Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Stone Age
- Style + Membre : Jean-michel Jarre
 

 Site Officiel (239)

SPACE ART - Space Art (1977)
Par WALTERSMOKE le 30 Mars 2013          Consultée 1254 fois

Si la France n'a jamais été rock (ou du moins pas assez pour rivaliser avec les Anglais), dire qu'elle n'a jamais été électro relève de la manipulation de l'Histoire. En effet, depuis les expériences de Varèse, il y a toujours eu des compatriotes pour s'intéresser à tout ce qui fait bip-bip, et depuis le monde entier sait qu'en France, on sait faire de belles choses avec des claviers et des ordinateurs. Et si aujourd'hui on ne compte plus les nombreux DJ gaulois qui font vibrer la planète et leurs imitations foireuses, il ne faut pas non plus oublier les gloires de la seconde moitié des années 70, comme par exemple Jarre et Cerrone, bien évidemment, mais aussi d'autres formations comme Space ou encore SPACE ART, duo formé par le claviériste Dominique Perrier et le batteur Roger Rizzitelli – qui ont d'ailleurs accompagné Jarre en Chine par la suite, preuve s'il en faut que le monde est petit.

C'est en 1977 que SPACE ART commence sa carrière avec l’album du même nom, connu avant tout pour le tube placé en ouverture, j'ai nommé "Onyx". Ce titre se démarque bien des travaux contemporains, tournés soit vers la synthpop, voire le disco, soit vers un dérivé d'ambient, car il se positionne dans la veine de l'électro cosmique instrumentale et ne s'appuie que sur peu de claviers et d'effets sonores – sans pour autant être minimaliste. Il a ainsi marqué les esprits par son caractère froid mais non glacial ; sa structure typiquement pop a achevé de rendre le morceau culte. Bref, "Onyx" n'a clairement pas volé sa réputation, même s'il faut avouer qu'il n'a pas forcément bien vieilli.
Mais les autres titres ne sont pas en reste, même s'il faut avouer que le temps les a jetés dans les limbes de l'oubli, et qu'eux aussi sonnent datés une trentaine d'années plus tard. Ainsi, des morceaux comme "Naissance de Cassiopée" (sans doute une référence astronomique), dont les ambiances mystiques se déroulent tout au long du morceau et emportent l'auditeur vers un univers (hahaha) planant à souhait. "Ode to Clavius" attire également l'attention avec cette alternance entre de l'électro mélancolique menée par un simili-clavecin et une musique plus proche du disco pendant huit bonnes minutes. « Ode to Clavius » est vraiment bien fait et se pose en morceau de très haute facture.

Mais en dehors de ces titres assez inventifs ou alors bien planants, les morceaux sont assez aventureux et se veulent l'écho d'une aventure spatiale mouvementée et haletante. Et c'est là que le bât blesse, avec notamment le brutal "Axus" et son alter ego "Aquarella", qui sonnent comme un titre de Vangelis (surtout au niveau des sonorités utilisées) mais joué de manière sèche et impersonnelle. Et de manière générale, le son a bien vieilli, tant et si bien que l'album semble définitivement ancré dans les années 70 et perd ainsi un peu de sa capacité à toucher les générations plus récentes – mais ceci est un défaut récurrent pour l'électro française de l'époque. Seule exception notable, l'étonnant "Sky Walk", un morceau tellement chargé de cordes et de synthés douteux qu'il pourrait aller comme un gant à un jeu-vidéo d'heroic-fantasy.

Si SPACE ART est resté célèbre pour son single Onyx, il ne faut pas oublier pour autant que ce titre fait partie d'un album de qualité. L'exploitation des thèmes liés à l'espace est bien faite, il n'y a pas de place pour le hors-sujet et Perrier et Rizzitelli assurent comme des bêtes avec leurs instruments. Pas étonnant alors que Jarre les ait engagés pour ses concerts en Chine par la suite.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par WALTERSMOKE :


Klaus SCHULZE
Dziękuję Poland (1983)
Klaus, kochamy cię !




Klaus SCHULZE
La Vie Electronique 5 (2010)
Toujours dans l'âge d'or


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Dominique Perrier (claviers, synthétiseurs)
- Roger Rizzitelli (batterie)


1. Onyx
2. Naissance De Cassiopée
3. Interlune
4. Axus
5. Aquarella
6. Ode To Clavius
7. Laser En Novembre
8. Sky Walk
9. Convoi



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod