Recherche avancée       Liste groupes



      
WORLD MUSIC  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Dead Can Dance

IRFAN - Seraphim (2007)
Par HEART OF STEELE le 25 Avril 2015          Consultée 1022 fois

Seraphim… flamboyant en hébreu.

Démarrer une chronique n’est jamais facile. Je crois que c’est le plus difficile, pour moi s’entend. Démarrer une chronique d’Irfan, groupe culte s’il en est, devient alors d’une gageure exceptionnelle. Il faut donc créer les conditions adéquates, se remettre dans une situation qui nous fait penser à l’album. Ici, la rédaction laborieuse d’un mémoire, une nuit d’été à la chaleur étouffante…une rencontre hasardeuse sur le net avec ce groupe. Mais le hasard existe-t il ? L’effervescence mystique est quasi immédiate. J’achète l’album. Depuis, je l’ai écouté des centaines de fois et je me suis toujours dit qu’il fallait que j’en rédige une chronique un jour. Que c’est une de mes nombreuses missions sur cette planète…et pas des moindres. Et pas seulement parce qu’il me procure un plaisir immense et que je risque de manquer d’objectivité, mais surtout parce que cette musique est infiniment complexe à décortiquer. Musicalement et émotionnellement.

Irfan donc, groupe à part s’il en est. Non pas parce qu’ils officient dans un style Darkwave, néo-classique se rapprochant de Dead Can Dance, mais surtout parce qu’ils se sont affranchis de leur maître dès le 1er album. On ne peut d’ailleurs pas leur reprocher tant la qualité est au rendez vous. Pour ce deuxième opus, cette qualité est synonyme d’émotions, lesquelles sont amplifiées par une utilisation d’instruments peu courants, médiévaux, propres à faire naître ce son unique, un son venant des temps anciens. Une litanie sacrée chantée par des élus pour des dieux oubliés que cette musique exaltait. Un culte impie balayant tous les dogmes mystiques existant pour les transfigurer, les mettre en mélodie. Un groupe d’êtres humains connectés dont la perception ne se cantonne pas à notre seule réalité. Et pourtant, intégrés à notre époque, ils sont musiciens hors norme et vivent en Bulgarie.

Les racines musicales d’Irfan s’ancrent dans le folklore traditionnel et le Sacré de la Bulgarie, mais pas seulement : des Balkans, de Perse, du Caucase, du Moyen-Orient, de l’Afrique du Nord ainsi que l’héritage spirituel Byzantin et le moyen-âge européen. C’est ce coté médiéval, multi influencé et assez homogène en fait qui fait le charme primaire de leur musique. L’attrait mystique se découvre peu à peu, dans un second temps. Quoique… en ce qui me concerne cette musique a été tout de suite une sorte de catharsis tant son effet peut être à la fois apaisant et hypnotique (Hagia Sophia pour ne citer qu’elle).

Il faut toutefois un lien avec le réel, un ancrage pour ne pas céder à l’écoute facile et consommatrice qui serait un gâchis sans nom.

Ce lien est à travailler, comme pour toutes les musiques à l’opposé des modes. Une image me vient cependant : Irfan serait une poupée russe, ou plutôt bulgare, qui à chaque ouverture montre un nouvel apparat musical, des nappes de couleurs qui oscillent en fonction de votre état d’esprit, de votre ouverture au monde des sens, de votre acceptation de cet univers traditionnel et aussi moderne dans son approche. Car cet album est un appel à la sensorialité. C’est une ode à la sensualité ou à la méditation, selon l’ambiance… Et la voix de la chanteuse Denitza Seraphimova est certainement en cause dans le trouble provoqué. Un trouble délicieux.

A l’heure où sort leur dernier album en date « Eternal return », Irfan s’impose comme un des fers de lance de la musique éthérée, avec les camarades Qntal, les frères d’Arcana, et bien sûr Dead Can Dance, dans un style intemporel et un son unique qui fusionne Passé et Présent pour une vibration profonde, empreinte de mystère.

A lire aussi en WORLD MUSIC :


Peter GABRIEL
Passion (1989)
Miracle sonore, monument de la création artistique

(+ 1 kro-express)



SECRET CHIEFS 3
Book Of Horizons (2004)
Pages d'orient


Marquez et partagez





 
   HEART OF STEELE

 
  N/A



- Denitza Seraphimova - Vocals
- Vladislava Todorova - Vocals
- Kalin Yordanov - Vocals, Daf, Bendir, Da
- Ivaylo Petrov - Oud, Saz, Tambura, Guita
- Kiril Bakardjiev - Programming, Keyboard
- Peter Todorov - Darbouka, Zarb, Riq, Dje


1. Simurgh
2. Invocatio
3. Hagia Sophia
4. Vernal Garden
5. Fei
6. Los Ojos De La Mora
7. Star Of The Winds
8. Invocatio Ii
9. Return To Outremer



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod