Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : U2, Simple Minds, Tears For Fears, Big Country
- Membre : The Celtic Social Club
 

 The Silencers Website (1097)

The SILENCERS - A Letter From St. Paul (1987)
Par GEGERS le 22 Janvier 2011          Consultée 2892 fois

A l'image de Big Country, dont il partage d'ailleurs partiellement le style, THE SILENCERS fait partie de ces groupes rock écossais des années 80 et 90 et qui, bien qu'ayant marqué l'époque de leur empreinte, ont tristement sombré dans l'oubli. Toujours en activité aujourd'hui, le groupe a, fut un temps, œuvré à l'essor d'un rock ambiancé, parfois à la limite de la new-wave, en suivant l'exemple de ses contemporains, Simple Minds et Tears for Fears en tête. C'est moins d'un an après sa formation que le groupe accouche de ce premier album qui, s'il connut un petit succès à l'époque, semble aujourd'hui passablement ignoré, même des amateurs du style. L'absence de reédition CD depuis le pressage original de l'album sur ce format explique sans doute qu'il faille débourser un montant prohibitif (au minimum 50 $) pour obtenir la précieuse galette.

C'est sur « Painted moon », un titre étrangement très rock à placer entre U2 et Big Country, que s'ouvre l'opus. Une rythmique énergique soutient avec conviction les harmonies vocales d'un Jimmie O'Neill au timbre clair et d'une pureté délectable. Tube radiophonique mineur aux Etats-Unis, « Painted moon » surprend et convainc grâce à un sens inné de la mélodie. Teinté de country, tout du moins dans son intro, ce morceau doté d'un refrain irrésistible illumine de son aura bienfaitrice de reste de l'opus.

Si « Painted moon » reste la grande réussite de A Letter From St Paul, il ne serait pas correct d'en minimiser pour autant les qualités intrinsèques des autres titres, bien plus marqués par les influences new-wave du combo (ah, ces imposants claviers...). Riches en atmosphères variées (bien que partageant toujours cette même chaleur enivrante), les compositions apportent toutes leur pièce à l'édifice, que ce soit grâce à l'ajout d'un instrument particulier (à l'image de l'harmonica de l'instrumental « A letter from St Paul ») ou en traitant toujours avec poésie et qualité d'écriture d'une thématique audacieuse (c'est avec une pudeur et une tendresse infinie que Jimmie O'Neill traite de l'avortement sur « I can't cry »). Les guitares de Cha Burns, enivrantes et d'une clarté apaisante, jouent également un rôle majeur dans la qualité de cet opus, tantôt s'envolant dans des mélopées, tantôt s'amusant à répondre de manière espiègle aux lignes de chant d'O'Neill, comme sur le deuxième single de l'album, le sympathique « I see red ».

Très homogène, l'album souffre malgré tout d'un ventre-mou en milieu d'album (les plus anecdotiques « God's gift » et « I ought to know ») que ne parvient pas à combler l'énigmatique et chatoyant « Blue desire » qui parvient à rallumer la flamme en fin d'album. S'achevant sur une version augmentée du morceau d'ouverture « Painted moon », A Letter From St Paul s'impose alors comme un premier album convaincant, qui laisse entrevoir des perspectives de développement que les SILENCERS ne manqueront pas de confirmer sur leurs albums futurs. Réussissant le miracle de ne pas sonner daté plus de 20 ans après sa sortie, cet opus devrait conquérir les nombreux amateurs des groupes cités dans cette chronique.

A lire aussi en NEW-WAVE :


Axel BAUER
Cargo (1983)
Et cette machine dans ma tête !




The FIXX
Shuttered Room (1982)
Belle new wave, un début très équilibré


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Jimme O’neill (chant, guitare)
- Cha Burns (guitares)
- Martin Hanlin (batterie)
- Joe Donnelly (basses)


1. Painted Moon
2. I Can’t Cry
3. Bullets And Blue Eyes
4. God’s Gift
5. I See Red
6. I Ought To Know
7. A Letter From St. Paul
8. Blue Desire
9. Possessed
10. Painted Moon



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod