Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Silencers
- Membre : The 101ers

TEARS FOR FEARS - Everybody Loves A Happy Ending (2004)
Par KID66 le 5 Novembre 2012          Consultée 1487 fois

Presque dix années après Raoul And The Kings of Spain, meublées de quelques best of inutiles ou projets annexes, TEARS FOR FEARS revient en 2004 avec un album à la pochette intrigante : Everybody Loves A Happy Ending. Vous avez dit happy ending ? C'est bien sûr en référence au retour d'un membre qui avait quitté le groupe à l'aube des années 90, un bassiste redoutable au style très soigné, je parle évidemment de monsieur Curt Smith ! Car, surprise, les deux compères semblent s'être rabibochés et sortent pour l'occasion leur dernier album. Si l'absence des deux musiciens sur la pochette peut étonner (c'était leur habitude, il y a de ça 20 ans), on notera la présence du soleil et de la lune, ce qui n'est pas sans rappeler la symbolique de The Seeds Of Love (1989). D'autres éléments semblent être interprétables, mais j'avoue ne pas m'être lancé dans ce petit jeu.

Everybody Loves A Happy Ending est l'album de TEARS FOR FEARS où Curt Smith aura le plus participé à la composition. Il semble donc réellement être l'oeuvre d'un duo… Tout ici indique une parfaite osmose entre Smith et Orzabal : la répartition des rôles, le nom de l'album mais aussi la teneur de son titre d'ouverture, véritable ode à la joie et parfait réveil matin après une nuit de… Quinze ans ("Wake Up" bon sang). Le morceau titre semble être un hommage aux Beatles et c'est naturel car Smith en a toujours été un grand amateur ("Sowing The Seeds Of Love" n'était-il déjà pas déjà un clin d'oeil au quatuor de Liverpool ?). Ceci dit, l'introduction instrumentale du morceau est du pur TFF, les arpèges de guitares en sont caractéristique.

L'album semble se porter dans une optique fédératrice : les morceaux sont simples, relativement courts et souvent battis sur le même modèle. Les refrains sont aériens, les breaks rares, les lignes de chant soignées et toujours remarquablement interprétées. TEARS FOR FEARS livre ici une poignée de singles potentiels, et la plupart s'avèrent particulièrement agréables ; ainsi, "Closest Thing To Heaven", "Call Me Mellow" ou encore "Size Of Sorrow", taillées pour les ondes, feront votre bonheur.

Travaillé et qualitativement honorable, Everybody Loves A Happy Ending pêcherait plus par sa longueur, susceptible d'installer une lassitude précoce. Ainsi, certains titres auraient pu être écartés ou retravaillés, comme "Who You Are" gâché par un refrain trop simpliste ou la conclusion "Last Days On Earth" qui manque de panache. Les anglais se sont montrés finalement peu audacieux dans leur compositions et toutes ne peuvent pas plaire autant les unes que les autres. Tout le monde ne sera pas sensible à la complainte qu'est "The Devil", ou au côté bipolaire de l'excellent "Who Killed Tangerine ?", à la fois subtil et puissant. Mais l'interprétation y est impeccable, tout est mélodieux et lisse, voire trop puisque le côté trop sucré de l'album pourra en agacer plus d'un (l'allégresse de la réconciliation ? Mmmh). TFF a tout de même su gérer cette orientation pop avec brio, ne tombant que rarement dans le mièvre (comme sur le refrain de "Ladybird", composition pourtant sympathique). A titre d'exemple, "Quiet Ones" et "Killing With Kindness" ont su me convaincre.

Aucun titre ne peut être qualifié de mauvais, tous réussissent à développer leur ambiance et c'est la grande force de l'opus de 2004 : immédiat, frais et plaisant, bien qu'il ne soit pas du même acabit que son grand frère de 1989 comme certains avaient pu secrètement l'espérer. Malgré tout, il reste quelques rares éclairs de génie ici et là, comme ce magnifique et lumineux "Secret World" qui aurait pu figurer sur The Seeds Of Love. Il semble que ça soit la fin pour TEARS FOR FEARS, et il s'agit bien d'une happy end !

A lire aussi en POP :


Elton JOHN
Blue Moves (1976)
Et encore un dernier (?) chef-d'oeuvre




ELECTRIC LIGHT ORCHESTRA
Out Of The Blue (1977)
Mégalomanie sonore


Marquez et partagez





 
   KID66

 
  N/A



Non disponible


1. Everybody Loves A Happy Ending
2. Closest Thing To Heaven
3. Call Me Mellow
4. Size Of Sorrow
5. Who Killed Tangerine ?
6. Quiet Ones
7. Who You Are
8. The Devil
9. Secret World
10. Killing With Kindness
11. Ladybird
12. Last Days On Earth
- chansons Bonus
13. Pullin' A Cloud
14. Out Of Control



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod