Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CLASSIQUE  |  OEUVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Sergueï Prokofiev

Igor STRAVINSKY - Symphonies D'instruments à Vent (esa-pekka Salonen) (1920)
Par ONCLE VIANDE le 27 Avril 2012          Consultée 1634 fois

Cette œuvre est une curiosité jusque dans son titre. « Symphonies » est à prendre au sens étymologique et au pluriel, soient « plusieurs façons de faire sonner les vents ensemble ».

Cette pièce d’à peine dix minutes est d’une densité exceptionnelle. Elle explore simultanément plusieurs directions tout en conservant une approche mélodique imparable. STRAVINSKY y mène à la fois un travail sur l’harmonie, le son, le style et la forme. Cette partition est assurément un tour de force, mais son plus grand mérite est de rester à la portée de tous.

Dédiées « A la mémoire de Claude DEBUSSY », ces Symphonies sont sans parent proche dans l’œuvre du compositeur, un ovni inclassable coincé entre la période russe et la période néo-classique. Beaucoup la rattachent toutefois à la première, sans doute en raison de ses couleurs et de ses intonations. L’écriture stratifiée du Sacre du Printemps y trouve en tout cas son expression ultime même si les deux partitions demeurent différentes. Le Sacre était habité, évocateur et mystérieux. Symphonies d’Instruments à Vent est une œuvre détachée, tracée à la règle et d’une grande clarté.

A l’époque où Picasso développe la technique du collage, STRAVINSKY compose un patchwork insolite. En assemblant des fragments mélodiques de tempos différents, il rompt toute continuité de rythme. Sa composition n’a pas de pulsation propre. C’est une succession de figures indépendantes, une toile immobile mais néanmoins changeante.

De l’introduction narquoise au final apaisé, se succèderont fanfares, liturgies et pastorales. STRAVINSKY retrouve l’éclectisme déconcertant de Petrouchka et de l’Histoire du Soldat, mais désormais libéré de toute contrainte illustrative. Les styles sont vidés de leur signification, utilisés pour leur seule esthétique et ordonnés selon une logique qui doit plus à la géométrie qu’à la narration. L’œuvre possède une unité implacable, un fil invisible qui relie son début à sa fin et procure la sensation d’un tout parfaitement clôt. De la musique pure, « impropre à exprimer quoi que ce soit » comme le russe aimait à qualifier son art.

Une écoute attentive révèle pourtant un scénario intriguant. On distingue clairement deux parties, chacune constituée d’une famille de figures. La première fait entendre une question insistante qui n’obtient jamais de réponse. Echanges absurdes, propos incohérents, dialogue de sourds… puis toutes les figures sont soudainement remplacées. Une discussion s’engage dont naîtra une réponse développée jusqu’à l’accord final. Cette forme ne se rapproche de rien de connu et confirme ce besoin chez STRAVINSKY de créer des structures spécifiques à l’écart de la tradition (Noces). La dualité qui s’y exprime est particulièrement pénétrante et n’est pas pour rien dans la profondeur de l’œuvre.

Cette partition enfin, fait preuve d’une recherche sonore remarquable, exploite le potentiel des instruments à vent, joue avec les timbres, les hauteurs et les intervalles, avec nos perceptions aussi, et impose secrètement ses dissonances. On a peine à croire que STRAVINSKY à l’époque, composait toute sa musique au piano.

Par ses audaces harmoniques, sa perfection formelle, son caractère pictural, Symphonies d’Instruments à Vent est un parfait manifeste esthétique de son époque et nous fait entrer dans les années vingt par la grande porte. STRAVINSKY y dynamite une dernière fois les conventions et réaffirme son statut très convoité d’innovateur accessible. Un joyau.

A lire aussi en MUSIQUE CLASSIQUE :


Wendy CARLOS
Switched-on Bach (1968)
Bach le câblé




Joseph HAYDN
Symphonie N°98 (jochum) (1792)
Cette symphonie là, c'est pour Mozart


Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
  N/A



- Esa-pekka Salonen (direction)
- Le London Sinfonietta :
- 3 Flûtes
- 1 Flûte Alto
- 2 Hautbois
- 3 Bassons
- 1 Contrebasson
- 1 Clarinette
- 1 Clarinette Alto
- 1 Cor Anglais
- 4 Cors
- 3 Trompettes
- 3 Trombones
- 1 Tuba


1. Symphonies D'instruments à Vent



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod