Recherche avancée       Liste groupes



      
KRAUTROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Föllakzoid, Agitation Free
- Membre : Ashra, Wallenstein, Manuel GÖttsching , Tangerine Dream, Klaus Schulze , Harald Grosskopf
- Style + Membre : Sergius Golowin , Walter Wegmüller , Ash Ra Tempel

The COSMIC JOKERS - Gilles Zeitschiff (1974)
Par JOVIAL le 16 Mai 2014          Consultée 1356 fois

Rolf-Ulrich Kaiser ne doutait quand même de rien : Gilles Zeitschiff en est la preuve. Cette fois-ci, notre acidulé producteur ne s'est pas juste contenté de proposer un jam à des musiciens et de vendre secrètement l'enregistrement par la suite. Non, ça, c'est l'enfance du lard les enfants. Il est carrément allé jusqu'à piocher dans les albums de ses poulains pour assembler son dernier disque, évidemment toujours sans rien dire à personne. Hop, un soupçon d'ASH RA TEMPEL par-ci, une larme de Klaus SCHULZE par-là et une discrète dose des premiers COSMIC JOKERS en dessert. Quelques épices, on mixe le tout en compagnie du chef-cuistot Dierks et le tour est joué. Non tiens, pour que ce soit encore plus marrant, Tonton Kaiser invite également sa copine à déclamer des conneries sur l'ensemble des pistes, on va certainement tenir quelque chose de plus grand. Personne n'a vu le génie, mais Kaiser a inventé la musique électronique samplée avant tout le monde, plus fort encore qu'Amon TOBIN et les CHEMICALS BROTHERS réunis.

Après avoir écouté Gilles Zeitschiff, on comprend pourquoi Klaus SCHULZE est allé porter plainte contre Rolf-Ulrich Kaiser. Officiellement, il y aurait eu tromperie : les musiciens auraient été drogués et utilisés à leur insu, et personne n'avait été prévenu que derrière la vitre du studio Dieter Dierks enregistrait. Lui-même ne savait d'ailleurs pas qu'après avoir remixé les bandes, Tonton Kaiser récupérerait le tout et passerait à la caisse. C'est crédible. Mais la version officieuse me semble toutefois nettement plus convaincante : ce cinquième album est tellement mauvais qu'un maître comme SCHULZE ne pouvait accepter d'y être mêlé. Ça, c'est de la vraie crédibilité. Gilles Zeitschiff est vide, bien vide. On comprend quelle était l'idée de base : Gille Lettmann déclame ses inepties cosmiques sur de la musique ultra-planante pour créer l'album psyché ultime, fait par des défoncés pour des défoncés, le parfait décollage pour une soirée LSD réussie.
Est-ce que ça marche ? Faut-il obligatoirement en prendre pour pouvoir apprécier une telle œuvre ? Il serait bien dommage d'en arriver là. Non, Gilles Zeitschiff est de toute façon raté. On ne plane pas, on flotte vaguement, on flottille même. Ça ne décolle jamais, c'est lent et long. Quitte à ce que ce le soit vraiment, autant nous donner du profond ou du contemplatif, ce qui n'est pas le cas ici. N'est pas TANGERINE DREAM qui veut. D'autant plus que rien n'est inédit ici, et tous ceux qui sont passés par les disques d'ASH RA TEMPEL ont souvent une impression de déjà-vu. Lorsque enfin ça bouge un peu plus ("Right Hand Lover"), on aurait presque envie de rire.

Selon les notes du disque original, Gilles Zeitschiff contiendrait des extraits de Seven Up (on en reconnaît toutefois d'autres de Schwingungen), de Tarot de Werner Wegmüller et de Lord Krishna von Goloka de l'obscur Serge Golowin, trois disques à la qualité parfois discutable mais dans l'ensemble plutôt agréables. Tout le contraire encore une fois ici, les assemblages de Dieter Dierks sont vraiment décevants. On reste sur cette même plaine sans arbre, à contempler le ciel, en se disant qu'on commence sérieusement à bien se faire chier. L'espoir renaît en de rares endroits, "Electronic Rock Zeitalter" notamment, mais pour mieux nous replonger la tête dans le trou noir dont nous pensions parvenir à nous échapper. Gille Lettmann n'est d'ailleurs pas là pour aider, Dierks aurait peut-être mieux fait de couper son micro en douce.

Voici donc une bien triste fin pour nos 'Jokers de l'Espace'. Kaiser, qui n'est ni parvenu à remplir sa mission cosmique, ni à échapper à la plainte de SCHULZE suivi des autres musiciens, disparaît corps et âme avec sa compagne quelques semaines après la sortie de Gilles Zeitschiff. Certaines rumeurs prétendent qu'ils auraient fini tous les deux en asile quand d'autres les auraient vu mendier dans les rues de Berlin ou de Cologne. Mais plus sérieusement, il semblerait qu'ils soient encore aujourd'hui en vie et habiteraient dans le Sauerland sous une fausse identité, refusant tout contact avec le monde moderne.

A lire aussi en KRAUTROCK par JOVIAL :


The COSMIC JOKERS
The Cosmic Jokers (1974)
Un pétage de câble a parfois du bon !




CAMERA
Remember I Was Carbon Dioxide (2014)
Trip onirique et spatial


Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Dieter Dierk (mixage)
- Gille Lettmann (voix)
- Groupes :
- Ash Ra Tempel
- Serge Golowin
- Werner Wegmüller


1. Tim Bleibt Bei Uns
2. Downtown
3. Lord Krishna
4. Power Driver
5. Bei Tim
6. Right Hand Lover
7. Cosmic Courier Bon Chance
8. Swiss High Lands
9. Der Magier
10. The Electronic Scene
11. Electronic Rock Zeitalter
12. So Beautiful
13. The Queen Of Sunshine
14. Meine Kosmische Musik



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod