Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PSYCHEDELIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Dandy Warhols , The Black Angels
- Membre : Black Rebel Motorcycle Club

The BRIAN JONESTOWN MASSACRE - ...and This Is Our Music (2003)
Par PINHEAD le 21 Janvier 2012          Consultée 1069 fois

Anton Newcombe et son BRIAN JONESTWON MASSACRE continuent leur chemin avec un line-up toujours plus tangent et instable. Les complications internes n'avaient pourtant pas empêché l'homme et son groupe d'envoyer un super album deux ans auparavant. Nettement plus soigné que ses prédécesseurs, Bravery, Repetition And Noise symbolisait le début d'une transition entre deux périodes distinctes : un passé tourné vers les 60's bourré d'influences vintages et un présent tourné vers la modernité.

Une modernité que le groupe épouse complètement sur cet album, à tel point qu'on peut parler de néo-psychédelia. Le son est une fois de plus soigné à la perfection, parfois au détriment des compositions. Car ...And This is Our Music est un album de fond. Il s'écoute en ambiance sans qu'une chanson vienne vraiment se démarquer du reste. Une homogénéité qui contraste avec d'autres albums comme Give it Back ou même Bravery. Le premier morceau "Introesque" en ressort comme une invitation à ce voyage sous forme d'une minute ambiante aux claviers.

Ces claviers sont d'ailleurs un élément clé de l'album, et lui donnent toute sa dimension planante. Les guitares sont toujours présentes, mais sous forme de nappes plus discrètes qu'à l'accoutumée (sur "Geezers" notamment), où tout simplement acoustiques. Une guitare qui ne sonne pas sèche, mais délicate le temps d'une séance d'arpège nue, où Anton seul avec sa gratte nous livre une douce complainte, jamais plus de trois minutes ("I Never Told You So", "Some Things Go Without Saying").
On reprochera malheureusement au leader une voix définitivement trop abîmée pour rendre ces moments merveilleux. C'est alors qu'on comprend pourquoi Newcombe mise énormément sur l'instrumental quand il ne cherche pas à modifier sa voix par ordinateur : la notion d'album d'ambiance prend ici tout son sens. Cinq morceaux ne comprennent pas de chant. L'exercice est risqué, et bien souvent casse-gueule. Le problème étant que ces instrumentaux ralentissent considérablement l'album. Souvent répétitifs, la lassitude en devient même parfois insurmontable durant les longs morceaux comme "You Look Great When I'm High" où les insupportables délires techno-ambiant "Prozac Vs. Heroin Revisited" et "The Pregnancy Test" (ou comment remplir un album sans trop se casser les couilles).

Mais réduire ...And This Is Our Music à quelques longs moments indigestes serait une grave erreur. En effet, l'album contient son lot de bon morceaux. Certes moins éclatants que d’habitude, les titres en question montrent bien que le BRIAN JONESTOWN MASSACRE n'a rien perdu de son potentiel. "When The Jokers Attack" est la chanson qui se démarque le plus de l’œuvre, et ce n'est pas pour rien. En réutilisant les mêmes ingrédients qu'autrefois (riff en quelques accords faciles et répétitifs, gamme simpliste et rythmique appuyée par le traditionnel tambourin), le groupe assène une très bonne compo dans la lignée de ses meilleurs titres, non sans avoir auparavant volé ce merveilleux riff à leurs copains/ennemis DANDY WARHOLS ("Godless").
Mention spéciale également aux très aériens "Streetcleaner" et "Geezers".

Alors certes, ...And This Is Our Music n'est pas de la trempe de Take it From The Man où de Satanic Majesties, mais il reste tout de même un album assez correct avec ses bons comme ses mauvais moments. Plus difficile à appréhender qu'une quelconque autre œuvre du groupe, ...And This Is Our Music doit être gardé pour des moments spéciaux: en regardant les nuages allongés dans l'herbe par exemple (bon ok, personne ne fait ça).

3/5

Coup(s) de cœur: "When The Jokers Attack"

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE par PINHEAD :


TAME IMPALA
Lonerism (2012)
L'album psyché anti-cliché




The DANDY WARHOLS
Thirteen Tales From Urban Bohemia (2000)
Le groupe le plus détestable des etats-unis


Marquez et partagez





 
   PINHEAD

 
  N/A



- Anton Newcombe (chant, guitare, basse)
- Rob Campnella (claviers)
- Frankie Emerson (guitare)
- Matthew J.tow (guitare)
- Daniel Allaire (percussion)


1. Introesque
2. Starcleaner
3. Here To Go
4. When The Jokers Attack
5. Prozac Vs. Heroin
6. Geezers
7. I Never Told You So
8. You Look Great When I'm High
9. Here It Comes
10. Prozac Vs. Heroin Revisited
11. A New Low In Getting High
12. Some Things Go Without Saying
13. Tschuss
14. The Pregnancy Test



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod