sont représentatives de l’ensemble du disque ; certes, les violons larmoient, mais leur présence reste relativement discrète. « Lemons Never Forget » témoigne également du panache d’Horizontal : l' alliage entre la douceur du piano et l’âpreté de la guitare est saisissant. Les arrangements de certains titres sont même renversants : les harmonies vibrantes de « The Change Is Made », mises en valeur par la gravité des cordes, sont d’une splendeur absolue. Vince Melouney nous gratifie même d’un solo de guitare appréciable. Dans une veine rock, le groupe fait des étincelles sur « Harry Braff » : le tempo rapide doublé d’un refrain des plus énergiques et d’un trio de chanteurs au sommet apportent beaucoup de variété à un album qui jusqu’ici se complaisait dans un train de sénateur.

Cependant, les arrangements orchestraux d’Horizontal sont à double tranchant : s'ils apportent souvent une force indéniable à des morceaux comme « Day Time Girl », ils n’ont pourtant pas toujours très bien vieilli. Par exemple, les arrangements sur le grand tube de l’album, « Massachusetts », interprété brillamment par Robin Gibb, sont un peu désuets. Avec un accompagnement plus dépouillé dans la lignée de « The Earnest Of Being George », certains morceaux auraient sans doute gagné en qualité; d'un autre côté, l'album aurait sans doute moins de charme.

Un peu en deçà de 1st, Horizontal n’en est pas moins un album vivifiant et fort agréable à écouter. Les frères Gibb ont enregistré un lot de très bonnes chansons. La fin des années soixante est une période effervescente pour les Bee Gees qui alignent les succès et gagnent de plus en plus en notoriété. Maurice et Robin Gibb n’ont même pas vingt ans, Barry Gibb en a à peine 22 : leur précocité est impressionnante et le vent de la jeunesse ne cesse de les pousser sur des hauteurs toujours plus vertigineuses.

A lire aussi en POP :


ROBYN
Body Talk (2010)
Synthés et paillettes, efficacité avant tout




KARNATAKA
The Storm (2000)
Une tempête hyper mélodique


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



- Barry Gibb (chant, guitare)
- Robin Gibb (chant, orgue)
- Maurice Gibb (chant, basse, piano, mellotron)
- Vince Melouney (guitare)
- Colin Petersen (batterie)
- Bill Shepherd (arrangements orchestraux)


1. World
2. And The Sun Will Shine
3. Lemons Never Forget
4. Really And Sincerely
5. Birdie Told Me
6. With The Sun In My Eyes
7. Massachusetts
8. Harry Braff
9. Daytime Girl
10. The Earnest Of Being George
11. The Change Is Made
12. Horizontal



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod