Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bande Originale De Film

Howard SHORE - The Hobbit : The Desolation Of Smaug (2013)
Par WALTERSMOKE le 31 Décembre 2013          Consultée 1606 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Et de deux ! Un an après le début des aventures de Bilbon Sacquet, des 13 nains et de Gandalf, voilà que ces derniers reviennent en force sur les écrans. Et quand je dis cela, je pèse mes mots. En effet, The Desolation of Smaug, deuxième volet de la trilogie du Hobbit, relève considérablement le niveau par rapport à son prédécesseur. Au niveau des effets spéciaux et de la direction artistique, la toute-puissance de l'ordinateur prédomine toujours, mais elle est moins flagrante. Et CGI ou pas, certaines scènes sont tout simplement géniales et jouissives, comme celle des tonneaux (à un Legolas près) et l'affrontement « final » entre Bilbon et Smaug, le dragon qui a volé le trésor des nains. En ce qui concerne le développement de l'histoire, The Desolation of Smaug reste relativement bien rythmé, malgré quelques longueurs excessives. Les raccords avec Le Seigneur des Anneaux ne sont pas si mal négociés que ça, hormis le dernier dialogue du film entre Bilbon et Gandalf, avec le pouvoir de tentation déjà présent, détail irritant même s'il s'efface par la suite. En parlant de l'Unique, force est d'admirer son utilisation première ici, à savoir celle d'une babiole merveilleuse, sans plus. Bref, The Desolation of Smaug est une meilleure suite, et un film vraiment sympathique à regarder.

Reste ensuite la musique à aborder. Et là, que dire, sinon que la déception est abyssale ? Il faut croire que Howard SHORE, compositeur attitré de la Terre du Milieu, dort dans ses lauriers tellement il s'y repose. Etant donné qu'il est assuré d'illustrer musicalement l'épopée de Bilbon, Thorin et les 12 autres nains, et ce pour chaque volet, je soupçonne en effet Shore d'avoir péché par paresse. Tout comme pour n'importe quelle BO qui se respecte, il existera toujours l'argument ultime qui dit « C'est p'têt nul comme album, mais en tant que BO ça marche ». Ce n'est pas faux, même si sortir une telle phrase à tout bout de champ peut la décrédibiliser. Encore faut-il qu'au sein même du film, elle soit adaptée. Un seul qualificatif arrive alors pour la qualifier au mieux : fantomatique. La musique passe, au fil du film, sans réelle surprise ni rebondissement. Je pourrais citer telle ou telle plage pour appuyer cet argument, mais le plus gros problème se retrouve sur presque TOUS les morceaux. De plus, lors du visionnage du film, le mixage sonore était par moments assez éprouvant, comme lors de la bataille entre Smaug et les héros du film, où le bruit des fonderies et du dragon couvraient totalement la musique. Ceci étant, l'écoute de l'album ne permet pas d'apprécier pleinement et à sa valeur propre la musique. Pire, les défauts recensés paraissent encore plus flagrants.

Dans ce marasme digne du Marais des Morts, il n'y a guère que des miettes à sauver. Un éclat de génie se doit cependant d'être pointé du doigt, à savoir "Thrice Welcome". Il n'est pas des plus exceptionnels, mais sa (trop) courte mélodie présente un aspect très « fantasy », et colle à merveille au film. En dehors de ça, il n'y a rien d'autre de sérieusement bon à se mettre sous la dent, et surtout pas la chanson du générique de fin. A ce moment-là, beaucoup de gens ont été plus que frustrés par un cliffhanger « que même dans une série américaine ça se fait pas » (comme qui dirait Dark Morue), et devoir enchainer avec une mièvrerie totalement hors-sujet au niveau musical ("I See Fire"), c'est aller de Charybde en Scylla.

En résumé, si aller voir The Desolation of Smaug est une très bonne chose à faire, s'en procurer la BO est tout sauf une chose utile à faire. En tant que mélomane, il est déjà amplement tentant de jeter l'éponge d'office pour le troisième volet, sortant donc en décembre 2014. Sérieusement Howard, vas-tu continuer de jouer au plus fainéant encore longtemps ?

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par WALTERSMOKE :


OMD
Dazzle Ships (1983)
Trop expérimental




John WILLIAMS
Jurassic Park (1993)
Extraordinaire fossile


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



Non disponible


1. The Quest For Erebor
2. Wilderland
3. A Necromancer
4. The House Of Beorn
5. Mirkwood
6. Flies And Spiders
7. The Woodland Realm
8. Feast Of Starlight
9. Barrels Out Of Bond
10. The Forest River
11. Bard, A Man From Lake-town
12. The High Fells
13. The Nature Of Evil
14. Protector Of The Common Folk

1. Thrice Welcome
2. Girion, Lord Of Dale
3. Durin's Folk
4. In The Shadow
5. A Spelle Of Concealment
6. On The Doorstep
7. The Courage Of Hobbits
8. Inside Information
9. Kingsfoil
10. A Liar And A Thief
11. The Hunters
12. Smaug
13. My Armor Is Iron
14. I See Fire
15. Beyond The Forest



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod