Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Guide Jazz (149)

Kyle EASTWOOD - Songs From The Château (2011)
Par MANIAC BLUES le 12 Septembre 2011          Consultée 1415 fois

On savait qu’Eastwood aimait Paris. Maintenant, on sait qu’il apprécie aussi la France et ses terroirs. Il a en effet quitté son appartement parisien pour poser ses valises et sa contrebasse au château Couronneau à Ligueux en Gironde. Car si Paris reste la ville française préférée des Américains à l’image du dernier Woody Allen, les vins bordelais ne les laissent pas pour autant indifférents.

Accompagné par un groupe soudé, Kyle Eastwood montre la pleine mesure de ses talents d’instrumentiste, de compositeur et de leader avec ce nouvel album qui se révèle meilleur que son prédécesseur. Si Metropolitain coulait dans une veine résolument contemporaine et easy-listening, Songs From the château est la preuve que le style de Kyle gagne en maturité. Le son urbain de Metropolitain fait place à un son davantage chaleureux et terrien.

On sent que Kyle Eastwood est également un auteur de musiques de films. En effet, il sait à merveille créer des atmosphères délicates et des climats envoutants. A ce titre, « Moon Over Couronneau » ferait un bon thème de polar nocturne, celui du sixième volet des aventures de l’inspecteur Harry par exemple. Songs From The château est aussi un disque qui swingue ; il démarre tambour battant avec l’enthousiasmant « Marciac ». Les mélodies sont puissantes, les improvisations parfaitement maîtrisées. Kyle varie les ambiances, on passe alors de thèmes accrocheurs comme celui de « Café Calypso » à des morceaux plus lents et aériens à l’image d’ « Apéritif ».

Kyle Eastwood propose donc un jazz entraînant, jamais ennuyeux mais suffisamment subtil pour éviter l’étiquette « easy-listenning ». En terme de composition, le bassiste impose sa patte : son style personnel habite en effet ces neuf compositions originales savamment construites. De plus, le groupe est parfaitement dirigé par Kyle qui sait exploiter avec intelligence le potentiel de chacun. On se laisse transporter par la douce trompette de Graeme Flowers sur « Soul Captain », le piano virevoltant d’Andrew McCormack et la batterie efficace de Maryn Kayne sur l’énergique « Over The Line », sans oublier les lignes de basse dynamiques de Kyle sur les excellents « Andalucia » et « Tonic ». Les différents instruments se mêlent avec aisance et fluidité, notamment la trompette et le sax de Graeme Blevins. On a presque une impression de facilité tant le groupe maîtrise son sujet.

Alors que le disque finit en trombe sur le funky « Down At Ronnies’s », on se dit que Kyle Eastwood a bien progressé depuis deux ans. A quarante-trois ans, le bassiste semble en effet avoir franchi un cap avec Songs From The Château. Espérons qu’il continue sur cette lancée.

A lire aussi en JAZZ par MANIAC BLUES :


Kenny BURRELL
Be Yourself : Live At Dizzy's Club Coca Cola (2010)
Du jazz comme au bon vieux temps!




Kris BOWERS
Heroes+misfits (2014)
Naissance d'un héros


Marquez et partagez







 
   MANIAC BLUES

 
   TEEMO

 
   (2 chroniques)



- Kyle Eastwood (basse)
- Graeme Flowers (trompette)
- Graeme Blevins (saxophone)
- Andrew Mccormack (piano)
- Martyn Kayne (batterie)


1. Marciac
2. Moon Over Couronneau
3. Café Calypso
4. Soul Captain
5. Andalucia
6. Over The Line
7. Tonic
8. Aperitif
9. Down At Ronnie's



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod