Recherche avancée       Liste groupes



      
SURF MUSIC/EXOTICA/WORLD  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Suite Unraveling , Autoryno, Ornette Coleman
- Membre : FantÔmas, Peeping Tom, Christian Marclay , Reed / Anderson / Zorn, Painkiller, Hudson, Tomahawk, Nevermen, Mr. Bungle, Faith No More, Medeski Scofield Martin & Wood, Secret Chiefs 3, John Scofield
- Style + Membre : Sonny Clark Memorial Quartet, Masada, Zebrina, Rashanim, Naked City
 

 Tzadik (1131)
 Le Zornographe (677)

John ZORN - The Gift (2001)
Par TEEMO le 25 Décembre 2014          Consultée 1691 fois

« The Gift » est le troisième volume de la série Music Romance sorti en 2001. C'est l'un des albums de Zorn ayant rencontré le plus de succès auprès du grand public. Son mélange de surf music, d'exotica, de cool jazz, de world music, a surpris plus d'un fan... mais a permis de (re)nouer des liens avec un public plus large pour lequel l'étrange nom de « Zorn » n'évoquait qu'une musique tortueuse et insoutenable.
Or, en jetant un œil sur le line-up de l'album, cela ne présage pas grand chose qui vaille pour les mélomanes aux âmes sensibles. Trevor Dunn, Mick Patton, sont tous deux issus de projets tels que Mr. Bungle, Fantômas, Secret Chiefs 3... rien de bien engageant pour l'auditeur préférant la musique easy-listening. Il en est de même pour Marc Ribot, guitariste avant-gardiste dont les expérimentations musicales sont parfois presque indigestes. Et puis n'oublions pas l'énorme intérêt que témoigne Zorn pour la musique Hardcore ainsi que le statut désormais culte de son groupe Naked City !

Pourtant, « The Gift » est tout ce qu'il y a de plus charmant, reposant, dépaysant et sa pochette vous invite d'emblée à déballer ce présent. Ne vous fiez pas à l'artwork du livret, étrangement malsain et insérez le CD dans votre lecteur sans plus attendre. Dès « Makahaa » retentit la guitare de Ribot, qui, sur ce titre revêt le son typique de la surf music. On se croirait sur une ballade instrumentale de Dick Dale, bien que Ribot ait un toucher plus fin et délicat. Les percussions de Baptista renforcent avec une grande justesse l'exotisme du morceau. Ce dernier s'illustre aussi sur « Cutting Stone » avec ce qui semble s'apparenter aux tablas, instrument indien par excellence. Un morceau manquant clairement de rebondissement, mais tout de même intéressant.

Les neufs compositions, toutes signées Zorn nous transportent dans des ambiances très différentes mais s'inscrivent toujours dans cette idée de « surfer », autant physiquement que mentalement. « Samarkan » s'étend sur presque 7 minutes et son aspect modal supportés par cette guimbarde ainsi que par ces flûtes planantes lui donne des airs de célébrations tribales. Les instruments discutent, échangent, dansent, transcendant leurs relations avec la nature, avec la terre... Sun Ra aurait pu être l'auteur de ce morceau !

« The Gift » est un album partageant beaucoup avec le vivant, l'organique. Les synthé de Jamie Saft y sont pour beaucoup. Il a cette manière d'installer des paysages qui nous évoquent tout de suite la flore ou la faune. « Snake Catcher » et ses sonorités à la Ray Manzarek (The Doors) imitent parfaitement les mouvements lancinant du serpent rampant à la recherche de proies. Tandis que sur « Train to Thiensan » il joue ce leitmotiv comme suspendu et ces phrasés vaporeux, mettant en valeur les cris d'animaux et les bruitages qui surgissent tout le long du morceau. Il suffit de fermer les yeux et on se retrouve en pleine forêt amazonienne, on sent ces odeurs, cette chaleur sur notre peau, cette humidité nous travailler.

Certains titres sont un peu à part ; citons « Mao's Moon » qui évoque bien une jungle, mais celle-ci serait plutôt urbaine. Cette trompette lointaine, ces orchestrations légères, ce piano aérien, évoquent avec une certaine mélancolie la vie nocturne à New York. La chaleur de la pluie fouettant notre visage, les odeurs pestilentielles des pots d'échappement, les lumières aveuglantes... des ambiances telles que celles développées par Miles dans L'« Ascenseur pour l'échafaud ».
« Bridge to the Beyond » évolue encore sur un registre différent mais tout aussi sympathique. Le morceau évoluant dans un esprit assez minimaliste, voit s’entremêler le thème inquiétant du piano, le thérémine fantomatique de John Zorn et les étranges bruitages de Mike Patton... Le tout est parfois entrecoupé avec habilité de moments d'espoir, comme un rayon de soleil éphémère se faufilant au travers le rideau d'une maison hantée, animé par le souffle froid de la mort.

« The Gift » comporte un défaut principal : son rythme. Difficile d'écouter l'album d'une traite sans ressentir à moment donné un certain ennui. Les morceaux sont souvent basés sur un accompagnement répétitif ou en tous cas lancinant, ce qui, selon les conditions d'écoute peut aussi bien nous relaxer en transportant notre esprit ailleurs, que nous barber profondément. Aussi faut-il considérer avec prudence l'écoute de cet album (comme tous ceux de Zorn d'ailleurs).

7 ans après « The Gift », John Zorn réunit les principaux membres ayant officié sur l'opus à l'occasion de l'album « The Dreamers », album qui donnera par la suite naissance au groupe éponyme...
Baptista, Baron, Cohen, Dunn, Saft, Zorn et les autres nous proposent une musique revigorante, et ça n'est pas de refus !
A déposer dans les chaussons auprès du feu !

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en WORLD MUSIC par TEEMO :


Marcus MILLER
Laid Black (2018)
Miller s'intéresse au hip-hop et à ses dérivés.




ZEBRINA
Trail Of The Hunter-gatherers (2010)
Les débuts des Bitches Brew du Klezmer


Marquez et partagez





 
   TEEMO

 
  N/A



- Cyro Baptista (percussions)
- Joey Baron (batterie)
- Jennifer Choi (violon)
- Masumi Rostad (violon)
- Greg Cohen (basse)
- Trevor Dunn (basse)
- Dave Douglas (trompette)
- Mike Patton (voix)
- Raman Ramakishnan (violoncelle)
- Marc Ribot (guitare)
- Ned Rothenberg (shakuhachi)
- Jamie Saft (orgue, wurlitzer, piano, claviers)
- John Zorn (piano, thérémine)


1. Makaahaa
2. The Quiet Surf
3. Samarkan
4. Train To Thiensan
5. Snake Catcher
6. Moonlove
7. Cutting Stone
8. La Flor Del Barrio
9. Bridge To The Beyond
10. Makaahaa (reprise)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod