Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Questions / Réponses (2 / 7)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



SOFT CELL - Non-stop Erotic Cabaret (1981)
Par WALTERSMOKE le 9 Août 2013          Consultée 1671 fois

Parmi les groupes qui ont marqué les années 80, il y a ceux qui innovent et osent sans choquer, et il y a ceux qui n'y vont pas avec le dos de la cuillère. SOFT CELL fait partie de cette dernière catégorie. La new-wave pratiquée par le duo formé par Marc Almond et David Ball n'aura en effet pas manqué de marquer les esprits avec un univers particulièrement dérangé et pas vraiment « tout public » (entre autres, qui oserait jouer à poil sur scène ?).

Et pourtant, c'est un titre clairement à l'opposé de l'univers de SOFT CELL qui va faire la renommée du duo, quitte à en donner une image faussée – pour qui ne va pas plus loin que le bout du 45 tours. Il s'agit de "Tainted Love". Un tube ? C'est un euphémisme ! Cette chanson fait partie de la bande originale obligée pour qui veut découvrir les années 80 de manière festive. Gimmicks parfaits, sens du rythme exceptionnel, interprétation de Marc Almond... Une perle qui a pourtant déjà existé avant qu'elle ne soit jouée par Soft Cell. "Tainted Love" est une reprise, dont l'original date de 1965, et alors chantée par Gloria Jones, la dernière femme de Marc Bolan. Ce deuxième single du duo – le premier étant "Memorabilia" qui n'avait pas marché – l'installera donc à jamais comme un incontournable de la new-wave.

Cependant, la surprise sera incroyable pour qui aura acheté Non-Stop Erotic Cabaret, le premier 33 tours de SOFT CELL. En effet, "Tainted Love" y figure en ovni, et pas seulement par rapport au fait que c'est une reprise. Une ambiance new-wave sombre, influencée par un côté underground, s'impose tout le long de l'album. Parmi les caractéristiques principales de Non-Stop Erotic Cabaret arrivent en premier des claviers quelque peu ingrats, ainsi que le chant d'Almond vraiment approximatif. On peut même avoir des doutes sur ses limites vocales tellement il chante faux par moments (surtout sur "Seedy Films", où ça devient moche). La musique est toutefois tellement bien jouée et « maitrisée » qu'elle se passe quelque peu de ce défaut. Pour être franc, là où ça coince vraiment, c'est vers la fin : "Secret Life" est fort médiocre, la faute à un style de pop peu adaptée qu'Almond et Ball s'entêtent pourtant à chanter. Quant à "Say Hello, Wave Goodbye", le constat est plus ample, mais en plus cette chanson a le mauvais goût de s'éterniser inutilement.

S'il n'y avait pas ces deux chansons, Non-Stop Erotic Cabaret serait un album génial de bout en bout. Au niveau des paroles, Soft Cell ne va pas avec le dos de la cuillère, entre une violence verbale désespérée ("Frustation", "Youth") ou carrément l'évocation de cinémas pornos dans "Seedy Films". Mais c'est "Sex Dwarf" qui décroche la palme du titre le plus vicieux. A son écoute, il est facile de s'imaginer qu'il a été spécialement composé pour les soirées SM. Mais ce qui caractérise surtout "Sex Dwarf", c'est son clip, clairement à la frontière du porno (oui oui) et qui avait été saisi par la police avant même sa diffusion. Grâce à Internet*, il a cependant refait surface.

Si Tipper Gore avait imposé son code à deux sous en 1981, nul doute que Non-Stop Erotic Cabaret aurait eu son étiquette « Explicit Content ». Mais SOFT CELL se plait à merveille dans cette new-wave provocatrice mais subtile et non grossière. A écouter pour apprendre comment être new-wave et sombre.

A lire aussi en NEW-WAVE par WALTERSMOKE :


SOME BIZZARE RECORDS
Some Bizzare Album (1981)
Un échantillon plein de promesses !




OMD
English Electric (2013)
Dazzle Ships 2.0


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Marc Almond (chant)
- David Ball (un peu de tout)
- Cindy Ecstasy (choeurs)
- John Gatchell (trompette, bugle)
- David Tofani (saxophone, clarinette)


1. Frustration
2. Tainted Love
3. Seedy Films
4. Youth
5. Sex Dwarf
6. Entertain Me
7. Chips On My Shoulder
8. Bedsitter
9. Secret Life
10. Say Hello, Wave Goodbye



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod