Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK ALTERNATIF/PUNK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Metal Urbain, Lucrate Milk, Les Wampas , Les Garçons Bouchers
- Style + Membre : Berurier Noir

LUDWIG VON 88 - Houlala (1986)
Par RED ONE le 23 Mai 2011          Consultée 2037 fois

Dans les années 1980, en France, c'était un joyeux bordel niveau musique... Houlala que oui ! Après avoir émergé dans les années 1970 avec des groupes tels que METAL URBAIN, ASPHALT JUNGLE, ou encore LA SOURIS DEGLINGUEE, la scène punk rock française subissait le contrecoup de sa propre déchéance : alors qu'en Angleterre, les SEX PISTOLS sont bel et bien morts et enterrés, les survivants de la première vague punk, celle qu'on surnommera plus tard le "Punk 77", sont en train de muter et de transformer leur musique en new wave pop à coup de synthétiseurs et autres effets électroniques. Face à celà, une nouvelle vague terrifiante se forme dans l'Océan Punk qui vient d'émerger de la rupture tectonique entre le continent Rock et le continent Pop.

Cette nouvelle vague punk prend plusieurs aspects suivant les contrées où elle déferle : en Grande Bretagne, elle prend l'allure d'un tsunami terrifiant dénommé "UK 82" ou bien encore "Punk's Not Dead". Des gangs entiers de jeunes punks, furieux à l'idée que leur mouvement puisse sombrer dans la caricature et la décadence, radicalisent leur propos et initient ainsi ce qui deviendra le punk hardcore : ce sont les rockers extrêmes de GBH, les quasi-metalleux de DISCHARGE, ou encore les nauséabonds Ecossais de The EXPLOITED, pour ne citer qu'eux.
En France, ceci dit, on ne fait rien comme chez les Anglais. Jamais ! Quoi donc ?? Imiter les Rosbeefs ?! Sacrilège !! Non, plus sérieusement, la renaissance du punk en France passera par une autre voix que celle de la violence à tout prix : ça sera la naissance du rock alternatif français, une scène innovante et originale, bariolée et carnavalesque.

Entre 1983 et 1989, alors que METAL URBAIN appartient au passé (enfin presque), de nouveaux groupes commencent à faire parler d'eux : ce sont les BERURIER NOIR, GARCONS BOUCHERS, WAMPAS, WASHINGTON DEAD CATS, MANO NEGRA et surtout LUDWIG VON 88. Fondé en 1983 autour de Karim Berrouka et de Bruno Garcia (connus de nos jours sous le pseudonyme de SERGENT GARCIA, si si c'est lui), le groupe donne à ses débuts dans un punk très rentre-dedans mais déjà humoristique, joué avec deux guitares, une basse et une boite à rythmes. Après plusieurs 45 tours et autres EPs, le premier LP du groupe sort en mars 1986. Il s'agit du premier "volet" de la "trilogie" Houlala. Ce titre absurde, jeté tel un cri bête et stupide sans aucune raison apparente, résume assez bien les délires qui animeront toute la carrière de ce groupe culte. Les pochettes des LUDWIG sont réputées pour être toutes débiles à souhait et ce premier LP impose déjà cette marque de fabrique. Le groupe publiera par ailleurs cet album avec une pochette disponible en plusieurs couleurs collectors (vert, jaune, bleu, marron ...) mais la plus célèbre reste tout de même la fameuse version rose, qui est aujourd'hui celle de la réédition CD.

Cet album, encore très bancal, a le mérite de nous introduire dans un univers musical et textuel où la logique n'a pas de sens véritable. Si le propos y est parfois contestataire avec des thèmes tels que l'antimilitarisme, la satire de la guerre, des médias, ou encore de la bourgeoisie, bref des thèmes assez classiques pour un album de punk, en revanche on dénote la présence de chansons totalement barrées telles que "Bilbao" ou encore "Le Crapaud et la Princesse". Même les chansons engagées sont traitées sur un pied humoristique assez lourd et suscitent souvent la franche rigolade. Si LUDWIG VON 88 était bel et bien un groupe intègre dans la scène punk alternative d'alors, en revanche il osait tourner en dérision le militantisme et la revendication, ce qui pouvait parfois susciter des grincements de dents dans la communauté punk, mais jamais l'indifférence.

La boîte à rythmes est ici minimaliste, mais eh oh tout le monde n'est pas Eric Débris. La production est très crue, on entend très mal les guitares et même les voix des deux chanteurs qui sont vraiment sous-produites. Mais une vraie hargne et une niaque indéniable émanent de cet album, qui est la première pierre à l'édifice délirant des "Grands Disciples du Zoul" que sont les LUDWIG VON 88. Cet album peut paraître décevant et avoir très mal vieilli quand on a connaissance des délires tordus que produira le groupe dans les années qui suivront, mais très franchement il fait toujours plaisir à écouter. Par ailleurs, les influences new wave qui amèneront le groupe à s'orienter vers le ska et le reggae à certains moments de sa carrière sont déjà perceptibles ici, notamment dans les chansons "HLM" et "Bilbao".

Un album déjà amusant et encore très punk, assez violent même. À (re)découvrir donc ...

Note réelle : 2,5 / 5.

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


DISCHARGE
Disensitise (2008)
Retour à l'underground et aux valeurs sûres.




BAD BRAINS
Rock For Light (1983)
We got that attitude (épisode 2)


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Karim Berrouka (chant)
- Fabrice Barthelon (chant)
- Bruno Garcia (guitare, choeurs)
- Laurent Manet (basse, choeurs)


1. Houlala
2. Pololop (les Iroquois à Cheveux Verts)
3. Lapin Billy S'en Va-t-en Guerre
4. Assez !
5. Hlm
6. Sur La Vie De Mon Père
7. Marche
8. Sur Les Sentiers De La Gloire
9. On M'appelle
10. Bilbao (panoramix)
11. Le Crapaud Et La Princesse
12. Libanais Raides
13. Bière Et Punk



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod