Recherche avancée       Liste groupes



      
COUNTRY  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Creedence Clearwater Revival

John FOGERTY - The Blue Ridge Rangers Rides Again (2009)
Par MARCO STIVELL le 22 Avril 2011          Consultée 1681 fois

Voilà une pochette qui fait plaisir à voir, ou pas... Je sais bien, la country n'est pas la musique la plus respectée au monde, loin s'en faut. On pense toujours aux bouseux texans et "rattlesnakes" en train de faire trois pas d'un côté, lever leurs jambes plus ou moins grasses avec difficulté puis faire trois pas en arrière, coiffés de chapeaux de cowboys et fagotés dans des jeans bien maintenus par d'énormes ceintures dans lesquelles ils ont glissé leur pouces... (à dire sans reprendre son souffle) Sans parler du décor, le saloon avec son estrade dans le fond, bref tous les stéréotypes possibles et inimaginables. Pourtant, quelle classe cette musique. Digne descendante du folk celtique irlandais, rien que ce détail force le respect, mon respect du moins, c'est déjà pas mal. Comme je l'ai souvent entendu dire, l'engouement de millions de personnes pour ces musiques rattrape bien le dégoût des autres millions.

C'est donc avec grande joie au coeur que j'accueille entre mes doigts toujours en quête d'aventures dont le maître mot est "go west young man", ce disque de John FOGERTY. Le temps a bien passé depuis Creedence Clearwater Revival mais le fringant John, sa soixante-cinquième année approchant, a toujours autant la classe, une des plus grandes voix du rock sudiste, avec un timbre juvénile qui n'a rien perdu de son effet bénéfique après tant d'années et d'albums (bien que très espacés dans le temps). Le titre de celui-ci, The Blue Ridge Rangers Rides Again, fait référence au tout premier opus solo de John, The Blue Ridge Rangers, sorti peu après la fin du Creedence en 1973, et dans lequel il rendait déjà hommage au genre folk country. Ici, aucune chanson n'est de la main de FOGERTY mis à part sa reprise de lui-même, "Change in the Weather" qui figurait à l'origine sur l'album Eye of the Zombie (1986). Et ça se sent quelque part, c'est celle qui sonne le plus "blues-rock" de l'ensemble.

Pour ce second volet des Blue Ridge Rangers, John FOGERTY a fait appel à toute une armada de musiciens réputés dans le genre, à commencer par Jason Mowery et Greg Leisz. Ces noms ne vous diront peut-être rien, mais si je vous dis violon, dobro, pedal/lap-steel guitare, vous voyez tout de suite de quoi je parle, la pochette est de toute évidence suffisamment explicite. Ces instruments, le violon et la steel guitare s'octroient des soli bien sympathiques. Manque le banjo qui reste un instrument-phare de la country, ce qui est un peu dommage (le fait qu'il manque). Par contre, pour faire une comparaison purement inutile, je le reconnais, avec les disques de Bruce Springsteen consacrés au répertoire de Pete Seeger, ici ce qui ne manque pas (du tout), ce sont les cuivres assourdissants, un détail sans lequel le boulot du Boss aurait été parfait. Ce n'est pas pour rien que je parle de lui ici d'ailleurs, puisqu'il participe à un titre et pas le moindre.

Ces instruments sont donc utilisés tout le long du CD et, sans rien révolutionner, ont largement de quoi faire passer un bon moment aux amoureux de country. Les compositions ne sont pas trop variées, il n'y a pas tellement de up-tempo, mais ce n'est pas bien grave dans la mesure où elles sont toutes très réussies. Pour les ballades surtout, c'est dans ces moments qu'on se dit "Ca y est, on y est vraiment". Quand je dis que la country descend du folk irlandais, c'est aussi pour bien signifier que la qualité mélodique est à l'appui. Certains diront que c'est ultra-téléphoné... Bah tant pis pour eux. En tout cas John FOGERTY livre là une prestation plus qu'honnête. La réalisation peut sembler trop propre, et pourtant chaque instrument, chaque choriste est bien à sa place. Le chanteur quant à lui est encore une fois toujours aussi respectable et chante divinement bien, prend du plaisir à le faire et va même parfois jusqu'à abuser un peu de son accent américain ("Haunted House"). En termes de voix, le natif du bayou nous offre une belle surprise, le temps de deux duos, l'un avec Timothy B. Schmit et Don Henley des Eagles ("Garden Party"), l'autre avec Bruce "Dieu" Springsteen ("When Will I Be Loved", sans doute l'une des meilleures de l'album).

Un album vraiment très plaisant à écouter, et on peut le dire, facile à assimiler, d'autant plus qu'il n'est pas très long (près de quarante minutes en gros). Les chansons se ressemblent mais pas trop non plus, et cette durée courte permet finalement de pallier toute sensation d'ennui. Joli effort monsieur FOGERTY, une nouvelle fois. Les Blue Ridge Rangers ont encore un bel avenir devant elles...

A lire aussi en COUNTRY par MARCO STIVELL :


Johnny CASH
At Folsom Prison (1968)
Dans les prisons de californie y avait un...




Johnny HALLYDAY
La Terre Promise (1975)
Stuck in/bloqué à Nashville, Tennessee.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- John Fogerty (chant, guitares)
- Buddy Miller (guitares électrique et acoustique)
- Greg Leisz (dobro, pedal-steel et lap-steel guitares, mandolin)
- Dennis Crouch (basse)
- Jay Bellerose (batterie)
- Jason Mowery (violon, dobro, mandoline, choeurs)
- Jodie Kennedy (choeurs)
- Herb Pedersen (choeurs)
- Kenny Aronoff (batterie, percussions)
- Chris Chaney (basse)
- Oren Waters (choeurs)
- Hunter Perrin ('fingerstyle' guitare, guitare électrique)
- Don Henley, Timothy B. Schmit (chant)
- Bruce Springsteen (chant)


1. Paradise
2. Never Ending Song Of Love
3. Garden Party
4. I Don't Care (just As Long As You Love Me)
5. Back Home Again
6. I'll Be There
7. Change In The Weather
8. Moody River
9. Heaven's Just A Sin Away
10. Fallin' Fallin' Fallin'
11. Haunted House
12. When Will I Be Loved



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod