Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ/KLEZMER/ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : John Zorn
 

 Zebrina (343)
 Tzadik (639)
 Le Zornographe (284)

ZEBRINA - Trail Of The Hunter-gatherers (2010)
Par TEEMO le 18 Juin 2015          Consultée 1246 fois

Fondé à Toronto par Jonathan Feldman, leader de la formation en compagnie de son acolyte, le bassiste Bret Higgins, le groupe Zebrina naît d'une admiration commune pour John Zorn. Après avoir rassemblé une équipe complète de musiciens talentueux, Feldman sort en 2010 son premier album intitulé « Trail of the Hunter-Gatherers ». Propulsé par le Festival Ashkenaze se déroulant à Toronto, le groupe attirera plus tard l'attention de leur mentor et principale source d'inspiration...
Étant données les qualités de ce premier album, l'alchimiste new-yorkais n'est certainement pas le seul à avoir été frappé de plein fouet par cette musique déjà dotée d'une assurance affirmée. Effectivement, le claviériste canadien, compositeur de chacun des morceaux de l'opus, démontre un sacré sens de l'écriture !

Si on fait le lien entre le dernier album de Zebrina intitulé « Hamidbar Medaber » sorti en 2014 et ce premier essai qu'est « Trail of the Hunter-Gatherers », on est en face d'une comparaison plus qu'intéressante. En effet, l'écart entre ces deux œuvres consécutives est assez impressionnant ! Bien entendu, ce qui fait l'essence même du groupe reste inchangé : une musique qui carbure au klezmer et qui, de ce fait, place sur un piédestal la clarinette. Mais la manière d'aborder le sujet contraste de façon étonnante d'un opus à l'autre. L'album « Hamidbar Medaber » se veut expérimental et avant-gardiste avec des morceaux plus longs, plus développés ; la présence de Ben Goldberg à la clarinette et de son jeu un peu fou y sont pour beaucoup.
Pour leur premier essai Zebrina emprunte un style bien plus conventionnel, se rapprochant davantage de la musique yiddish traditionnelle, lorgnant vers le rock, le reggae et la funk. Les thèmes sont accrocheurs dès le premier abord, les compositions sont carrées et les improvisations plus « sages », bref l'ensemble est plus accessible.

Cette comparaison ne devrait en aucun cas laisser penser qu'un album surpasse un autre en qualité, car l'approche est différente mais le talent de Feldman est toujours bien présent ! Ses compositions sont d'une qualité exemplaire car elles proposent des thèmes recherchés, des breaks originaux (écoutez le titre reggae « The Hunter-Gatherer ») et imprévus (« Fire Man » et son clin d’œil au klezmer traditionnel) et des improvisations dont l'unique préoccupation est la pureté de la mélodie. Cette pureté, le clarinettiste/saxophoniste Jonathan Kay la transmet avec brio. Ses expériences musicales s'étendent du râga - lié à la musique classique indienne -, au jazz hindou, en passant par quelques cadors du jazz américain (principalement John Coltrane et Kenny Garrett) et lui donnent une aisance à toutes épreuves.
Feldman quant à lui, nous expose aux sonorités aussitôt reconnaissables du Wurtlitzer et du Rhodes. Sur le solennel « Prayer For My Father », il fait ressortir le côté imposant et lourd de son instrument, tandis que sur « Bethlehem » c'est par un accompagnement exotique qu'il s'illustre.
Bien que la clarinette et les claviers occupent une place importante au sein du groupe, l'ensemble forme un tout homogène où chaque membre est essentiel. Le trio basse/batterie/percussion créé ces montées crescendo qui surélèvent les chorus de ses comparses comme sur « Bethlehem », tandis que Joel Schwatz apporte sa touche électrique touchant au rock voire au funk (« The Seven Levels »), explosant sur « Baptism by Fire ».

Zebrina fait partie de ces groupes qui offrent une seconde vie à la musique klezmer. Il puise évidemment chez John Zorn mais aussi chez Miles Davis dont Feldman est un fervent admirateur. Et pour cause, le sextet s'est vu attribué le joyeux sobriquet de « Bitches Brew* du klezmer » par la presse, c'est tout de même la classe ! « Trail of the Hunter-Gatherers » est clairement un album prometteur pour Zebrina et l'opus suivant « Hamidbar Medaber » le confirmera complètement.

* « Bitches Brew », album de Miles Davis sorti en 1970, en pleine explosion du jazz fusion.

A lire aussi en WORLD MUSIC par TEEMO :


John ZORN
The Gift (2001)
Joyeux Noël !




Marcus MILLER
Laid Black (2018)
Miller s'intéresse au hip-hop et à ses dérivés.


Marquez et partagez





 
   TEEMO

 
  N/A



- Jonathan Feldman (nord electro 2, rhodes, wurlitzer)
- Jonathan Kay (clarinette, saxophones)
- Joel Schwatz (guitare électrique, lap steel guitar, mandoline)
- Bret Higgins (basses)
- Colin Kingsmore (batterie)
- Max Senitt (percussion)


1. City Of Future
2. Bethlehem
3. The Hunter-gatherer
4. House Of The Mind
5. Prayer For My Father
6. Spirit Of The Name
7. Baptism By Fire
8. Fire Man
9. The Seven Levels
10. Garden Of Jah



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod