Recherche avancée       Liste groupes



      
POP/FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (148)
 Official Kt Tunstall Forum (519)

Kt TUNSTALL - Invisible Empire // Crescent Moon (2013)
Par MOONDREAMER le 15 Juillet 2013          Consultée 1791 fois

Depuis 2010 et les expérimentations à mi-chemin entre électro, rock et pop de Tiger Suit, son 3ème album studio, KT TUNSTALL a parcouru beaucoup de chemin. En 2011, The Scarlet Tulip, un EP qu’elle enregistre chez elle en acoustique, encourage l’artiste écossaise à revenir aux bases de ce qui a fait son succès initial : un minimalisme pop/folk porté par le traditionnel duo guitare/voix.

TUNSTALL part alors s’exiler à Tucson dans l’Arizona auprès de Howe Gelb, petite célébrité dans le milieu de la folk américaine, et accouche après une session d’enregistrement en avril 2012 d’Invisible Empire, première moitié de l’oeuvre dont je vous parle ici. Parce qu’en effet, Invisible Empire // Crescent Moon n’est pas un double album mais bel et bien un LP composé à l’ancienne, avec une Face A et une Face B. Pourquoi avoir séparé artificiellement l’album en deux ? Parce que quand KT retourne dans le désert américain pour enregistrer Crescent Moon, la deuxième partie de l’album, elle vient de passer un été difficile.

Enfin, dire que l’été 2012 n’a pas été facile pour la chanteuse relève de l’euphémisme. En août, elle doit faire face au décès de son père adoptif, professeur de physique à l’université de Saint-Andrews dont les leçons d’astronomie ont inspiré à la jeune Katie le titre de son premier album, Eye To The Telescope. À peine un mois après, elle met fin à 4 ans de mariage et 10 ans de collaboration musicale avec Luke Bullen, batteur qui l’accompagnait sur scène bien avant ses premiers succès. D’où l’évolution notable dans l’atmosphère de la seconde moitié de l’album.

Pour autant, KT insiste bien là-dessus dans de nombreuses interviews : si Invisible Empire // Crescent Moon est incontestablement empreint de mélancolie, il ne s’agit ni d’une oeuvre emplie de chagrin, ni d’un album de rupture. Elle a su encaissé avec maturité et calme les événements qui l’ont accablé et l’artiste que l’on retrouve ici est au sommet de sa sérénité.

Invisible Empire, première moitié de l’album, que KT décrit comme étonnamment prémonitoire (surtout sachant qu’elle a été composée avant ce triste été 2012), évoque entre autres les thèmes de l’apprentissage de la vie (« Carried» ), de la mortalité (« Old Man Song ») et de la fragilité humaine (le magnifique « Made Of Glass »). Musicalement, les morceaux se placent dans un registre introverti oscillant entre country (« Old Man Song »), folk à la Bob DYLAN (« Invisible Empire ») et un jazz proche de Norah JONES (« How You Kill Me »).

L’atmosphère sur Crescent Moon est encore plus intimiste et paradoxalement plus paisible que la partie précédente. On passe ici de morceaux plus audacieux dans les arrangements (« Crescent Moon », « No Better Shoulder »), à quelques perles pop/folk, notamment le très entraînant « Feet It All », qui gagne encore en puissance et en profondeur dans la version « Band Jam ». La séparation avec son mari n’est évoquée qu’à mot voilé par l’écossaise mais cet évènement accompagne les paroles de presque chanson, puis se trouve transcendé par une artiste nostalgique mais rassérénée.

On ne retrouve plus ici la flamboyante énergie et l'exubérance expérimentale de Tiger Suit, ni même le ton joyeux qui était jusqu’alors présent sur tous les albums de l’écossaise. Et c’est la seule critique que je suis en mesure de faire à Invisible Empire // Crescent Moon : hormis « Feet It All », l’album reste dans une tonalité sombre qui pourrait s’avérer monotone si TUNSTALL n’avait pas ce talent évident de compositrice qui accroche l’auditeur de la première à la dernière note de chaque morceau.

Alors oui, cet album est déconcertant, moins facile d’accès et moins évident que ce à quoi KT nous avait accoutumés, de par la gravité de son ton et l’absence d’hymnes pop comme purent l’être « Suddenly I See », « Hold On » ou « Fade Like A Shadow ». Les morceaux paraissent moins mémorables mais ils demandent un certain nombre d’écoute pour révéler toute leur richesse, que ce soit dans la composition, les émotions portées par la voix de KT ou les paroles toujours justes et travaillées.

Soyons donc clair : cet album ne sera pas un succès commercial. Il n’aura pas le retentissement d’Eye To The Telescope et ne permettra pas à KT TUNSTALL de retrouver l’aura mainstream qu’elle ne cherche plus depuis longtemps. Mais ce 4ème opus reste une oeuvre remarquable, élégante dans sa catharsis et absolument raffinée dans sa simplicité.


NB : les aficionados apprécieront également les deux morceaux bonus de la version deluxe de l’album, du blues hanté de « Hallowed Ground » au folk jazzy de « Never Be The Same Again ».

A lire aussi en FOLK :


IL'éã
Ici Et Là (2010)
Une passerelle de la chanson folk vers le celtique




KATERINE
L'homme A Trois Mains/les Créatures (1999)
Lui c'est un poète et il vous emmerde


Marquez et partagez







 
   MOONDREAMER

 
  N/A



- Kt Tunstall (chant, guitare, piano, flûte,...)
- Howe Gelb (chant, guitare)


- Invisible Empire :
1. Invisible Empire
2. Made Of Glass
3. How You Kill Me
4. Carried
5. Old Man Song
6. Yellow Flower

- Crescent Moon :
1. Crescent Moon
2. Waiting On The Heart
3. Feel It All
4. Chimes
5. Honeydew
6. No Better Shoulder
7. Feel It All - Band Jam (radio Edit)

- Bonus Tracks :
1. Hallowed Ground
2. Never Be The Same Again



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod