Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Guide Jazz (160)

Kyle EASTWOOD - Metropolitain (2009)
Par MANIAC BLUES le 12 Octobre 2010          Consultée 1208 fois

Même silhouette, même faciès, même passion : la ressemblance est frappante. Je parle bien entendu des points communs évidents entre Kyle EASTWOOD et son père que l'on ne présente plus. Quand on porte le nom d'une légende du cinéma et que l'on veut faire carrière dans la musique, être crédible aux yeux de la critique et de l'amateur de Jazz ne doit pas être chose si facile. Mais Kyle ne porte pas n'importe pas quel nom. En effet, il ne faut pas oublier que Clint Eastwood, avant de se lancer dans le cinéma, a d'abord souhaité devenir pianiste de Jazz. Il a transmis en quelque sorte son amour pour le Jazz et la musique noire américaine à son fils.

La musique, en particulier le Jazz, est donc une histoire de famille. C'est en 1998 que Kyle EASTWOOD enregistre son premier album avant de collaborer activement à la composition de la plupart des musiques de films de son père. Lorsque sort son quatrième album solo, Kyle EASTWOOD, parisien quadragénaire est donc devenu un musicien aguerri qui n'a plus à faire ses preuves, et il démontre en effet avec Metroplitain qu'il mérite tout à fait sa place en tant que bassiste et contrebassiste dans l'univers du Jazz contemporain.

Enregistré à Paris aux côtés de musiciens qu'il apprécie, Manu KATCHE à la batterie, la jeune chanteuse française CAMILLE, le trompettiste allemand Till BRÖNNER et le pianiste belge Eric LEGNINI, Metropolitain est un disque foncièrement européen et plus particulièrement parisien. Kyle avait déjà fait allusion à la capitale française avec son disque Paris Blue, il enfonce le clou avec cet album, dont on peut remarquer que beaucoup de titres des morceaux, ainsi que l'intitulé de l'album lui-même, sont écrits dans la langue de Molière.

Il ne s'est donc pas entouré de n'importe quels musiciens et pas de n'importe quel producteur non plus puisque Erin Davis, le fils de Miles a co-produit ce disque avec Michael Stevens, collaborateur de longue date. « Metropolitain » pose d'emblée le décor musical de l'album : il s'agit sans ambiguïtés de Jazz contemporain très accessible. Pas besoin d'être un grand connaisseur de jazz pour apprécier cet album aux mélodies soignées, simples, fraiches et facilement entêtantes, composées pour la plupart par Kyle EASTWOOD lui-même. Le second titre « Bold Changes » confirme cette première impression et on se laisse agréablement entrainer dans ce voyage jazzy au cœur de Paris avec des morceaux comme « Bel Air » ou « Samba de Paris ».

Bien que leader du groupe, il ne se met pas forcement en valeur laissant les autres musiciens s'exprimer pleinement. Cependant, on peut apprécier son talent sans avoir besoin de tendre l'oreille sur l'excellent morceau funky « Hot Box », voire « Bel Air » aux lignes de basses extrêmement dynamiques et qui montre que le duo Kyle Eastwood/Eric Legnini fonctionne à merveille. L'introduction de « Le Balai » permet également d'écouter toute son habilité sur cet instrument. On apprécie quand il se lâche à la basse comme sur « Hot Box »-dommage qu'il ne le fasse pas plus souvent !- mais il semble davantage privilégier un esprit de groupe et respecte la plupart du temps la fonction première de son instrument, qui est d'accompagner.

Les diverses atmosphères développées au cours de l'album par les musiciens rendent Metropolitain plaisant à écouter. Le climat aérien, fruit du mariage voix/trompette de « Metropolitain » tranche avec la rythmique froide et l'atmosphère urbaine de titres tels « Song For You » et « Rue Perdue ». On peut également se laisser immerger dans une ambiance plus feutrée avec « Black Light », ou apaisante avec « Bold Changes ».

En revanche, « Live for Life » laisse plus dubitatif : ce titre n'a rien à voir avec l'esprit global de l'album et prouve sans doute l'ambition commerciale des producteurs. Bref, ce final un peu décevant entache à peine cet album très agréable à écouter à défaut d'être génial. Kyle EASTWOOD et son groupe assurent à la fois dans l'interprétation et dans la composition, même si on aurait aimé parfois un peu plus de dynamisme sur certains titres. Metropolitain est une belle réussite d'un artiste qui mérite de se faire connaître davantage.

A lire aussi en JAZZ par MANIAC BLUES :


MALIA
Black Orchid (2012)
Superbe album entre jazz et soul!




Kris BOWERS
Heroes+misfits (2014)
Naissance d'un héros


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



Non disponible


1. Metropolitain
2. Bold Changes
3. Hot Box
4. Black Light
5. Bel Air
6. Samba De Paris
7. Song For You
8. Rue Perdue
9. Le Balai
10. Live For Life



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod