Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1977 Motörhead
1979 Overkill
  Bomber
  On Parole
1980 Ace Of Spades
1981 No Sleep 'til Hammersmit...
1982 Iron Fist
1983 Another Perfect Day
1986 Orgasmatron
1987 Rock'n Roll
  Live At Brixton '87
1988 No Sleep At All
1991 1916
1992 March Ör Die
1993 Bastards
1995 Sacrifice
1996 Overnight Sensation
1998 Snake Bite Love
1999 Everything Louder Than E...
2000 We Are Motorhead
2001 25 & Alive Boneshaker
2002 Hammered
2003 Live At Brixton Academy
2004 Everything Louder Than E...
  Inferno
2005 Stage Fright
2006 Kiss Of Death
  Stone Deaf Forever
2007 Better Motörhead Than De...
2008 MotÖrizer
2010 The World Is Yours
  Lemmy
2011 The Wörld Is Ours Vol. 1...
2013 Aftershock
2015 Bad Magic Xxxx
2017 Under Cöver
 

- Style : Venom
- Membre : Hawkwind, Thin Lizzy, Lemmy, Slim Jim & Danny B.
- Style + Membre : Saxon
 

 Site Officiel (437)

MOTÖRHEAD - No Sleep 'til Hammersmith (1981)
Par TOMTOM le 18 Janvier 2018          Consultée 700 fois

Et voilà, les trois sont partis. Le trio infernal, le line-up historique de MOTÖRHEAD, décimé en l’espace de deux ans et deux mois. Phil « Philthy Animal » a claqué le premier, en novembre 2015. Suivi de Lemmy, un mois et demi plus tard. Et puis Fast Eddie CLARKE, donc, le 10 janvier 2018.

Pour bien saisir l’ampleur de la chose, il faut se souvenir de ce qu’était MOTÖRHEAD du temps où ces trois-là étaient à bord. C’était un groupe qui faisait venir un bombardier sur scène. Les amplis poussés à l’infini, les cartouchières à la ceinture, une immense partouze Valkyries / Hells Angels. Dans le MOTÖRHEAD de Lemmy, Phil et Fast Eddie, jouer du rock ’n roll cela voulait dire risquer sa vie.

Pour ses concerts de 1981, le groupe avait décidé de rejouer la bataille d’Angleterre. Avec sirènes d’alertes et basse lance-roquettes. Dans la plus pure logique MOTÖRHEAD, No Sleep ’til Hammersmith a été enregistré à Leeds et Newcastle. Embarqué dans une course folle depuis la sortie d’Ace Of Spades, l’escadron de la mort fout le bordel aussi bien sur scène que backstage.

Qu’est ce qu’un foutu bon album en public ? C’est un album où le groupe ne dit pas bonjour et balance « Ace Of Spades » EN OUVERTURE ! C’est un album qui se termine par « Motörhead », gros titre rockab’, « juste au cas où » les gars dans la salle auraient pas compris.

Au milieu, il y a « Overkill ». Les quatre solos de Fast Eddie CLARKE (le premier un peu moins) font partie des plus belles choses jamais enregistrées. Ses attaques de riffs, c’est le hurlement du tyrannosaure qui fonce pour déchiqueter sa proie. Fast Eddie était un grand guitariste rock ’n roll « high energy ». Le duo qu’il forme avec Philthy Animal était alors la clé de la formule MOTÖRHEAD. Parce qu’en 81, Phil TAYLOR est au sommet de son art : zéro faux pas, mille cymbales fracassées.

La track-list de No Sleep ’til Hammersmith est un honnête best-of du MOTÖRHEAD des grands jours. Les titres sont joués pieds sur le bitume (on est passé à travers le plancher) en mode grosse pétaudière. La basse de Lemmy (tabassée en accords) déploie un son monstrueux. Sur « Stay Clean », on n’entend quasiment qu’elle. Le chanteur avouera quelques années plus tard avoir réenregistré quelques lignes de chants, histoire que ce soit présentable. 37 ans plus tard, la poésie des textes fait toujours son petit effet :

« La meilleure façon de sentir le bruit, c’est quand c’est bon et quand c’est fort » (« Overkill »)
« Ta gueule ! Tu causes trop fort ! » (« No Class »)
« Le marteau va fracasser tes rêves » (« The Hammer »)
« Un autre concert, mes oreilles saignent » (« (We Are) The Road Crew »)
« Y’a pas d’espoir en enfer » (« Bomber »)

Sur scène, le son de MOTÖRHEAD franchit un palier supplémentaire dans la violence. Vic MAILE, le producteur, n’atteint pas l’excellence de Jimmy MILLER sur le studio Overkill mais fait ressortir l’impression d’urgence et de dinguerie qui règne dans la salle. Malheureusement, la qualité approximative des autres enregistrements de la tournée ne permettra pas au groupe de sortir un double album. L’édition deluxe de 2008 (hautement recommandable) compile les titres laissés de côté (dont l’immense « Bite The Bullet / The Chase Is Better Than The Catch ») ainsi que des versions foirées des titres joués ici.

Sorti en juillet 81, en pleine New Wave Of British Heavy Metal, No Sleep ’til Hammersmith sera propulsé numéro un des charts britanniques à sa sortie. Un album dédié aux fans, ainsi qu’à Smirnoff et Carlsberg, « sans qui beaucoup de choses auraient été plus cohérentes ».

Merci messieurs.

A lire aussi en HARD ROCK par TOMTOM :


KISS
Alive! (1975)
You wanted the best?




CAPTAIN BEYOND
Captain Beyond (1972)
L'infini et l'au-delà.


Marquez et partagez





 
   TOMTOM

 
  N/A



- Lemmy Kilmister (basse, chant)
- 'fast' Eddie Clarke (guitare)
- Phil 'philthy Animal' Taylor (batterie)


1. Ace Of Spades
2. Stay Clean
3. Metropolis
4. The Hammer
5. Iron Horse / Born To Lose
6. No Class
7. Overkill
8. (we Are) The Road Crew
9. Capricorn
10. Bomber
11. Motörhead



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod