Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO DUB  |  STUDIO

Acheter Cet Album
 



STAND HIGH PATROL - Midnight Walkers (2012)
Par KLEMAN le 2 Février 2012          Consultée 5775 fois

Popopopoooooop !! Stand High Patrol sort son premier album 13 titres, tant attendu, et ça me fait grave plaisir de chroniquer cet album, venant moi-même de la même petite cité portuaire que le crew de Stand High, j'ai nommé Brest ! Après avoir arrosé les scènes dub-électro françaises et européennes entourés des plus gros Sound nationaux du moment (OBF, Jahtari ...), après les déferlantes sur Youtube et les centaines de milliers de vues de leurs sons, accompagnés de commentaires du genre « Good vibe ! », c'est enfin un véritable album (et pas un EP comme à leur habitude) qui sort ce 20 janvier 2012, et je peux vous assurer que y'a un sacré paquet d'amateurs et amatrices de dub qui l'attendaient !

Leur premier gros hit remonte à quelques années déjà, plus de 600 000 vues sur youtube, c'est « Business of War » : un flow de dingue de Pupajim (le principal MC du crew dont je reparlerai avant la fin de la chronique), un dub minimaliste, des basses électro super lourdes, et un esprit profondément roots. Ça c'était « Business of war ». Depuis, les brestois nous ont délivré pas mal d'autres sons, influencés à chaque fois différemment (parfois dub step, d'autres fois carrément hip-hop, parfois très roots), avec des collaborations qui reflètent leur talent (avec High Tone sur « Rub-a-Dub Anthem », Lab° sur « Dubstep save my life », Jahtari « Double Lock » … ), mais quasiment à chaque fois des arrangements digitaux qui surprennent à la première écoute mais qui sont presque toujours redoutablement efficaces.

Alors, cet album, Midnigt Walkers… comme je le disais précédemment, avec Pupajim / Stand High, il ne faut pas s'arrêter à la première écoute. J'ai donc écouté et réécouté l'album plusieurs fois depuis sa sortie, et je vous cache pas ma déception. Pourtant « Brest Bay » et « Entertainer » étaient sorties avant l'album (diffusion youtube forcément) et laissaient présager un album de qualité.

L'album commence sur un gros son positif, dans lequel on retrouve très vite la voix de Pupajim, très reconnaissable, même si « Commando » ne révèle pas son flow extraordinaire auquel il nous avait habitué sur les sorties des précédents EPs. On a quand même un côté incisif très hip-hop et pas déplaisant, même si un peu trop ragga et parfois un peu kitch. Ce côté kitch peut cependant être manié à la perfection par le crew, on se souvient notamment de « Amplifier » dont les premières notes font plus que surprendre à la première écoute et qui pourtant posent un côté kitch minimaliste extrêmement bien intégré dans la piste, et révèle un talent et une originalité qui leurs sont propres.

L'opus enchaîne sur « Brest bay » avec ici, par contre, le gros son Stand High Patrol comme on aime, profond, lourd, et la voix qui contraste à mort. Big tune ! « Back to the roots, back to the basics ». Efficace et simple. Un beat, un skank, une basse, une voix. Le travail sur les différentes nappes et les sortes de flûtes électro posent l'ambiance, on en redemande.

Le reste de l'album s'écoute difficilement avec des sons souvent faciles, sans réelle consistance, très jumpy-boum-boum, à la limite de la dance parfois (je pense à « Automatic Attack » par exemple) et d'autres pistes beaucoup plus hip-hop (même parfois presque rap), comme « Home made » avec un beat original mais des voix à la limite du désagréable. Deux morceaux sont entièrement instrumentaux : « Midnight walkers », qui impose un gros son bien lourd mais avec ce côté kitch décevant qui ne passe pas, et « Holiday today » qu'on peut qualifier de plutôt ratée.

Certains morceaux sauvent cependant l'album, notamment « Muskateer sword », avec beat hip-hop oldschool et poussiéreux , qui plaira aux vieux d'la vieille, aux nostalgiques des vieux sons rap posés. On note sur cette piste des phrasés de pupajim assez inhabituels, surprenants, qui font presque penser au rap des années 90, excellent. Autre big tune : « The big tree ». Au refrain, qui arrive dès les premières notes, on pense tout de suite à « Black Roses » de Barrington Levy concernant les paroles et le côté très roots et ça, ça me plaît !
« Entertainer » ne déçoit pas. Même si c'est un peu du déjà vu, l'arrangement est bien efficace et ça groove.

« Dub it » présente des tonalités intéressantes sur le skank au départ puis rapidement un truc très dub-a-dub électro qui est pas mal du tout, et surtout bien péchu. Ça sent le sound system tout ça, avec les mains en l'air. Le flow de pupajim est à saluer, mais par contre les paroles sont à revoir « Jump jump », « this is a stand high party », « dub dub dub, rock ro ro rock » … mouais.

En résumé peu de surprise, seulement deux ou trois bon sons, et beaucoup de déceptions. L'album sort du minimalisme à l'extrême, qui pour moi était une des voies à explorer en matière d'originalité, et qui colle si bien à Pupajim et Stand High Patrol. Les grosse déceptions se situent aussi bien au niveau de la musique qui choisit l'option de la facilité (un côté dance, des effets déjà trop utilisés ailleurs comme sur « Speaker Box »), que du côté de la voix de Pupajim (les paroles pourries alors que Pupajim est capable de délivrer du vrai message …

A lire aussi en REGGAE par KLEMAN :


The GLADIATORS
Trenchtown Mix Up (1976)
Premier album phare des gladiators




GROUNDATION
We Free Again (2004)
Reggae-jazz à la sauce groundation


Marquez et partagez





 
   KLEMAN

 
   MARTIN

 
   (2 chroniques)



- Stand High Patrol
- Pupajim (chant)


1. Commando
2. Brest Bay
3. Boat People
4. The Bar
5. Midnight Walkers
6. Entertainer
7. Muskateer Sword
8. The Big Tree
9. Home Made
10. Dub It
11. Holiday Today
12. Speaker Box
13. Automatic Attack



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod