Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INDUS  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1990 Beg To Differ
1991 Prove You Wrong
1994 The Cleansing
1996 Rude Awakening
2003 Scorpio Rising
2007 Power Of The Damager
2012 Carved Into Stone
2014 Ruining Lives
 

- Membre : Madonna, Danzig, Soulfly
- Style + Membre : Ministry, Killing Joke
 

 Site Officiel (575)

PRONG - Ruining Lives (2014)
Par RED ONE le 1er Août 2014          Consultée 1003 fois

L'âge d'or de PRONG est définitivement révolu. Etoile montante, dans les années 1990, d'une scène indus/groove américaine qui régnait alors impérialement la planète Metal, l'étonnant succès dont jouissait PRONG à la fin du XXe siècle s'est malheureusement bien vite essoufflé.
La réactivation de PRONG en 2007 sur des bases un peu plus solides que lors de la reformation de l'an 2000 laissait pourtant espérer le meilleur quand au renouveau du Trident new-yorkais, désormais délocalisé en Californie. Hélas, Tommy Victor étant réclamé de toutes parts (DANZIG, MINISTRY...), la gestation du successeur de Power Of The Damager prit 6 longues années et freina la poursuite des hostilités. Le line-up continua par ailleurs de demeurer perpétuellement instable, les bassistes et les batteurs ne cessant d'aller et de venir aux côtés de Tommy Victor.
Toutefois, Carved Into Stone (2012) fût un beau succès critique et commercial pour le Trident. La suite a donc cette fois mis moins de temps pour accoucher : après un étrange "live en studio" berlinois, publié début 2014, voici que débarque Ruining Lives. Cet album, qui ne possède évidemment pas l'aura de ses illustres prédécesseurs des années 1990, se défend quand même honorablement.

Il ne faut cependant pas se voiler la face : Ruining Lives n'est, en l'état actuel des choses, rien d'autre qu'un album solo de Tommy Victor sorti sous le nom PRONG. Bien qu'un tout nouveau line-up, comprenant Jason Christopher (basse) et Art Cruz (batterie) ait été présenté à la presse lors de la sortie de l'opus, c'est bel et bien Tommy Victor lui-même qui s'est chargé de tout enregistrer ici. L'ingénieur du son Chris Colliers, responsable de l'enregistrement de l'album, est cependant crédité sur quelques parties instrumentales.
Cet opus se veut, de l'aveu même de Tommy, beaucoup plus thrash que le précédent, qui paraissait parfois un peu "sage". L'influence des premiers albums de PRONG, notamment de Beg To Differ (1990) et de Prove You Wrong (1991), se fait ici clairement ressentir. L'orientation thrash est incontestablement visible sur "The Barriers", "Chamber Of Thought", ou encore "Come To Realize", des titres extrêmement bourrins où l'on peine parfois bien souvent à reprendre son souffle tant Tommy Victor nous impose un mur du son très radical.

PRONG ne fait cependant jamais rien comme tout le monde : Ruining Lives, comme ses illustres prédécesseurs thrash des années 1990, n'est pas un opus de thrash metal pur et dur. Au contraire même, les influences new wave et industrielles chères à Tommy Victor sont toujours présentes - c'est notamment visible sur "Windows Shut", "Self Will Run Riot" et "Absence Of Light" -, et placent cet album dans la continuité logique du reste de la discographie de PRONG. Une inspiration "vintage" donc, déjà perceptible sur Carved Into Stone deux ans plus tôt, et qui était fort prompt à ravir notre coeur de vieux fan. Il y a évidemment toujours de l'indus à l'ancienne ici, mais il y a aussi beaucoup de crossover et de thrash moderne, et globalement, la fusion entre toutes ces influences est assez réussie. Ruining Lives demeure au final assez fidèle à la tradition PRONG, même si la volonté de modernisation du son demeure plus que perceptible...

L'album déçoit cependant grandement par le côté très artificiel de sa production. Carved Into Stone était ainsi un véritable travail de groupe, et sonnait très authentique. Ruining Lives, enregistré en format "one man band" par le seul Tommy Victor, sonne parfois terriblement froid et automatique. La batterie programmée s'entend malheureusement un peu trop, et PRONG a malheureusement tendance à sonner un peu comme du MINISTRY des années 2000, le côté psychotropique en moins.
Certains titres sentent par ailleurs fort le remplissage, voir le manque d'inspiration : "The Book Of Change" sonne ainsi terriblement passable, et "Chamber Of Thought" ressemble malheureusement à une pâle copie d'un quelconque groupe de metalcore...

Ne soyons cependant pas trop durs envers PRONG : Ruining Lives demeure un opus sympathique. Il se laisse écouter sans broncher, il comporte son lot de titres coups de poing et très efficaces, de nombreuses idées de riffs sont tout à fait enthousiasmantes, mais voilà... Ca reste quand même un peu mou tout ça. Alors que Carved Into Stone était globalement une bonne surprise, Ruining Lives se révèle malheureusement trop plat et trop linéaire pour figurer dans le haut de la discographie de PRONG.
Un album un peu décevant donc, même si encore une fois, je le répète, tout n'est pas à jeter.

En 2014, l'âge d'or de PRONG est peut être révolu, mais ça ne l'empêche pas d'avoir encore de beaux restes...

Meilleurs titres : "Turnover", "Windows Shut", "Absence Of Light", "Come To Realize"

A lire aussi en INDUS par RED ONE :


PRONG
Carved Into Stone (2012)
On commençait à s'impatienter, Tommy...




MINISTRY
Relapse (2012)
Je vous le concède, la pochette est laide...


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Tommy Victor (tout)
- +
- Chris Collier (instruments additionnels)


1. Turnover
2. The Barriers
3. Windows Shut
4. Remove, Separate Self
5. Ruining Lives
6. Absence Of Light
7. The Book Of Change
8. Self Will Run Riot
9. Come To Realize
10. Chamber Of Thought
11. Limitations And Validations



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod