Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2013 All Hell Breaks Loose
2015 The Killer Instinct
2017 Heavy Fire
2019 Another State Of Grac...
 

- Membre : Alice Cooper, Asia, Suicidal Tendencies, Whitesnake, The Dead Daisies , Ted Nugent
- Style + Membre : Thin Lizzy
 

 Site Officiel (399)

BLACK STAR RIDERS - The Killer Instinct (2015)
Par RED ONE le 2 Mars 2015          Consultée 1540 fois

L'état de grâce dont jouissaient les BLACK STAR RIDERS après la sortie de leur premier album en 2013 n'aura donc duré que deux ans. Eh oui, c'est très peu. Et c'est vraiment dommage de la part d'un groupe qui pendant plus de 15 ans s'est quand même appelé THIN LIZZY.
Bon certes, depuis 2013 le line up des Cavaliers de l'Etoile Noire a un peu changé : le bassiste vétéran Marco Mendoza, qui accompagnait THIN LIZZY depuis sa reformation au milieu des années 1990, a ainsi quitté le navire pour s'adonner à d'autres projets. Il a depuis été remplacé par Robbie Crane, autre ancien de la scène glam metal américaine ayant traîné ses guêtres chez LYNCH MOB et RATT.
All Hell Breaks Loose, même s'il était loin d'être un disque très original, était quand même un bon opus de hard rock, qui se dégustait sans broncher. L'esprit THIN LIZZY demeurait indéniablement présent, sans trop sombrer dans la parodie, et on pouvait apprécier cet album comme s'il avait été estampillé du mythique patronyme irlandais. Du fait de la noblesse du pedigree de ses géniteurs, il convenait d'accorder à ce premier effort des successeurs de Phil Lynott un certain état de grâce malgré ses quelques défauts.

Malheureusement, son successeur The Killer Instinct ne parvient pas à renouveler l'exploit de son grand frère. Premier signe avant-coureur ? La pochette. Nous nous attardons souvent dessus, mais il semble que cela constitue la plupart du temps quelques éléments d'analyse quand à la qualité d'un album. En l’occurrence, celle de The Killer Instinct n'est qu'une banale variante de celle du premier album. Certes, cette adorable créature chevauchant une bombe n'est pas la chose la plus désagréable à regarder au monde, mais le manque total d'originalité de cette pochette n'est guère très rassurant.
Au niveau de la musique, c'est à peu près pareil en fait : BLACK STAR RIDERS nous réitère exactement la même recette que sur le précédent album, en trois fois moins bien. Si la tentation de se rapprocher volontairement du son THIN LIZZY pouvait se comprendre sur All Hell Breaks Loose, à la fois dans le but de rendre hommage à Phil Lynott et d'assurer la continuité musicale entre les deux formations, force est d'admettre que cette fois la démarche ne semble plus très convaincante.

Serait-ce un problème de production ? Initialement prévu pour être enregistré à Dublin en compagnie de Joe Elliott (chanteur de DEF LEPPARD) à la production, The Killer Instinct a finalement été enregistré aux Etats Unis avec le producteur Nick Raskulinecz. Toutefois ce n'est pas suffisant pour expliquer ce constat d'échec. D'autant qu'au final, la production apparaît comme étant assez réussie, même si largement surgonflée et lorgnant ouvertement sur le hard rock mélodique calibré pour les radios américaines.
En toute logique, le principal problème de ce deuxième opus, ce sont probablement les compositions elles-mêmes. Plates, linéaires, ne prenant que peu de réels risques, elles n'apparaissent comme rien de moins que des copies sans saveur du vieux THIN LIZZY. "Finest Hour" et ses refrains insipides en sont un parfait exemple. La ballade folk rock "Blindsided", légèrement celtisante et stéréotypée au possible, ne passera également pas l'épreuve de quelques écoutes...

Tiens, puisqu'on en parle, les intonations "celtiques" typiques du son THIN LIZZY semblent assez en retrait sur cet album, et c'est une bonne chose en définitive, puisqu'il n'est jamais rassurant quand un groupe s'enferme dans de vieux schémas. Pourtant d'influences irlandaises il en est bien question sur l'assez ennuyeuse "Soldiertown", qui se situe dans la veine de "Kingdom Of The Lost", excellent titre du premier album. Assez intéressant de prime abord, "Soldiertown" est un titre qui tourne très vite en rond et on continue de s'ennuyer ferme. Il ne suffit malheureusement pas d'être originaire de la verte Hibernia pour réussir un bon titre de rock celtique... "Turn Up In Your Arms", avec ses guitares caricaturales singeant les grandes heures du combo irlandais, est du même acabit.
Ricky Warwick, seul membre du groupe originaire d'Irlande, semble malheureusement se complaire dans une forme de parodie assez horripilante du style vocal du grand Phil Lynott. Ca passait sur le premier album, car les chansons étaient réussies, et cela donnait un certain cachet à l'ensemble. Mais ici ça ne fonctionne plus du tout, et les BLACK STAR RIDERS n'arrivent pas à paraître comme autre chose qu'un vulgaire tribute band qui copie ses idoles. Et la présence de ce bon vieux Scott Gorham, unique rescapé du THIN LIZZY de la grande époque, n'arrive malheureusement pas à changer la donne.

Concédons pourtant aux BLACK STAR RIDERS quelques beaux moments que l'on retiendra quand même pour sauver l'album d'une catastrophe totale. Ainsi le titre éponyme "The Killer Instinct", qui ouvre l'opus, n'est pas trop dégueulasse, et la très heavy "Bullet Blues", avec ses riffs puissants, envoie quand même sacrément du gras. Les riffs groovy de "Through The Motions" feront pour leur part taper gentiment du pied. "Charlie I Gotta Go", avec ses refrains sympathiques, pourra éventuellement susciter un certain intérêt. Les aspects hard rock funky et pêchus de "Sex, Guns & Gasoline" s'écouteront également sans trop de problème.
Mais... voilà, c'est à peu près tout ce que l'on retiendra de cet album.
Disque fade et linéaire, The Killer Instinct semble avoir été conçu sans la moindre conviction. Pourtant lorsqu'on lit les interviews enthousiastes des membres du groupe dans la presse, il semble que cela soit tout l'inverse. Étonnant. Un signe que quelque chose ne va déjà plus ? Il est un peut tôt pour le dire. Seul le temps le dira.

Seule certitude : heureusement que ce disque n'est jamais sorti sous le nom THIN LIZZY.

L'une des grandes déceptions de l'année 2015.

Note réelle : 1,5/5. Arrondi à 2, parce qu'on est sympa...

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


BLACK SABBATH
Live At Hammersmith Odeon (2007)
Meilleur que Live Evil, on frise la perfection ...




MOTÖRHEAD
Inferno (2004)
Snaggletooth te casse la gueule !!!!


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Ricky Warwick (chant, guitare)
- Scott Gorham (guitare)
- Damon Johnson (guitare)
- Robbie Crane (basse)
- Jimmy Degrasso (batterie)


1. The Killer Instinct
2. Bullet Blues
3. Finest Hour
4. Soldierstown
5. Charlie I Gotta Go
6. Blindsided
7. Through The Motions
8. Sex, Guns & Gasoline
9. Turn In Your Arms
10. You Little Liar



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod