Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK-ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Paul Weller

The JAM - Dig The New Breed (1982)
Par BAAZBAAZ le 27 Octobre 2012          Consultée 896 fois

Célèbre compilation live sortie en 1982, immédiatement après l’annonce par Paul Weller de la dissolution de THE JAM, Dig the New Breed est un disque un peu bancal : pochette hideuse (seule faute de goût en la matière dans la discographie du groupe), choix des chansons quelque peu surprenant – il manque bien des classiques – et informations faméliques. De plus, il s’agit d’un assemblage issu de multiples concerts, ce qui achève de rendre le concept un peu fumeux là où l’enregistrement d’une unique prestation aurait constitué un document passionnant. Bref, ce qui fut présenté comme un cadeau pour les fans a tous les aspects d’une tentative précipitée de rentabilisation par Polydor.

Faut-il pour autant bouder son plaisir ? Sûrement pas. Car on a tout de même affaire ici à l’un des plus grands groupes live de son époque : nerveux et violent, techniquement irréprochable et capable de défendre avec morgue et talent des compositions extraordinaires face à un public en transe. Dès 1977, la flamboyance du trio en concert avait largement contribué à son succès, et Dig the New Breed apparaît donc comme un témoignage imparfait mais estimable de la frénésie passionnée de Weller, mais aussi du charisme de Foxton et Buckler dont le rôle crucial au sein de THE JAM devenait éclatant sur scène, y compris lorsqu’il fallait pallier certaines faiblesses vocales du Modfather…

Cerise sur le gâteau, il s’agissait bel et un bien d’un groupe punk. Ici, pas d'improvisations instrumentales, pas de digressions mal maîtrisées ni de chansons allongées sur dix ou vingt minutes… Les errements qui caractérisaient les mammouths des années 70 ont été enterrés à juste titre : THE JAM joue pied au plancher, dans des versions parfois accélérées, sans en rajouter et avec comme seul objectif de faire partager – le plus souvent en moins de trois minutes – toute sa rage fiévreuse. Seuls quelques ajouts de cuivres (sur « Going Underground », hélas un peu poussif, ou « That’s Entertainment ») viennent rappeler qu’à la fin Weller brûlait d’évoluer vers une musique soul et R&B qu’il explorera pleinement avec THE STYLE COUNCIL.

Après un « In the City » sec et ravageur daté de 1977 – l’un des meilleurs moments de ce live – l’album propose principalement trois séries de chansons enregistrées à Londres et à Glasgow. Les plus intéressantes sont issues du concert de 1981 à l’Hammersmith Palais. On peut y entendre un « Start ! » très affuté et repris en chœur par le public, et surtout un énorme « Set the House Ablaze » poignant et épique, dont on imagine les ravages sur la foule des fans présents ce soir-là. Ces quelques réussites compensent l’absence d’un nombre incalculable de hits, tels « Down in the Tube Station at Midnight », « The Eton Rifles » ou « Man in the Corner Shop » (il a fallu attendre le Live Jam de 1993 pour disposer d’une compilation live plus complète).

Quelques compositions ne passent pas aussi facilement l’épreuve du feu : « Ghosts » se révèle terne et lancinante tandis que l’une des plus grandes chansons de Weller, la mémorable « Private Hell », perd ici beaucoup de son impact mélodique et de sa subtilité. Mais il s’agit de la seule vraie déception sur ce disque. Dig the New Breed n’est pas parfait. Ce n’est pas un best-of, et il ne faut pas le considérer comme une porte d’entrée vers la discographie du groupe. Bien au contraire, il ne pourra véritablement satisfaire que les fans et notamment – du moins était-ce l’objectif au moment de sa sortie – ceux qui ont vu THE JAM en concert au cours de sa brève existence. Pour les autres, les albums studio doivent rester la priorité absolue.

A lire aussi en PUNK-ROCK par BAAZBAAZ :


The JAM
In The City (1977)
Le meilleur album de 1977




The JAM
Setting Sons (1979)
Quand les punks deviennent des rock stars


Marquez et partagez





 
   BAAZBAAZ

 
  N/A



- Paul Weller (chant, guitare)
- Bruce Foxton (basse)
- Rick Buckler (batterie)


1. In The City
2. All Mod Cons
3. To Be Someone (didn't We Have A Nice Time)
4. It's Too Bad
5. Start!
6. Big Bird
7. Set The House Ablaze
8. Ghosts
9. Standards
10. In The Crowd
11. Going Underground
12. The Dreams Of Children
13. That's Entertainment
14. Private Hell



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod