Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK INDé  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Myspace (267)

CHEVEU - 1000 (2011)
Par JOVIAL le 2 Mai 2011          Consultée 2298 fois

« CHEVEU a sorti un nouvel album. Celui-ci s‘intitule 1000. »

Quelques cris incompréhensibles, un coup de poing sur la table, une trique d’enfer, de la bave blanche plein le t-shirt et une folle envie de courir dans tous les sens furent les symptômes post-traumatiques qui suivirent l’annonce de cette nouvelle. Hop, Internet, Amazon, double-clic, et l’album était commandé. Trois jours d’attente, trois longs jours d’attente. Et puis la délivrance, dans son paquet marron, sauvagement déchiré dans un hurlement bestial quelques secondes plus tard. Et puis l’appréhension : merde, que lis-je ? CHEVEU a engagé les services de la compositrice israélienne Maya Dunietz pour peaufiner ses arrangements ? Avec une section de cordes en prime ? Enfin d’un côté, le patron de Born Bad Records avait prévu « une sortie historique ». Mais bon, mince, des violons quoi ! Nos petits gars se seraient-ils assagis ?

La réponse ne mit pas longtemps à m’apparaître. Non, bien sûr que non. CHEVEU est toujours aussi tranchant : guitares nerveuses et bidouillages électroniques sont heureusement toujours au rendez-vous. À une différence près, nos Parisiens sont, comparé à leur premier album je trouve, beaucoup plus… subtils. Je dirais même vicieux. Les riffs garage/punk laissent place à des compositions plus venimeuses, à l’image de « Sensual Drug Abuse », mauvais trip à l’acide, dont l’obscurité malsaine nous monte progressivement à la tête pour finir par nous en rendre totalement dépendant. D’autres fois, c’est les refrains entêtants de l‘indus rock d‘un « Show! » qui nous rendent malade, si par malheur on avait déjà survécu à la vague de crasse électrique d‘« Impossible Is Not French ». Si ce cap est passé, il faudra encore faire face à « Ice Ice Baby », son électronique narquoise et son chant plus essoufflant pour nous que pour David Lemoine, à « Push Push in the Bush Bush », faussement joyeuse à en devenir démoralisante, ou encore à la rage vengeresse de « The Return Game », mordante à souhait. Les plus résistants auront comme dernier rempart la martialité pernicieuse de « La Fin au Début », où le stress des violons leurs feront, c’est certain, péter un câble. La section de cordes d’ailleurs est au final assez peu employée, seulement sur 4 titres, mais qui font preuve, comme pour le reste de l’album, d’une efficacité détonante. Prenons le cas du morceau d’ouverture, « Quattro Stagioni » : que dire ? Une petite bombe en puissance, un punk rendu barge par la venue des violons, une grosse claque d’emblée. Cordes au début, mais aussi cordes à la fin, avec l’étonnante et psychédélique « Bonne Nuit Chéri », qui clôt dans l’émotion ce disque exceptionnel.

Entre le matraquage furieux d'un « Charlie Cheen » défoncé aux amphèts et la dinguerie de « My First Song », CHEVEU frappe encore très fort avec 1000 et confirme son statut de référence actuelle du rock indépendant français. Le brûlot qu'il nous sort cette année est plus qu'une simple étincelle : c’est un véritable bûcher où viennent se consumer ensemble punk hargneux, électro à la Suicide, rock clochard et psychédélisme de comptoir. Accordons enfin un autre bon point à son artwork, bordel coloré de marques alimentaires en tout genre, clin d’œil amusé à la réalité de notre bien-aimée société ,e consommant que sur les conseils d’une simple étiquette «Saveur de l’Année». Oui mais voilà, aujourd’hui, la Saveur de l’Année, c’est CHEVEU. Et là, je vous oblige à consommer.

À écouter absolument : « Quattro Stagioni », « Birds », « Like a Deer In The Headlights », « The Return Game » et « Ice Ice Baby » et « La Fin au Début » et puis le reste de l’album aussi.

4,5/5

A lire aussi en PUNK-ROCK par JOVIAL :


VIOLENT FEMMES
Violent Femmes (1983)
Violemment culte.




Les RAMONEURS DE MENHIRS
Tan Ar Bobl (2014)
Nouveau chanteur, nouveau départ !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez







 
   JOVIAL

 
  N/A



- David Lemoine (chant)
- Etienne Nicolas (guitares)
- Olivier Demeaux (claviers)


1. Quattro Stagioni
2. Charlie Sheen
3. No Birds
4. Impossible Is Not French
5. Sensual Drug Abuse
6. Show!
7. Ice Ice Baby
8. Push Push In The Bush Bush
9. Like A Deer In The Headlights
10. The Return Game
11. La Fin Au Début
12. My First Song
13. Bonne Nuit Chéri



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod