Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INDUS  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1990 Beg To Differ
1991 Prove You Wrong
1994 The Cleansing
1996 Rude Awakening
2003 Scorpio Rising
2007 Power Of The Damager
2012 Carved Into Stone
2014 Ruining Lives
 

- Membre : Madonna, Danzig, Soulfly
- Style + Membre : Ministry, Killing Joke
 

 Site Officiel (575)

PRONG - Unleashed In The West (2014)
Par RED ONE le 12 Avril 2014          Consultée 1587 fois

Tommy Victor aime visiblement surprendre son public. En mars 2014, alors que le nouvel album studio Ruining Lives n'est pas encore sorti mais fait déjà trépigner d'impatience les fans, PRONG surprend tout le monde en publiant sur Internet un enregistrement totalement inattendu, visiblement autoproduit, baptisé "Unleashed In The West : Live In Berlin" et affublé dans un coin de sa pochette de la petite mention "Official Bootleg".
Toutefois, ne soyez pas dupés par ce titre trompeur et cette pochette très légèrement mensongère : non, malgré la mention "Live In Berlin", Unleashed In The West n'est pas un live. Enfin, techniquement si. Mais pas un live en concert, devrais-je préciser. Unleashed In The West est en fait un live... en studio.
Mais ceci étant, une lecture plus approfondie de la pochette nous révèle quand même que cette chose est revendiquée par le groupe, puisqu'il est précisé en anglais que cet album contient "17 chansons classiques de Prong enregistrées live en studio".
Pas de réelle tromperie sur la marchandise au final.

Mais le simple titre de cet enregistrement devrait suffire à mettre la puce à l'oreille du fan : car il s'agit évidemment d'une référence ouverte et totalement assumée au célèbre live "Unleashed In The East" de JUDAS PRIEST, enregistré au Japon lors de la tournée Killing Machine en 1979. Un live qui suscita en son temps bien des débats, car de nombreux amateurs accusèrent le groupe d'avoir bricolé un live en studio en réenregistrant toutes les pistes et en y rajoutant de faux cris de spectateurs. En réalité, seules les pistes vocales de Rob Halford avaient du être réenregistrées en studio pour d'obscures raisons techniques, mais malgré son excellence le live sonnait quand même assez "fake" à certains moments.
PRONG fait donc ici un clin d'oeil coquin à l'histoire du heavy metal, mais assume totalement sa démarche.

Ici donc, point de cris de spectateurs factices (seulement quelques applaudissements fugaces à un moment), et encore moins de tentative quelconque de tromper l'auditeur sur les conditions d'enregistrement.
Ce disque, enregistré aux studios Trixx à Berlin durant un break de la tournée européenne de PRONG fin 2013, se veut en revanche totalement "live" dans la prise de son, comme si le groupe répétait dans votre garage et qu'il s'agissait d'une démo mixée à la va-vite. Néanmoins, il est bien précisé dans les crédits de cet album que certaines pistes ont été retouchées, overdubbées et enregistrées sur plusieurs jours. La démarche continue de surprendre dans sa forme, mais bon contentons nous de cela...

Niveau contenu, c'est un pur best of sans fausse note. Nous avons droit évidemment à tous les grands classiques de PRONG : les tubes "Beg To Differ", "Snap Your Fingers...", "Rude Awakening" et autres "Whose Fist..." sont ainsi tous présents, dans des versions cependant dopées aux amphétamines et largement accelérées. Plus sympathique et étonnante est cette nouvelle version directe de "Power Of The Damager", issue de l'album éponyme, album ayant actuellement tendance à se faire un peu oublier dans l'histoire du groupe. Les titres extraits de Rude Awakening (1996) sont en revanche joués de façon beaucoup plus crue, sans artifices électroniques. Pas mal.
On est peu étonné de ne voir aucun titre de Scorpio Rising (2002), album considéré comme l'un des moins bons du groupe. En revanche, plus surprenante est l'absence totale de titres issus du pourtant très bon Carved Into Stone (2012), qui est pourtant le dernier album en date. Peut être est-ce pour des raisons de droits ?
Du reste, cet Unleashed In The West sert également de tir d'essai pour le nouveau bassiste du groupe, le fougueux Jason Christopher, remplaçant au pied levé d'un Tony Campos qui semble définitivement parti chez SOULFLY.

Malgré la sympathie totale que l'on peut avoir pour un tel opus (surtout quand on est fan), opus qui se veut avant tout comme un cadeau du groupe à ses plus fervents dévots, la démarche de PRONG est ici relativement bizarre : si la perspective de réécouter les grands classiques du répertoire prongien dans un contexte d'enregistrement éminemment punk et direct n'est absolument pas sans intérêt, on a du mal à comprendre la nécessité d'avoir fait cela en studio et non en concert.
Car je ne suis pas sûr qu'un véritable bootleg officiel enregistré en concert aurait été moins bon que l'opus ici présent, et le rendu aurait été probablement beaucoup authentique.

Une friandise sympathique donc, mais pas excessivement intéressante non plus.
Pour les fans les plus atteints.

A lire aussi en INDUS par RED ONE :


MINISTRY
Double Tap (2012)
Cette fois, ça tabasse très dur !




MINISTRY
Relapse (2012)
Je vous le concède, la pochette est laide...


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Tommy Victor (chant, guitare)
- Jason Christopher (basse, choeurs)
- Alexei Rodriguez (batterie)


1. For Dear Life
2. Beg To Differ
3. Unconditional
4. Lost And Found
5. Cut Rate
6. Rude Awakening
7. Broken Peace
8. Another Worldly Device
9. Power Of The Damager
10. Close The Door
11. Dark Signs
12. Prove You Wrong
13. Third From The Sun
14. Steady Decline
15. Snap Your Fingers, Snap Your Neck
16. Whose Fist Is This Anyway?
17. Irrelevant Thoughts



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod