Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Deep Purple, Black Sabbath, Ozzy Osbourne , Rainbow, Iron Maiden, Colin Towns , Roxy Music
- Style + Membre : Who Cares
 

 Site Officiel (314)

Ian GILLAN - Mr. Universe (1979)
Par RED ONE le 24 Mars 2015          Consultée 1134 fois

Les problèmes éditoriaux rencontrés par Ian Gillan et son nouveau groupe lors de la sortie de leur premier album en 1978 eurent pour conséquence directe la parution d'un successeur, Mr. Universe, se situant à mi-chemin entre véritable nouvel album et version revue et corrigée du précédent opus. Et pour cause : les deux albums contiennent en effet pas moins de 5 titres en commun.

On notera quand même quelques différences de taille : le line-up du groupe n'est plus tout à fait le même, et l'album est enfin sorti en Europe, lui garantissant du coup un succès commercial bien plus important que l'album Gillan. De nombreux fans, peu informés des problèmes de label rencontrés lors de la parution du "Japanese Album", ont d'ailleurs cru pendant longtemps que Mr. Universe était le premier album du groupe GILLAN. Mais dans un sens, n'est-ce pas comme ça que nous devrions nous aussi le considérer ? Car c'est en effet avec cet album qu’apparaît enfin la formation "classique" du groupe : Steve Byrd la quitte au début de l'année 1979 et se voit remplacé par le célèbre irlandais Bernie Tormé. Après un bref passage de Pete Barnacle à la batterie, c'est enfin Mick Underwood, ancien collègue de Ian Gillan au sein d'EPISODE SIX, qui intègre le groupe derrière les fûts. Ajoutons également que c'est avec cet album qu’apparaît pour la première fois le célèbre logo rouge "Gillan" réalisé à partir de la propre signature du chanteur anglais.

Chose non négligeable, les morceaux déjà présents sur le "Japanese Album" ont été intégralement réenregistrés par le nouveau line-up. La production est donc en partie meilleure, plus efficace et plus pêchue. GILLAN y gagne sensiblement en matûrité et en agressivité, aux dépens d'une certaine originalité, il est vrai.
L'intro en dyptique ("Second Sight"/"Secret Of The Dance") est ainsi commune aux deux albums, mais la nouvelle version de "Secret Of The Dance" se veut bien plus aboutie au niveau du son ! Même fraîcheur vivifiante sur les nouvelles versions de "Dead Of Night" et "Message In A Bottle", qui envoient un groove métallique de tous les diables. Du côté des nouveaux titres, GILLAN continue de durcir les hostilités et balance un hard rock burné sur la fulgurante "Roller", titre que n'aurait pas renié MOTÖRHEAD. Ian Gillan et sa bande semblent poursuivre leur ambition de se placer dans la logique de cette nouvelle scène hard/heavy britannique qui commence à émerger à la fin des années 1970. "Roller" transpire en effet le speed et la furie, se posant en digne héritier des moments les plus énergiques du DEEP PURPLE Mk2 (on pense évidemment à "Speed King"), et annonçant le heavy british sous amphétamines des 80'.

Bien plus grandiloquente que celle de Steve Byrd, la guitare de Bernie Tormé fait des ravages lors de solos démesurés, comme le prouve un peu plus loin la futuriste "Mr. Universe", superbe moment de hard rock mélodique où les claviers de Colin Towns continuent de distiller une délicieuse ambiance épique. Le hard rock assez classique de "Vengeance" fait fortement penser à du AC/DC, alors en pleine ascension. GILLAN ne livre pas ici un sommet d'originalité, mais avec son groove imparable, c'est l'un des meilleurs moments de l'album.
Les superbes claviers romantiques de "She Tears Me Down" installent pour leur part une atmosphère jazzy et mélancolique, toute en douceur... Certes, nous ne sommes plus dans les délires fusion funky du IAN GILLAN BAND, le tout se veut très épique et proche de RAINBOW à la même époque, mais tranche beaucoup avec la concurrence. Même ambiance délirante sur "Puget Sound", son harmonica bluesy, au service d'un titre qui ne l'est pas moins.

Ce très bon second album de GILLAN confirme le potentiel de la nouvelle formation du Hurleur Britannique. Certes, Mr. Universe peut légitimement être vu comme une simple réécriture du premier album avec une meilleure production, mais il s'agit bel et bien d'un album assez différent. Constitué de titres plus énervés et plus bourrins que ceux du premier album, il marque le véritable départ de ce nouveau groupe, qui s'impose encore une fois comme l'une des meilleures formations hard rock britanniques de la fin des 70'.

Note : du fait des problèmes de label rencontrés par GILLAN en 1978, une version alternative de Mr. Universe sera éditée sur les marchés japonais et océaniens. Cette version comportait, outre une pochette différente, une tracklist modifiée de façon à exclure les titres du premier album réenregistrés pour la version européenne, tout en les remplaçant par d'autres titres inédits en Europe. Les rééditions ultérieures des deux premiers albums corrigeront quelque peu le tir en rééditant sous forme de bonus la majeure partie des titres inédits aux différentes versions.

Affaire (encore et toujours) à suivre...

"Rooooooooolleeeeeeeeerrrrr !!!!!!!"

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


DANZIG
Danzig Ii : Lucifuge (1990)
Enlève ton t-shirt, voilà les filles en string...




BLACK SABBATH
Black Box : The Complete Black Sabbath 1970-1978 (2004)
Ca coute cher, c'est inutile, mais c'est classe


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Ian Gillan (chant)
- Bernie Tormé (guitare)
- John Mccoy (basse)
- Mick Underwood (batterie, percussions)
- Colin Towns (claviers)


1. Second Sight
2. Secret Of The Dance
3. She Tears Me Down
4. Roller
5. Mr. Universe
6. Vengeance
7. Puget Sound
8. Dead Of Night
9. Message In A Bottle
10. Fighting Man



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod