Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PSYCHEDELIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2012 Lonerism
 

- Membre : Melody's Echo Chamber

TAME IMPALA - Lonerism (2012)
Par PINHEAD le 31 Décembre 2012          Consultée 1769 fois

Vous êtes au fast-food. Burger en main, vous dégustez le met culinaire le plus raffiné du coin et cuisiné avec amour. La table est dégueulasse, les gens sont bruyants, les cuisines puent... Mais vous savourez ce burger, bouchée après bouchée, quitte à laisser couler une goute de sauce dans le carton du sandwich et la récupérer à l'aide d'une bonne frite. Puis une longue gorgée de soda pour rincer tout ça avec du sucre synthétique... Puis, d'une main gauche assurée, vous saisissez deux frites. La friture salée vous titille la langue et la consistance de la pomme de terre en fait un accompagnement parfait. Frite après frite, votre carton se vide, à tel point que vous en oubliez ce pauvre burger qui en perd sa salade. Mais tout à coup, une frite s'avère plus coriace que les autres: plus croustillante, goûtue. Son corps fondant caresse votre palais avant de s’évanouir dans votre gorge, exultant ses dernières saveurs.

C'était une potato.

Et bien, si la scène psychédélique revival était un repas au fast food, la potato serait un groupe australien. A l'image de la rivalité frite/potato, les faux jumeaux américains/australiens se tirent la bourre. Mais dans tous les cas, les frites gagneront, et il en va de même dans le monde de la musique : une petite potato cachée dans un grand paquet de frites, qui vient revaloriser le goût des frites, vous faire une douce bouffée d'air frais avant de rempiler sur la suite. Notre potato de la journée s'appelle TAME IMPALA.

TAME IMPALA représente la fusion psychédélique de deux genre improbables : la pop des BEATLES et la lourdeur du SABBATH. Je vais être franc : cet album est un ovni cosmique. Ce chant Lennonien, ces guitares acides, cette batterie brutale, ces mélodies enfantines... Improbable vous dis-je, comme le premier morceau "Be Above It", qui unit si bien ces paradoxes. Le groupe clame implicitement ses influences ("Endors toi" tire beaucoup vers le FLOYD), mais pourtant se confectionne son identité. Cette identité, qui découle d'une excellente production mettant l'accent sur des sonorités d'on ne sait où et une guitare dont on exploite un maximum les effets. Le tout est orchestré par le solitaire chanteur Kevin Parker, en exil à Paris pour exécuter son mixage isolé, quoi de plus logique pour un album ode à la solitude...

On voyage de mouvement en mouvement, où les transitions nous surprennent toujours ("Apocalypse Dream" et le fabuleux "Nothing [...] We Could Control"). Quoi qu'il arrive, chaque seconde apportera un élément inconnu : un roulement de batterie, une entrée de clavier, un gros coup de guitare lointain... Et dans tous les cas, la mélodie reprend ses droits sous le joug du chanteur chanteur/guitariste Kevin Parker, qui semble être le seul maître à bord. Et cette production, qui reste brute malgré un gros travail, ne fait qu'accentuer le sentiment de se trouver téléporté d'un lieu à un autre en l'espace d'une seconde, avec une légèreté euphorisante. La verve des guitare qu'on retrouvait sur le premier album n'a pas disparue, elle est mieux maîtrisée, histoire de ne pas en faire trop mais de rester un minimum stoner pour la forme ("Elephant").
Beaucoup de choses se dégagent de cette navette envoyée si brusquement : des teintes de jazz çà et là, parfois du blues bien gras ("Mind Mischief"), et avec amusement on reconnaîtra un hommage au morceau "Mr. Crowley" d'Ozzy Osbourne, et cette fois je vous laisse deviner quel titre.

Cette innocente potato australienne a décidément de quoi faire pâlir ses cousins américains. Car la meilleure sortie psychédélique de l'année 2012 a su se faire attendre, et elle vient bien d'Oz-tra-lia.

4/5

Coup(s) de cœur: "Apocalypse Dream", "Endors toi"

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE par PINHEAD :


The Jimi HENDRIX EXPERIENCE
Axis: Bold As Love (1967)
Poésie, Technique, et L.S.D




The BRIAN JONESTOWN MASSACRE
Give It Back! (1997)
Un groupe de psychedelic revival à son apogée


Marquez et partagez







 
   PINHEAD

 
  N/A



- Kevin Parker (batterie, basse, guitare, chant, claviers, bref: t)
- Jay Watson (claviers sur deux morceaux)


1. Be Above It
2. Endors Toi
3. Apocalypse Dreams
4. Mind Mischief
5. Music To Walk Home By
6. Why Won't They Talk To Me?
7. Feels Like We Only Go Backwards
8. Keep On Lying
9. Elephant
10. She Just Won't Believe Me
11. Nothing That Has Happened So Far Has Been Anything
12. Sun's Coming Up



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod