Recherche avancée       Liste groupes



      
HORROR PUNK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Black Flag, Samhain, Danzig
- Style + Membre : The Ramones
 

 Site Officiel (3873)
 Misfits Central (486)

The MISFITS - Walk Among Us (1982)
Par RED ONE le 12 Mai 2015          Consultée 2170 fois

En 1982 sortait enfin dans les bacs le premier LP officiel des MISFITS, Walk Among Us. Après deux tentatives d'album avortées en 1978 (Static Age) puis en 1980 (12 Hits From Hell), le groupe de Glenn Danzig réussissait enfin à passer le cap du premier album. Lorsque sort ce premier opus longue durée, le groupe du New Jersey n'en est donc clairement pas à ses débuts, et ce sont des MISFITS radicalement différents de leur première incarnation de 1977 qui sont à l'œuvre ici. Au fil des années et des changements de personnel, Glenn Danzig n'a cessé de peaufiner l'imagerie horrifique de son groupe, à grands coups de visuels inspirés des films d'horreur des années 1950-1960 et de paroles résolument macabres. Le look des musiciens se fixe également en ce début de décennie 1980. Jusqu'alors, seuls Glenn Danzig et Jerry Only arboraient la coiffure "Devilock", cette fameuse mèche de cheveux tombant sur le visage. Lorsque les MISFITS recrutent Doyle en 1980, le guitariste adopte lui aussi la célèbre coiffure et imite son frère Jerry Only en arborant un maquillage lui donnant l'aspect d'un mort vivant. Les MISFITS "classiques" sont enfin nés.

Un certain nombre de titres issus des sessions avortées de l'été 1980 seront réenregistrés : "Skulls", "Night Of Living Dead", "Astro Zombies", "Violent World", "Vampira", "I Turned Into A Martian"... Par bien des aspects, Walk Among Us peut donc apparaître comme une version peaufinée et aboutie de l'album inachevé de 1980. Est-il pour autant meilleur ? Clairement oui ! En prenant leur temps pour donner naissance à leur premier album, les MISFITS ont mis toutes leurs chances de leur côté, et ce premier LP sonne ainsi résolument agressif, puissant et très costaud.

La moitié des titres restants sont des inédits : "20 Eyes", qui ouvre l'album, est un brûlot speed et sans concessions, aux refrains entêtants et aux guitares méchantes. "All Hell Breaks Loose" et ses riffs mécaniques implacables sont également un morceau misfitien de premier choix. Le titre final de la face A du vinyle d'origine, "Mommy, Can I Go Out And Kill Tonight ?", a été enregistré en live lors du même concert que celui qui sera retranscrit sur l'EP Evilive quelques mois plus tard, ce qui lui confère donc un son très cru et assez brutal. Chose amusante, on peut entendre le début de "London Dungeon" joué à la fin.

Les choeurs très particuliers des compositions des MISFITS les feraient presque lorgner sur le style "Oi! Music" des COCKNEY REJECTS, apparu en 1981 avec l'album Greatest Hits Vol.2. On le constate notamment sur "Hatebreeders" et "Nike-a-gogo", nouvelles pépites d'un horror punk musclé et fédérateur. Le style "Oi!" est indéniablement à l'œuvre sur "Braineaters", le titre final de l'album, qui sonne plus que jamais dans un style très anglais. On n’est clairement pas loin ici d'un chant de supporters de stade de foot. Mais les MISFITS n'ont en réalité pas grand chose à voir avec le punk pour hooligans made in London, et les riffs angoissants de "Devils Whorehouse" sont là pour nous le rappeler...

Comparativement à Static Age et 12 Hits From Hell, qui "auraient du" sortir avant lui, Walk Among Us n'a quasiment plus rien à voir au niveau du son : la production est enfin digne de ce nom, l'ensemble sonne plutôt massif et assez balèze, on est bien loin du son crade des premiers enregistrements du groupe à la fin des années 1970.
Walk Among Us constitue la quintessence même des MISFITS originaux. Un son punk rock speed et sans concessions, des paroles horrifiques bien débiles, et une imagerie horror movie/SF digne d'une série Z italienne. L'ensemble constitue un véritable chef d'œuvre du punk rock du début des années 1980, digne de figurer à côté des premiers efforts de BLACK FLAG et des BAD BRAINS parmi les disques incontournables du punk made in USA. Le style horror punk des MISFITS leur confère toutefois une personnalité indéniable, et c'est donc avec un plaisir sans cesse renouvelé que l'on se plongera dans cet album définitivement culte.

Au final, cela valait bien le coup d'attendre quelques années !

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


The EXPLOITED
Beat The Bastards (1996)
Toi aussi, frappe les connards.




COCKNEY REJECTS
Greatest Hits Vol. 1 (1980)
Fuck la new wave !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Glenn Danzig (chant, guitare)
- Doyle (guitare, choeurs)
- Jerry Only (basse, choeurs)
- Arthur Googy (batterie)


1. 20 Eyes
2. I Turned Into A Martian
3. All Hell Breaks Loose
4. Vampira
5. Nike-a-go-go
6. Hatebreeders
7. Mommy, Can I Go Out And Kill Tonight? (live)
8. Night Of The Living Dead
9. Skulls
10. Violent World
11. Devil's Whorehouse
12. Astro Zombies
13. Braineaters



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod