Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PSYCHEDELIQUE  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


TEMPLES - Sun Structures (2014)
Par BOMBE_HUMAINE le 1er Septembre 2014          Consultée 1782 fois

En 2014, un petit groupe récent est parvenu à se faire une place dans le paysage musico-médiatique. Ils sont quatre jeunes britanniques, ils ont un look improbable et ils mettent des kaléidoscopes dans leurs clips. Quant à leur musique ; on se croit revenu aux années 70’. Certes, lu comme ça, ça donne envie de dire « encore ces petits groupes à la con qui se cachent derrière un faux son rétro pour se la péter vintage et hype ! ». Mais non, c’est pas BB Brunes, croyez-moi. Ce groupe est une tuerie ; comme si SYD BARRETT, les BEATLES (époque Sergent Pepper) ou les BYRDS venaient de composer un album de pop rock psychédélique. D’ailleurs, les fans ne s’y trompent pas ; le groupe est soutenu par Noel Gallagher et Johnny Marr (Oasis-The Smiths).

La première chose qui choque c’est cet art de la composition un peu oublié, ces riffs de guitare qui sentent le LSD, ces mélodies haut perchées inspirées et ces chœurs vraiment travaillés. Dès la première seconde, on y passe : « Shelter Song » est l’ADN de l’album, un retour dans le temps moderne. On y retrouve l’essence de la gloire passée mêlée aux inspirations plus modernes et à l’évolution technologique. Sun Structures n’est donc pas complètement anachronique, il est simplement l’hommage d’un groupe à une époque et pour nous, un nouveau moyen de redécouvrir cette musique (au lieu de réécouter pour la 45ème fois le Piper at the Gates of Dawn).

La deuxième chose qui surprend, c’est le sérieux, la maturité et la précision de l’œuvre. Chaque morceau fait l’objet d’un arrangement absolument rigoureux. Comme si, non contents de composer des harmonies sublimes, ils arrivaient également à les interpréter à la perfection : chaque seconde de musique est travaillée, chaque son de guitare ou de clavier est réglé au millimètre près, chaque chœur a été réfléchi… Rien n’est laissé au hasard, ce qui rend cette écoute inspirante et agréable, ce qui rend également leurs prestations en public irréprochables comme les nombreux extraits sur la toile le confirment. Une belle preuve que la sensibilité se lit autant sur leurs yeux rêveurs que dans nos oreilles.

Pour terminer, on peut se la jouer blind test. Difficile de réellement isoler des morceaux, tant le contenu est homogène et ne souffre d’aucun réel défaut. Certains adoreront, d’autres détesteront ; c’est un style. Certains morceaux sont plus planants (le sublime « Colours to Life » et son synthé à vous hisser les poils des fesses, le lointain « Test of Time » ou encore le très doux « Move with the season » qui pourrait vous décrocher une larme plus vite que vous ne le pensez), d’autres plus tordus et rythmés (« The Golden Throne » qui mélange des influences orientales, la plus rockeuse « Sun Structures », la très groovy « The Guesser »). Une telle douceur dans un disque, une telle proximité – intimité même – c’est du jamais vu ces dernières années. Je pourrais citer tous les morceaux, ils ont tous leur charme (je n’exagère même pas). Mais voici un aperçu relativement cohérent pour ceux qui voudraient tenter l’expérience. Ce premier album est un véritable pied de nez au système musical moderne.

Temples est certainement une des plus grosses surprises de ces dernières années. C’est tout frais, ça vient de naître et ça promet une magnifique carrière. Il faut donc surveiller de près ces quatre jeunes hommes ; ils pourraient bien devenir un groupe majeur du siècle. Ce premier album est plus qu’une simple bouffée d’air frais en 2014, il est un des meilleurs disques que j’ai pu écouter ces dernières années.
C’est parfois difficile le métier de chroniqueur car rationaliser le rationnel demande de prendre un peu de hauteur sur un album. J’ai l’impression d’avoir écrit ça n’importe comment, mais c’est le témoignage direct d’un choc musical émotionnel. Je vous prierai de ne pas m’en vouloir.

* Le « tube » de l’album : « Shelter Song »
* Mes coups de cœur : « The Golden Throne » et « Colours to Life »
* Mon coup de gueule : la coupe de cheveux du bassiste

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE :


PINK FLOYD
Live At Pompeii (1972)
Planant / psyché / prog




The GUN
The Gun (1968)
Poursuite avec le diable


Marquez et partagez







 
   BOMBE_HUMAINE

 
  N/A



- James Edward Bagshaw (chant, guitare)
- Thomas Edison Warmsley (basse, chœur)
- Sam Toms (batterie)
- Adam Smith (clavier, guitare, chœur)


1. Shelter Song
2. Sun Structures
3. The Golden Throne
4. Keep In The Dark
5. Mesmerise
6. Move With The Season
7. Colours To Life
8. A Question Isn't Answered
9. The Guesser
10. Test Of Time
11. Sand Dance
12. Fragment's Light



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod