Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Myspace Du Groupe (220)

HENRY'S FUNERAL SHOE - Everything's For Sale (2009)
Par JOVIAL le 27 Février 2011          Consultée 1072 fois

HENRY’S FUNERAL SHOE… encore un groupe découvert en live pour ma part. Deux hommes sur scène : Aled Clifford, guitariste/chanteur, chapeau melon vissé sur le crâne, et Brennig Clifford, son frère, dans le rôle du batteur déchaîné. Se revendiquant des Who, Creedence Clearwater Revival, Peter Green, Robert Johnson ou des Beatles, notre duo gallois commence sérieusement à faire parler de lui outre-Manche, alors qu’il n’a tout juste été fondé qu’en 2008, et accessoirement signé sur le label Alive Records en 2009 ! Et oui, rien que ça… Si Everything For Sale est évidemment blues, et que leurs références citées plus haut se retrouvent bien dans leur musique, HENRY’S FUNERAL SHOE est très loin d’être un des ses groupes de blues revival, écumant les bars et les foires, tout juste bon à reprendre les vieux classiques du style, sans vraiment rien apporter, si ce n’est une bonne humeur passagère. Non vraiment, HENRY’S FUNERAL SHOE, c’est autre chose. Totalement autre chose.

Recette :
- Prenez un bonne vieille influence blues, bien grasse si possible.
- Rajoutez une bonne dose de hard rock seventies, façon Led Zeppelin qui aurait baisé par surprise Grand Funk Railroad, ZZ Top et tous les autres.
- Optez de préférence pour une guitare grondante, lourde et ravageuse, au bottleneck quasi-obligatoire.
- L’utilisation d’un batteur énergique à la frappe puissante mais précise est fortement recommandée, tout comme celle d’un chanteur à la voix rocailleuse et bien gueularde.
- Saupoudrez le tout d’un tout petit zeste de rock psychédélique.
- Salez, poivrez… ah non tiens, pas ici.
- N’oubliez pas un petit artwork bien sympathique et plutôt original.
Ayé, votre Everything’s For Sale est prêt.

Qu’on se le dise, cet album est un de mes (nombreux) coups de cœur de l’année 2009. Dès le premier morceau, « Henry’s Funeral Shoe », la messe est dite, le hard-blues de nos frères gallois emporte tout sur son passage. Aled Clifford reste un très bon guitariste, mais a l’intelligence de contenir ses pulsions techniques pour aller à l’essentiel, donnant naissance à une musique bougrement efficace, musclée et dégoulinante de sueur. Aux baguettes, Brennig Clifford tisse une rythmique implacable, en parfaite adéquation avec les parties guitares de son frangin. Ni l’un ni l’autre n’essaye de se montrer, et mettent tout leurs talents au service de leurs brûlants morceaux, au demeurant très variés d’ailleurs. Le groupe explore tous les styles du rock, sur lequel il appose sa propre signature esthétique : rock’n'roll pêchu (« Second Hand Prayer »), hard rock 70’s (« Coming on Through ») ou encore hard rock plus moderne (« Stranger Dig », « Empty Church »). L’influence de Jimmy Page est évidente sur « Down the Line », dont le solo n’est pas sans rappeler l’immense « In My Time of Dying » sur Physical Graffiti, mais il faut bien s’avouer que le morceau en lui-même reste des plus jouissifs. Tout comme d’ailleurs la pachydermique « Don’t Lose the Rhythm » et l’excellente « Maria Maria », qui me fout une patate d’enfer à chaque écoute. L’album se termine sur un morceau blues-folk, « Mary's Tune », assez inattendu, mais au final très réussi, fleurant bon le Canada et ses forêts vertes.

En somme, Everything’s For Sale est un album très sympathique, sans prétention mais qui décrasse sacrement nos oreilles, et changeant réellement de toutes les merdes pseudos-rock que l’on peut régulièrement entendre en cette fin d’année 2010. Pas un album parfait, mais pas beaucoup de reproches à lui adresser non plus, si ce n’est « It’s A Long Way », gâché par un changement de cap déplorable en milieu de morceau, ainsi que la prod au niveau de la batterie, un poil moins percutante qu’en live. Mais le résultat est tout de même là, HENRY’S FUNERAL SHOE sort un sacré album, que je conseille à tous les fanatiques du vrai rock. Un groupe à suivre donc, mais qui devra cependant confirmer par la suite.

A lire aussi en BLUES-ROCK :


The JEFF BECK GROUP
Beck-ola (1969)
"listen to this, Jimmy !"




HOT TUNA
America's Choice (1975)
Po(é)tards à donf !


Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Aled Clifford (guitare/chant/armonica)
- Brennig Clifford (batterie/choeurs)


1. Henry's Funeral Shoe
2. Down The Line
3. Don't Lose The Rhythm
4. Stranger Dig
5. It's A Long Way
6. Maria Maria
7. Empty Church
8. Coming On Through
9. Second Hand Prayer
10. Mary's Tune



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod