Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Common, Talib Kweli , Nas

MOS DEF - Black On Both Sides (1999)
Par GLADIUS le 8 Avril 2013          Consultée 2115 fois

Ca y est. Je me lance dans une des chroniques qui me tient le plus à cœur depuis mon arrivée sur le site. Cet album est celui qui m'a permis de m'ouvrir à la grande culture musicale qu'est le rap, et il aurait été indigne de ne pas partager mon avis sur ce chef d'oeuvre.

MOS DEF, jeune rappeur issu de Brooklyn, nous offre avec Black On Both Sides son premier album solo, qui fait suite à une collaboration réussie avec TALIB KWELI qui a créé l'album et le groupe Black Star et un album avec son groupe UTD. Aidé par le label Rawkus, qui promeut des artistes peu connus et underground dans le sang, Mos Def va peu à peu s'installer comme une des influences majeures du rap américain actuel.

Black On Both Sides est un album tellement complet, tellement intéressant sous de multiples points qu'il est difficile d'en parler. Mos Def, bien que refusant cette appellation, est un artiste engagé qui sait manier mots et figures de style dans ses textes, tout en ayant un flow impressionnant. On retrouvera tout au long de l'album plusieurs thèmes, « Fear Not of Man » introduit majestueusement l'album en critiquant ouvertement le gouvernement :
« You got a lot of socities and governments
Tryin to be God, wishin that they were God
They wanna create satellites and cameras everywhere
And make you thing they got the all-seein eye »

Les dés sont lancés, notre rappeur n'a pas sa langue dans sa poche et montre qu'on peut allier critique de la société et poésie tout en restant crédible. La transition vers le deuxième titre est parfaitement trouvée. Et là, ça tape, « Hip Hop » est très certainement un des meilleurs morceaux de rap qu'il m'ait été donné d'écouter. Mos Def nous montre encore une fois qu'il manie la langue de Shakespeare avec talent avec les paroles «You say one for the trebble, two for the time, Come on y'all let's rock this ! » qui sont parfaitement calées avec le sample. Notre rappeur s'embarque ensuite dans plus de 3 minutes de figures de styles en tous genres qui feraient le bonheur d'un prof de littérature. « Love » arrive à nous tenir en haleine avec son instru des plus épurées (3 notes pendant toute la chanson) jusqu'au prochain titre, qui aura lui aussi l'effet d'une bombe dans le monde du rap : « Ms Fat Booty ». Accompagnée d'une mélodie volée à ARETHA FRANKLIN sur « One Step Ahead », Mos Def va raconter sa rencontre avec une fille aux formes avantageuses (d'où le titre) :
« Ass so fat that you could see it from the front
She spot me like paparazzi; shot me a glance
in that catwoman stance with the fat booty pants, Hot damn! »

Après l'énorme claque que Mos Def nous a filé avec « Ms Fat Booty », il est temps de changer d'ambiance avec « Speed Law », à l'instru très envoûtante grâce aux basses prononcées. Et encore une fois, Mos Def travaille parfaitement son rap dessus, phénomène qui ne compte pas s'effacer avec l'impressionnant « Do It Now », en duo avec le très pressé BUSTA RHYMES. Notre rappeur natif de Brooklyn se livre içi au même jeu que son invité, en pratiquant un rap rapide qui demande une élocution parfaite. Et c'est chose faite, Mos Def prouve ses capacités, car en plus d'avoir écrit toutes les paroles de ce track, il égale voire écrase Busta Rhymes sur son propre terrain.

Et comment faire l'impasse sur « Umi Says », titre qui aura fait l'objet d'une promotion pour devenir le deuxième single de l'album, dans lequel Mos Def nous fait part de ses craintes quant au métier d'écrivain qu'il pratique :
« Sometimes I het discouraged,
I look around and things are so weak »
« Sometimes I feel like crying,
Sometimes my hearts gets heavy,
Sometimes I just want to leave and fly away »

Avance rapide des titres « New World Water », « Rock N Roll » et « Know That», qui, bien qu'ils soient excellents, font partie des élus sur lesquels je ne m'attarderais pas trop pour ne pas livrer une chronique dépassant la taille requise habituelle. On arrive donc à « Climb », où Mos Def est en duo avec une certaine Vinia Mojica. Ils chantent ensemble avec beaucoup de musicalité et de feeling, pour donner un morceau qui donnera la chair de poule aux plus sensibles dont je fais partie. S'en suit le monument « Brooklyn », sur lequel notre rappeur reprend les notes d'un « Under the Bridge » des RED HOT CHILI PEPPERS, pour ensuite partir dans une démonstration de rap où il va nous raconter son enfance :
« Sometimes I feel like I don't have a partner
Sometimes I feel like my only friend
Is the city I live in, is beautiful Brooklyn »

Comment continuer a nous étonner après des titres tels que « Hip hop », « Ms Fat Booty », ou encore « Brooklyn » ?! Mos Def nous donne la réponse en chanson avec « Mr Nigga », en duo avec Q-TIP. Dans ce titre, le rappeur nous raconte l'histoire affligeante d'une hôtesse de l'air qui lui demande s'il ne s'est pas trompé de place alors qu'il est assis en première classe... pour venir s'excuser 5 minutes plus tard en demandant un autographe pour son fils. Preuve que les paroles critiquant la société sont nécessaires pour dénoncer ce genre de faits divers malheureusement trop courants. « Mathematics » nous propose aussi son lot de critiques de la société, de la violence et de la discrimination, Mos Def rap toujours des textes réfléchis et une phrase ressortira du lot : « When the average minimum wage is 5,15, you best believe you gotta find a new grind to get cream ». Cette pensée, qui nous restera dans la tête durant l'instru finale qu'est « May-December », résume bien les thèmes abordés dans cet album et prouve l'engagement de notre rappeur à la cause sociale.

Mos Def a frappé fort, très fort, et cela se ressentira au fur et à mesure que les années passent et que l'album prendra du grade en étant haut placé dans les classements les plus prestigieux. Cet album est une leçon de rap du début à la fin, Mos Def nous tient en haleine et il en ressort une des perles les plus poussées qui ait pu naître aux Etats-Unis. Un grand classique pour le monde du rap.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


EMINEM
The Marshall Mathers Lp (2000)
Spécial semaine boîte à demandes !




NAS
Street's Disciple (2004)
Bien plus qu'un simple disciple


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



- Mos Def (chant, bass, percussions, co-producteur)
- Diamond D (producteur)
- Ge-ology (producteur)
- 88-keys (producteur)
- Dj Premier (producteur)
- Ayatollah (producteur)
- Ali Shaheed Muhammad (producteur)
- Psycho Les (producteur)
- Dj Etch-a-sketch (producteur)
- David Kennedy (producteur)
- Q-tip (chant)
- Vinia Mojica (chant)
- Talib Kweli (chant)
- Busta Rhymes (chant)


1. Fear Not Of Man
2. Hip Hop
3. Love
4. Ms. Fat Booty
5. Speed Law
6. Do It Now (feat Busta Rhymes)
7. Got
8. Umi Says
9. New World Water
10. Rock N Roll
11. Know That (feat Talib Kweli)
12. Climb (feat Vinia Mojica)
13. Brooklyn
14. Habitat
15. Mr. Nigga (feat Q-tip)
16. Mathematics
17. May-december



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod