Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK-POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Mina Tindle

Les INNOCENTS - Mandarine (2015)
Par GEGERS le 18 Août 2015          Consultée 1693 fois

Le retour des INNO, c'est un peu le retour d'une époque bénie. Celle des années 90 où, entre Oasis et R.E.M., le groupe de JP Nataf proposait un rock-pop coloré et délectable. Deux albums : Fous à Lier et Post-parfum auront permis au groupe de passer à la postérité, malgré une fin de carrière en eau de boudin à l'aube des années 2000. 15 ans plus tard, les visages ont quelques rides, mais la voix est intacte. Reconstitués autour de leur noyau dur, les INNO se rappellent à notre bon souvenir avec un album audacieux, quoique difficile d'accès.

Le rock immédiat de Fous à Lier n'est plus à l'ordre du jour. Le duo œuvre en effet au service d'un pop-rock, agrémenté de quelques touches électro, qui joue sur les ambiances et les arrangements. Le ton est faussement léger, et se fait, lorsque l'on creuse un peu plus loin que la surface, légèrement mélancolique et désabusé. Plusieurs morceaux d'accroche permettent néanmoins de rentrer dans l'album : "Love qui peut", avec sa mélodie délicate et les superbes harmonies vocales de JP et Jean-Chri, est une splendide carte de visite aux allures de madeleine de Proust. Le "son" des INNOCENTS, unique et reconnaissable entre mille, est bien de retour. "Harry Nilsson", ballade folk à la mélodie imparable, est un autre petit chef-d’œuvre pas si éloigné des ambiances d'un morceau tel que "Des jours adverses". Un pur bonheur. Les ambiances les plus rock se retrouvent sur "J'ai couru", qui renvoie lui-aussi directement aux perles des années 90, mêlant délicatesse et frénésie avec une réussite insolente.

Reste que les INNO, comme nous, ont changé. Ont mûri ? Cet album présente ainsi des choses nouvelles qui, si elles ne dépayseront pas les amateurs de la carrière solo de JP Nataf, désarçonneront quelque peu ceux qui avaient laissé le train au quai. Des sonorités électro, quelques ambiances pop "moderne" qui, si elles donnent naissance à de sympathiques morceaux ("Les philharmonies martiennes", "Erretgia") exigent une certaine ouverture d'esprit et d'accepter que les INNO, s'ils ont su retrouver leur identité d'antan, ont bien changé. On tente ainsi de s'accrocher, mais la baisse de régime apportée par "Petite voix", inutilement alambiqué, ou les ambiances "cabaret" de "Sherpa", pas vraiment réussies, apportent un bémol qui freine quelque peu notre enthousiasme.

La poésie et la beauté des mélodies, tout comme le chant intact de JP Nataf font le boulot sans forcer. On se laisse porter, chanceux que nous sommes, par ces douces mélopées qui symbolisent le retour réussi des INNOCENTS. Si quelques réserves sont de mise, et s'il est évident que la splendeur de Fous à Lier et Post-Parfum reste inatteignable, voici un come-back nécessaire d'un groupe dont l'absence se faisait cruellement ressentir.

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


HAPPY OL' MCWEASEL
Heard Ya Say ! (2015)
Les meilleurs fruits de l'arbre à houblon




MATMATAH
You're Here, Now What ? (2019)
Ne serait-ce que la cerise ?


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Jp Nataf
- Jean-christophe Urbain


1. Les Philarmonies Martiennes
2. Love Qui Peut
3. Les Souvenirs Devant Nous
4. Harry Nilsson
5. Petite Voix
6. Floués Du Banjo
7. J'ai Couru
8. Erretegia
9. Oublier Waterloo
10. Sherpa



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod