Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Eagles

The JAMES GANG - Yer' Album (1969)
Par TOMTOM le 7 Août 2015          Consultée 1046 fois

Le saviez-vous ? Joe WALSH est un des grands héros du rock'n'roll. Tous les jours, quelque part, quelqu’un écoute à fond le solo d’« Hotel California » et remercie le mec qui l’a créé. Tous les jours, quelque part, quelqu’un fait des bruits ultra cool avec une talk-box et remercie le mec qui a soufflé l’idée à Peter FRAMPTON. Tous les jours, quelque part, quelqu’un écoute crier la Les Paul de Jimmy PAGE et remercie le mec qui lui en a fait cadeau. Tous les jours, dans le Midwest, un gamin rêve de monter un groupe de hard, et remercie le James Gang d’avoir montré la voie.

Formé en 1966, le James Gang reste une formation à cinq pendant deux ans. En 1968, le mec aux claviers retourne chez ses parents. En mai, rebelote, le deuxième guitariste ne se pointe pas sur scène. Ce soir là, le Gang ouvre pour Cream, au Grande Ballroom de Detroit. Affamés, en dèche de thunes, les gars jouent le tout pour le tout, assument la combinaison power trio. La rythmique à fond de balle, Joe WALSH fait le reste : chant, guitare rythmique, solos… En guise de final, il balance un HENDRIX. C’est l’ovation.

Devenu une attraction à haute distorsion ajoutée, le James Gang ne tarde pas à être repéré et rentre bientôt en studio. Direction New York. Aux manettes de ce Yer’ Album, Bill SZYMCZYK, producteur de BB King, qui qualifie le groupe de « trois gars qui font autant de bruit que dix ». On ne peut pas lui donner tort : « Lost Woman » (fantastique reprise des Yardbirds), « Stop » (fantastique reprise d’Howard TATE), « I Don’t Have The Time » et « Funk #48 » (fantastiques compos signées Joe WALSH) sont quatre titres capables de faire exploser n’importe quel garage aux fondations un peu bâtardes.

Mais le James Gang n’est pas qu’un groupe de hard. Contrairement à Grand Funk (groupe du Midwest lui aussi) à la même époque, le James Gang fait aussi dans la finesse. « Bluebird », par exemple, est une reprise / hommage à Buffalo Springfield. Sur « Take A Look Around », ballade champêtre, WALSH troque sa guitare contre un orgue. Déjà, au chant, le gaillard a trouvé son style, cette voix nasillarde et traînante qui reste encore aujourd’hui sa marque de fabrique (en plus de son jeu de guitare). Sur « Fred » (où le duo claviers/guitare fait très Mountain) cette voix devient planante, quasi-envoutante.

Pour un premier disque, Yer’ Album est incroyablement varié. Guitariste mélodique et grand compositeur, comme Pete TOWNSHEND, WALSH y est pour beaucoup. Faudrait pas non plus oublier les deux autres, véritables pros à leur poste. La production, excellente pour l’époque, rend parfaitement hommage à ces musiciens dingos.

Le seul défaut de ce Yer’ Album est que c’est un premier album assez brouillon. On ne peut pas vraiment en vouloir au James Gang. Pour leur première fois en studio, en dignes travailleurs du Midwest, les mecs ont fait du zèle et ont voulu essayer plein de trucs. Le problème, c’est que sur les titres les plus mélodiques, le Gang perd un peu en efficacité… En plus, les James Gang ne sont pas encore des héros et tout reste pour le moment assez simpliste, bof original, même les meilleurs titres. Les interludes idiots (nous sommes en 1969) se révèlent aussi un peu relous à la longue.

Quoiqu’il en soit, pour les fans de Joe WALSH (je le dis ici une dernière fois : ce mec est un foutu génie), cet album est un must-have. Pour les fans de proto-hard US, aussi. Pour les autres, Yer’ Album est bon disque, toujours sympa à écouter, témoin d’une époque et d’un lieu où les genres se mélangeaient (on a ici hard, folk, R&B, blues, etc). Pour le deuxième album, par contre, là, faudra que tout le monde l’achète.

L’info en plus : les photos de la pochette ont été prises au Heritage Park de Kent, Ohio.

A lire aussi en HARD ROCK par TOMTOM :


MONTROSE
Paper Money (1974)
Le feu sacré




KISS
Alive! (1975)
You wanted the best?


Marquez et partagez





 
   TOMTOM

 
  N/A



- Joe Walsh (guitare, chant, claviers)
- Tom Kriss (basse, choeurs)
- Jim Fox (batterie, percussions, choeurs)


1. Introduction
2. Take A Look Around
3. Funk #48
4. Bluebird
5. Lost Woman
6. Stone Rap
7. Collage
8. I Don't Have The Time
9. Wrapcity In English
10. Fred
11. Stop



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod