Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PSYCHEDELIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Föllakzoid, Guru Guru
- Membre : Walter Wegmüller , Sergius Golowin , Ashra, Manuel Göttsching
- Style + Membre : The Cosmic Jokers , Agitation Free, Klaus Schulze , Tangerine Dream

ASH RA TEMPEL - Starring Rosi (1973)
Par WALTERSMOKE le 10 Mai 2013          Consultée 1165 fois

En 1973, ASH RA TEMPEL sort son dernier album. Join Inn peut être considéré aujourd'hui comme le testament du groupe, avec le line-up d'origine réuni pour la dernière fois. Oui, ce n'est certainement pas Starring Rosi qui referme ce volet de la carrière de Manuel Göttsching. Pourtant, l'album est crédité comme tel. L'explication est simple : Manuel Göttsching est désormais le seul membre aux commandes. Klaus Schulze a définitivement mis les voiles pour sa grande carrière solo, et Harmut Enke quitte la musique à cause du LSD, snif. Mais il n'est pas pour autant isolé, puisque le sujet principal de l'album, à savoir sa femme Rosi Müller, joue sur cet album. La présence de Harald Großkopf, batteur de Wallenstein et futur aide de camp de KS et d'Ashra (le monde est petit), est également à signaler. Ce trio est donc chargé de créer un album aux parfums franchement psychédéliques.

Starring Rosi n'est clairement pas construit comme un ASH RA TEMPEL. En plus d'être relativement court (34 minutes), il contient sept morceaux, ce qui fait beaucoup venant de Göttsching. Il y avait également de quoi craindre un album complètement bancal où Rosi s'étalerait en faisant n'importe quoi. C'est en fait le cas, mais uniquement sur les deux morceaux les plus longs. Ainsi, « Laughter Loving » n'est ni plus ni moins qu'un instrumental pop-rock lourdingue et chiant, qui s'éternise inutilement. Ce ne sont pas le rire glacial de Rosi en guise d'intro ou le passage au synthé qui changeront quoi que ce soit. Quant à « Interplay of Forces », si la première partie planante est fort bien réussie et charmante, la deuxième présente le même défaut que « Laughter Loving ». L'impression de perte de temps prédomine après écoute de chacun de ces titres.

C'est donc du côté des cinq autres morceaux qu'il faut chercher le bon grain. Le moins que l'on puisse dire, c'est que Starring Rosi contient les morceaux les plus beaux d'ASH RA TEMPEL – mais pas les meilleurs pour autant. Ainsi, il est difficile de rester indifférent à l'écoute de l'enchaînement « Day Dream » – « Schizo ». Le premier est une grand pépite folk, avec les voix de Rosi et de Göttsching qui se mêlent de belle manière, même si en réalité seul ce dernier est vraiment indispensable. « Schizo », pour sa part, se présente comme un court intermède planant, qui brille par son caractère intemporel. C'est, techniquement parlant, un véritable tour de force de musique cosmique. Quant à « The Fairy Dance », il s'agit du pendant instrumental de « Day Dream », agrémenté d'une bien belle harpe. Il faut vraiment ne pas aimer le rêve et ce qui est beau pour ne pas apprécier de tels chefs-d'œuvre, ou du moins reconnaître leurs qualités objectives. A côté de ces rêveries se cache « Bring Me up », une chanson qu'on peut qualifier de visionnaire. Comment ne pas reconnaître ici une forme de funk assez particulière, nommée par la suite disco ? Manuel Göttsching ne l'a peut-être pas inventée, mais une influence de sa part ne serait pas incongrue.

Au final, Starring Rosi se démarque clairement du reste de la discographie d'ASH RA TEMPEL, sans pour autant dévier en termes de qualité. Rosi Müller n'était certes pas le meilleur choix, mais sa voix est correctement dosée et utilisée. Pour Göttsching, le planant et le psychédélique, c'est néanmoins fini. Il va dorénavant révolutionner le monde merveilleux de la musique électronique moderne avec sa carrière solo, puis Ashra, son futur groupe.

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE :


The GATHERING
How To Measure A Planet? (1998)
The gathering vise l'infini : un space rock




HAWKWIND
Hawkwind (1970)
Les débuts des pionniers du space-rock

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Manuel Göttsching (presque tout)
- Rosi Müller (voix, percussions, harpe)
- Harald Großkopf (batterie, percussions)


1. Laughter Loving
2. Day Dream
3. Schizo
4. Cosmic Tango
5. Interplay Of Forces
6. The Fairy Dance
7. Bring Me Up



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod