Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PSYCHEDELIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Dandy Warhols , The Black Angels
- Membre : Black Rebel Motorcycle Club

The BRIAN JONESTOWN MASSACRE - Their Satanic Majestie's Second Request (1996)
Par PINHEAD le 6 Septembre 2011          Consultée 1567 fois

Visualisez le tableau : une dizaine de freaks assis en cercle dans l'herbe, profitant du soleil et des volutes de marijuana apportés par l'été. Un jam incessant où chacun se relaie, prend une guitare, la passe à son voisin, fait tourner le joint, tapote sur son djembe, agite frénétiquement son tambourin. Alors que l'acide commence à agir, les esprits sont désormais focalisés sur les notes qui découlent de cette union mystique. Un fêlé ramène un sitar dégoté pour quelques dollars dans une boutique d'occasion et le gratouille inlassablement, en lui tirant quelques sonorités indiennes... Certains savent à peine jouer de leur instrument mais s'acquittent parfaitement de la tâche qui leur est confiée : répéter un accord ou battre le rythme sur la caisse de son instrument.

Le bel esprit des jam psychédéliques, sans prise de tête, sans structure. L'héritage du GRATEFUL DEAD ou du JEFFERSON AIRPLANE. Le temps d'un album, le BRIAN JONESTOWN MASSACRE parvient à ressusciter cette ambiance si unique propre aux années 60.
Moins d'un mois après la sortie de Take It From The Man!, le groupe enregistre et sort donc dans la foulée le deuxième jalon de la trilogie 1996.

Premier constat : l'album est un hommage à une âme perdue du rock n' roll, un bluesman blanc désabusé qui s'est tourné vers le psychédélisme avant de finir tristement sa vie la tête plongée dans sa piscine. Le musicien maudit des ROLLING STONES, j'ai nommé Brian JONES. Outre le nom du groupe qui lui rend bien évidement hommage, le guitariste à droit à deux clichés dans le livret, agrémentés de la mention "God Star". Pour ceux qui ne seraient pas convaincus du fanatisme que voue la formation au blondinet, il convient de préciser que Their Satanic Majestie's Request (sans le "Second") est le nom du seul album psychédélique des STONES, celui là même où on retrouve majoritairement la patte de Brian JONES.

L'invitation à "la deuxième demande de ces majestés sataniques" retranscrit parfaitement l'esprit de l'idée développée plus haut. Les maracas croisent les tambourins pour soutenir un déluge de guitares acoustiques. Les chansons se succèdent dans une atmosphère estivale et complètement tortueuse. L'introduction "All Around You" n'est que le départ du voyage multicolore dans lequel le groupe vous embarque, de gré ou de force. Dès "Cold to the Touch", l'appréhension de la montée fait battre votre cœur. La guitare, encore une fois maniée à la limite de l'amateurisme, poursuit son chemin indécis et tortueux sans se soucier de votre état de santé mental. Très vite, ça part en sucette.

"Merde! Depuis combien de temps je l'ai gobé ce putain de buvard?"

Le point de non retour est annoncé par "Jesus". "I call you Jesus 'cause I lost all my friends" déclare stoïquement Anton Newcombe, les yeux rouges, perdu dans ses illuminations paranoïaques. En plein trip, les musiciens déclenchent la montée sous un rythme lancinant. Plus la peine de rebrousser chemin. Les serpents de l'hésitation vous torturent sans vergogne.
Un aller-retour en Inde le temps de "Donovan Says" et de "In India For You", sitars et petits instruments bizarres à l'appui, avant de retourner à San Fransisco alors que le pic de votre confusion est atteint. "No Come Down" fait ressurgir quelques fantômes du passé, et vous assène par la même occasion un grand coup de gourdin dans les neurones. "Anenome" résonne dans tous les pores de votre peau. Capitulation immédiate : il n'y a plus rien a faire contre cette molécule qui a alors envahi totalement votre cerveau. Orgasmique.

Le trip s'atténue et les hallucinations colorées laissent place à l'ennui et au mal de tête ponctué de courtes intermèdes désagréables : c'est la descente. Sensations flash-back, l'intensité en moins ("Slowdown (Fuck Tomorrow)"). La mauvaise impression de revivre un trip, l'excitation en moins, le malaise et la lassitude en plus. Quelques visions intempestives à peine esquissées et la chute prend fin. Vous êtes de nouveau sobre et vous délectez de l'outro "All Around You", avec un sentiment de déjà vu.

Certes, le trip est long, certes la descente est pénible, mais j'ai pris mon pied! Tant pis pour la prudence mec, balance un autre acide et refais tourner le disque!

3,5/5

Coup(s) de cœur: "Anenome", "Jesus"

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE par PINHEAD :


The BRIAN JONESTOWN MASSACRE
Bravery, Repetition And Noise (2001)
Keep the music evil




The Jimi HENDRIX EXPERIENCE
Axis: Bold As Love (1967)
Poésie, Technique, et L.S.D


Marquez et partagez





 
   PINHEAD

 
  N/A



- Anton Newcombe (guitare, chant, instruments bizarres)
- Jeff Davies (guitare)
- Matt Hollywood (basse, guitare, chant)
- Dean Taylor (guitare)
- Joel Gion (percussions, tambourin)
- Brian Glaze (batterie)
- Mara Kegal (guitare, percussions, chant )


1. Alla Around You (intro)
2. Cold To The Touch
3. Donovan Said
4. In India With You
5. No Come Down
6. (around You) Everywhere
7. Jesus
8. Before You
9. Miss June '75
10. Anenome
11. Baby (prepraise)
12. Feelers
13. Bad Baby
14. Cause, I Love Her
15. (baby) Love Of My Life
16. Slowdown (fuck Tomorrow)
17. Here It Comes
18. All Around You (outro)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod