Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


BENABAR - Les Bénéfices Du Doute (2011)
Par GEGERS le 20 Décembre 2011          Consultée 1580 fois

Marrant comme le quotidien a mauvaise réputation. Le fuir est un exercice prisé, tandis que nombreux sont ceux qui ont du mal à l'assumer. La routine, toussa toussa, est rarement vécue comme une victoire. Et pourtant, le quotidien, BENABAR en a fait son gagne-pain depuis le début des années 2000. L'artiste le chante, le met en poésie, transcende ses travers pour le rendre espiègle et délectable. Mais le quotidien a ses têtes, et a eu raison de Sansévérino et Vincent Delerm, relégués au rang de gloires d'un jour. L'artiste populaire va-t-il survivre aux féroces morsures du temps qui passe ?

Rien de moins sûr, car le sixième album de BENABAR est bien loin d'égaler ses réussites passées. « Le dîner », « Quatre murs et un toit », « Tu peux compter sur moi » ou même « L'effet papillon » semblent en effet rester des intermèdes remarquables dans la carrière du chanteur. Les Bénéfices du Doute ne prend pas ces succès passés à contrepied, mais témoigne d'une légère panne d'inspiration du bonhomme.

Allons, pas de révolution. Le quotidien, tout comme BENABAR, semble dépérir lentement, jamais franchement. Le chanteur reste fidèle à lui-même, mais ose légèrement évoluer en proposant des textes à la forme inédite, peu concernée par la césure des vers et l'équilibre des pieds. La rime n'est plus une finalité, elle est désormais un apparat de luxe. Le quotidien est toujours au cœur de la formule. Les petites déceptions, mises en musique de manière humoristique (« Les râteaux »), ou les grandes peines, qui s'expriment toujours mieux grâce çà une guitare acoustique (« Les mirabelles », dédiée à Jocelyn Quivrin), constituent l'essentiel de ce sixième album studio. Plus qu'une impression de fébrilité, c'est un sentiment de maladresse qui se dégage de cet opus aux intonations country folk prononcées, et portées par un harmonica redondant.

Père de famille épanoui, BENABAR assume sa sagesse récemment acquise, quitte à se faire rasoir au possible (l'indigent single « Politiquement correct », « Alors c'est ça ma vie », « Moins vite »). Les textes, dénués de leur impact, ne parviennent plus à porter à bout de bras des mélodies somme toute passe-partout. Les petits travers sont toujours brocardés (« La phrase que l'on a pas dite », « Quelle histoire »), mais leur intérêt textuel limité est loin d'être compensé par des musiques aux allures de faire-valoir.

N'ôtons pas à l'artiste son audace (un « Différents », sur le faciès des dictateurs), mais reconnaissons tout de même que BENABAR semble aujourd'hui séché textuellement, bien loin de la qualité des textes finement ciselés sur ses précédents albums. Loin d'être un scandale, Les Bénéfices du Doute est un album honnête, un de plus dans la carrière de l'artiste qui vient se rappeler, comme la lourdeur du quotidien, à notre bon souvenir. Un opus sans grand intérêt, qui décevra les amateurs de BENABAR l'auteur, sans les détourner pour autant de son chemin. Un album routinier. Et du coup, pour l'artiste du quotidien, pari gagné.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par GEGERS :


CALI
L'âge D'or (2015)
De violence et de tendresse.




Georges BRASSENS
Auprès De Mon âme (2011)
à la droite du divin...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



Non disponible


1. Politiquement Correct
2. Les Rateaux
3. L'agneau
4. La Phrase Qu'on A Pas Dite
5. Alors C'est Ma Vie
6. Moins Vite
7. Les Mirabelles
8. Perdre La Raison
9. Faute De Goût
10. Après, De Près
11. Différents
12. Quelle Histoire
13. C'est D'l'amour



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod