Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (207)

INXS - Shabooh Shoobah (1982)
Par ERWIN le 26 Octobre 2012          Consultée 1052 fois

La sortie du troisième album d'INXS coïncide avec l’accession au succès pour les Aussies. Etrange pochette, sortie mondiale, un son bien plus entier que par le passé. Michael et Tim conduisent les destinées du groupe avec maestria et composent la majorité des titres, mais c’est sous la houlette du producteur Mark Opitz que se déroulent les sessions d’enregistrement. L’homme est connu pour son travail avec AC/DC et COLD CHISEL, faisant la part belle aux guitares ainsi qu’à la batterie. Enfin, les tournées aux USA en support d’ADAM and the ANT, de HAL and OATES et de leurs compatriotes MEN AT WORK leur ouvrent les portes de la renommée.

Il faut dire que le single qui porte les espoirs de tout un continent se révèle excellentissime. « The one thing » présente tous les ingrédients qui feront le succès du groupe. Un sens aigu de la mélodie, des arrangements discrets mais qui témoignent d’une intense réflexion sur la direction musicale à venir. Les guitares sont cristallines, la section rythmique joue « pour de vrai » à cette époque ou les boites à rythme en carton tiennent le haut du pavé en Europe, et Michael a trouvé sa voix ainsi que son personnage, et se prépare à une carrière de sex symbol qui lui vaudra une place au panthéon des séducteurs de l’histoire du rock, de Jim Morrison à John Taylor. Le single en tout cas percera le top 30 aux USA, résultat plus qu’honorable pour un début.

« Don’t change » embraye sur cette ambition de truster les sommets des hits mondiaux. Les guitares originales de Tim et Kirk y prennent le pouvoir sans pour autant ensevelir le titre sous des décibels de distorsion. C’est tout le savoir faire du groupe de savoir ajouter des grattes agressives sans en faire trop, signe d’un équilibre certain. La guitare sous amphétamines du refrain de « To look at you », le troisième single ne laisse place à aucun doute sur l’appartenance d’INXS à la New Wave, on croirait presque du Joy Division. Le début de cette rondelle est absolument enthousiasmant. On comprend mieux l’intérêt suscité par ces jeunots venus des antipodes. Enfin, « Black and white », dernier single tiré de l’opus est sans doute moins original et tripant que ses prédécesseurs, plus entendu, finalement moins sensuel. Car, oui, on peut facilement glisser ce terme pour définir la musique des australien, ce en grande partie est du au pouvoir magnétique de Michael Hutchence.

L’aspect orientalisant de « Soul mistake » est tout à fait original, alors que le groupe fait preuve d’une belle cohésion technique sur ce morceau malheureusement oublié de l’histoire. « Golden playpen » me rappelle en revanche très fortement les compositions des grands frères de MIDNIGHT OIL… Hommage ou influence, en tout cas, la chanson est plutôt sympa. Malgré sa jolie basse, « Here comes « n’est pas mémorable, et je lui préfère nettement « Jan’s song » et ses cuivres aériens. Soulignons au passage le joli solo de sax de Kirk Pengilly, partenaire de l’ombre mais phénoménal homme orchestre.

Alors, certes, cette troisième œuvre n’est pas exceptionnelle mais elle annonce sans détours l’arrivée d’un nouveau groupe au firmament de la musique populaire mondiale. La progression est évidente, doublée d’une stabilité en personnel, triplée par des prestations Live plus que convaincantes.
La scène est désormais posée pour l’accession au stardom des INXS.

A lire aussi en NEW-WAVE par ERWIN :


David BOWIE
Low (1977)
Very high

(+ 1 kro-express)



Alison MOYET
Other (2017)
Diva de la new wave


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. The One Thing
2. To Look At You
3. Spy Of Love
4. Soul Mistake
5. Here Comes
6. Black And White
7. Golden Playpen
8. Jan’s Song
9. Old World New World
10. Don’t Change



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod