Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1997 Entropia
1998 One Hour By The Concr...
2000 The Perfect Element
2002 Remedy Lane
2004 12:5
  Be
2007 Scarsick

PAIN OF SALVATION - Road Salt One (2010)
Par GLADIUS le 1er Février 2014          Consultée 1910 fois

Ce qui est impressionnant avec Pain Of Salvation, c'est qu'à chaque album, c'est nouveau. Qui aurait pu anticiper après l'excellent Remedy Lane un Be complètement hors des limites. C'est ça, la touche spéciale du groupe, c'est la capacité du frontman Daniel Gildenlöw a avoir des milliers d'idées à la seconde, à retranscrire son intelligence dans la musique.
Après un Scarsick bourré de bonnes idées, le groupe nous annonce un nouveau projet : deux albums, qui sortiront à une intervalle d'un an, appelés Road Salt.

Intéressons nous donc à la partie une, nommée Ivory, à la pochette blanche et pure. Dessus un magnifique artwork représentant les artistes du groupe. L'édition deluxe propose un titre d'intro « What She Means To Me » qui fait sensiblement penser à QUEEN dans le chant, et qui va convenir parfaitement pour introduire le pur chef d'oeuvre qu'est « No Way ». Une bombe d'énergie de 7 minutes dans laquelle Gildenlöw va raconter deux hommes qui se battent pour une fille, il va mettre en avant la jalousie lors d'une rupture. Toutes les parties sont parfaites, du début en distorsion bien grasse aux breaks avec une seule note de guitare et la douce voix de notre chanteur. Pain Of Salvation vient en 7 minutes de proposer un titre qui peut se targuer d'être l'un de leur meilleur, tout album confondu.
Sans transition on passe à un « She Likes to Hide », où ce qui impressionne ici est la technicité de leurs partitions individuelles. Dans la même veine il y a « Tell Me You Don't Know », cependant celui ci est joué à l'acoustique, un peu façon western, mais ô combien efficace. Gildenlöw nous prouve à chaque morceau un peu plus qu'il est capable de faire tout, absolument tout.

Comme le démontrent les morceaux plus calmes de l'album, notre groupe est doté d'une polyvalence hors du commun. Écoutez un peu « Of Dust », titre proche du génie, indescriptible dans sa construction, mais immanquable par sa qualité. Le morceau « Sisters », si la critique commune l'a élevée comme l'un des meilleurs de l'album, me laisse plutôt insensible, sans être mauvais non plus, mais c'est le seul album dont l'album pourrait éventuellement se passer (éventuellement hein, ça serait quand même bien dommage de rétrécir un tel plaisir). Le troisième titre plus calme est « Where It Hurts ». Et là, sortez les mouchoirs parce que ça va en faire craquer plus d'un. La voix de Gildenlöw est retouchée à la perfection pour aller à merveille avec une instru hors du commun.
Enfin on trouve le titre éponyme « Road Salt » qui est – lui aussi – un chef d'oeuvre. Et qui accessoirement, fout les frissons. La simplicité du morceau n'a d'égal que la perfection qu'elle engendre, notre chanteur passe ses émotions à 100%.

Du côté des instrus rock, hormis le magique « No Way » qui a déjà reçu son lot de compliment, on trouve « Linoleum », qu'on a plaisir à retrouver même s'il était déjà connu pour être paru sur l'EP du même nom un an plus tôt. « Curiosity » nous prend à revers avec une énergie qui monte en puissance pour éclater, avec beaucoup de réussite. Enfin on remarque « Innocence », morceau rock dans la même veine que le reste de l'album, avec la qualité qui suit donc.

Ah, et bien entendu il ne faut pas oublier les ovnis. J'ai nommé « Sleeping under the stars », sorti de nul part mais tellement enjoué et talentueux. On trouve aussi « Darkness of Mine », à l'ambiance étrange, dérangeante, spéciale il faut bien l'avouer. Mais au refrain fichtrement bien foutu et bourré d'énergie.

Road Salt One est une petite merveille. Aucun titre n'est à jeter, ils ont tous leur lot de surprises, certains relèvent du génie – de Daniel Gildenlöw, en somme. Un immanquable pour tout fan de métal prog, ou plus généralement de métal à l'esprit ouvert. Vous allez adorer. La magie de Pain Of Salvation opère à tous les coups, croyez moi, c'est du vécu. On tombe amoureux de ce groupe rapidement, et cette première partie du projet Road Salt est une bonne raison de craquer.

A lire aussi en HARD ROCK par GLADIUS :


TENACIOUS D
The Pick Of Destiny (2006)
La bande de Jack Black toujours aussi cinglée




CHILDREN OF BODOM
Something Wild (1997)
Prodigieux


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



- Daniel Gildenlöw (chant, guitare)
- Johan Hallgren (guitare, coeurs)
- Gustaf Hielm (basse, chœurs)
- Fredrik Hermansson (claviers)
- Leo Margarit (batterie)


1. What She Means To Me
2. No Way
3. She Likes To Hide
4. Sisters
5. Of Dust
6. Tell Me You Don't Know
7. Sleeping Under The Stars
8. Darkness Of Mine
9. Linoleum
10. Curiosity
11. Where It Hurts
12. Road Salt
13. Innocence



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod