Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 10)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Thin Lizzy, Electric Sandwich, Uriah Heep, Eloy, Led Zeppelin, Scorpions
- Membre : California Breed, Msg, Flying Colors, Gary Moore , Kansas, Rainbow, Billy Cobham , Tony Iommi , Black Sabbath, Captain Beyond, Who Cares, Blackmore's Night, Ian Gillan , Tommy Heart , Ozzy Osbourne
- Style + Membre : Glenn Hughes , Joe Lynn Turner , Warhorse, Whitesnake
 

 Site Officiel (595)
 The Deep Purple Appreciation Society (469)

DEEP PURPLE - Purpendicular (1996)
Par RED ONE le 7 Avril 2013          Consultée 1975 fois

Bon ben, ça recommence... Blackmore se casse. Et cette fois, malheureusement, c'est pour de bon, c’est définitif. DEEP PURPLE ne sera plus jamais le même (ah bon ?)

La tournée The Battle Rages On fut, comme chacun le sait, le théâtre des ultimes affrontements apocalyptiques entre l'homme en noir (Ritchie Blackmore) et le reste du groupe, soudé autour de Ian Gillan. Excédé, vexé de se voir mis en minorité dans son propre groupe, Blackmore claquera définitivement la porte de DEEP PURPLE à la suite d'un dernier concert épique et haut en couleurs, visible de nos jours sur le DVD Come Hell Or High Water (que je vous conseille de voir si vous aimez les vaudevilles grotesques).

Blackmore se casse, et il partira d'ailleurs reformer brièvement RAINBOW en compagnie du jeune chanteur Doogie White le temps d'un unique album, le très réussi Stranger In Us All (1995), avant de fonder BLACKMORE'S NIGHT en compagnie de sa délicieuse compagne Candice Night, et de s'exiler sur des territoires musicaux plus mainstream et plus médiévaux... Bye bye Ritchie !

Afin de ne pas en rester là et de pouvoir finir la tournée, les membres restants du Mk2 appellent à la rescousse le célèbre Joe Satriani, formant ainsi le très éphémère line-up Mk6, qui tournera jusqu'en 1994... Pour information, il n'existe malheureusement aucun bootleg de qualité convenable de cette très brève et méconnue période de l'histoire du groupe. Joe Satriani fut évidemment sollicité par DEEP PURPLE afin de remplacer Ritchie Blackmore, mais le guitariste américain déclinera élégamment l'offre, désireux de continuer une belle et riche carrière solo. DEEP PURPLE finira par trouver le remplaçant idéal en la personne de Steve Morse, guitariste de blues rock américain, membre du groupe culte The DIXIE DREGS, et brièvement passé chez KANSAS durant les années 1980. Le DEEP PURPLE Mk7 était né. Le choix de Steve Morse a cependant beaucoup divisé : issu du milieu rock sudiste, adepte d'un style riche en vibratos conséquents et amateur d'un son gras qui tranchait beaucoup avec celui de son prédécesseur, Steve Morse fit peur à beaucoup de fans traditionnels du Pourpre, qui se détourneront alors de DEEP PURPLE à la suite de son recrutement.

Mais DEEP PURPLE a déjà su exister sans Ritchie Blackmore par le passé, et l'expérience Come Taste The Band (1975), enregistré avec le guitariste américain Tommy Bolin à la suite du premier départ de Blackmore, l'avait admirablement prouvé. Il ne faut pas se voiler la face sous prétexte que ceci, que cela, que Ritchie n'est plus là, c'est un argument qui ne tient pas : Purpendicular est un très bon album de DEEP PURPLE, et s'inscrit sans problème dans la continuité des précédents efforts du groupe.

Toutefois, Purpendicular est clairement le début d'une nouvelle ère dans la longue carrière de DEEP PURPLE : sous l'impulsion de Steve Morse, la musique de DEEP PURPLE se fait plus groovy, plus progressive, plus jazzy, voir même plus expérimentale. Il suffit de commencer la lecture de l'album pour s'en rendre compte : des titres aux grooves impressionnants, tels que "Vavoom : Ted The Mechanic", ou bien encore "Soon Forgotten", aux arrangements doom/psychédéliques assez intéressants, sans oublier "Cascades : I'm Not Your Lover", petite pépite de hard rock old school, dans la tradition des 70's (la rythmique évoque d'ailleurs "Highway Star"). Les titres mordants et agressifs sont bel et bien présents en nombre : "Somebody Stole My Guitar", "Hey Cisco" (et son intro assez intrigante), "A Castle Full Of Rascals", ...

Mais Purpendicular est également réputé pour être riche en ballades, et effectivement, les morceaux d'influence A.O.R./rock FM sont là en nombre : en témoignent de petits bijoux tels que "Loosen My Strings" ou bien "Sometimes I Feel Like Screaming", qui rebuteront beaucoup de fans de l'époque Blackmore étant donné qu'on y sent bien lourdement la patte de Steve Morse. Mais ces chansons sauront convaincre aisément l'amateur de rock FM frais, pêchu et efficace. Du grand art. Sans oublier "The Aviator", merveilleuse ballade folk celtisante où la guitare 12 cordes de Morse fait des ravages : le son est classieux, l'ambiance est posée et le groupe nous transporte. C'est vraiment sublime. Et que dire encore de "A Touch Away", poignante à souhait ? Non franchement, Purpendicular est un album vraiment réussi. On peut seulement lui reprocher de contenir un peu trop de ballades et d'être un tantinet long. Mais à part ça, DEEP PURPLE frise ici le quasi-sans fautes ...

En s'affranchissant ainsi de la tutelle dictatoriale de Ritchie Blackmore, DEEP PURPLE prend ici le risque de livrer un album résolument déroutant et expérimental, alternant un nombre conséquent de ballades A.O.R. et de véritables pépites hard rock, le tout emprunt de sonorités plutôt novatrices par rapport aux travaux antérieurs du groupe. D'où le titre de l'album, qui signifie de façon explicite que le groupe a choisi de suivre une trajectoire perpendiculaire à la précédente pour continuer sa carrière.

Purpendicular est donc un album fort enthousiasmant pour ce début de nouvelle ère. Un album que je vous conseille en tout cas chaudement.

Meilleurs titres : "Vavoom : Ted The Mechanic", "Hey Cisco", "Rosa's Cantina", "The Aviator", "Somebody Stole My Guitar" ...

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


VENOM
Resurrection (2000)
Le dernier grand album de Venom ?




Ozzy OSBOURNE
Diary Of A Madman (1981)
Ozzy devient fou. Tous aux abris !!!


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
   GEGERS

 
   (2 chroniques)



- Ian Gillan (chant)
- Steve Morse (guitare)
- Roger Glover (basse)
- Jon Lord (claviers)
- Ian Paice (batterie)


1. Vavoom : Ted The Mechanic
2. Loosen My Strings
3. Soon Forgotten
4. Sometimes I Feel Like Screaming
5. Cascades : I'm Not Your Lover
6. The Aviator
7. Rosa's Cantina
8. A Castle Full Of Rascals
9. A Touch Away
10. Hey Cisco
11. Somebody Stole My Guitar
12. The Purpendicular Waltz



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod