Recherche avancée       Liste groupes



      
ZYDECO BLUES  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 



ZYDECO FLAMES - Fire Dance (2013)
Par LE KINGBEE le 24 Avril 2016          Consultée 758 fois

En matière de Zydeco, les enregistrements Live sont loin d’être foisonnants. Ceci s’explique avant tout par des questions de logistiques techniques et par un manque de moyens pour obtenir des résultats probants et efficaces. Ce phénomène est d’autant plus dommageable que c’est en général sur scène que les formations de Zydeco donnent le meilleur d’elles-mêmes. Rappelons que le Zydeco reste une musique dansante, festive et que c’est donc en Live que ce registre prend toute sa dimension et son essence.
Publié par Globe Records en 2013, ce Live résulte d’un concert capté en 2009 au Cloud 9 de Berkeley, ville universitaire et résidentielle située sur la rive orientale de la baie de San Francisco. Il aura donc fallu faire preuve de patience pour pouvoir enfin découvrir ce concert, mais comme le dit le célèbre proverbe : « Tout vient à point à qui sait attendre ». Le Cloud 9 est une petite salle située sur la 9ème rue, près de San Pablo Avenue, bénéficiant d’une excellente acoustique et d’un public assez open, normal on est en Californie.
En 2009, ZYDECO FLAMES était un peu tombé dans l’oubli. La formation se produisait essentiellement sur la West Coast mais n’avait pas enregistré depuis 2006. Un peu dans le creux de la vague donc, mais toujours efficace surtout avec le retour de l’un de ses fondateurs, le brillant accordéoniste Bruce Gordon. Rappelons que les différents membres jouent ensemble depuis plus d’une décennie. La cohésion, une mise en place cohérente et un répertoire solide et bien rôdé venant s’ajouter comme autant d’atouts.
Si les noms de ces musiciens demeurent peu connus du public européen, certains disposent d’un curriculum impressionnant : le bassiste Timm Walker a officié avec JJ Malone, Roy Gaines, Elvin Bishop ; le guitariste Frank Bohan a joué au côté de Johnny Copeland ; le frotteur harmoniciste Loyd Meadows mettait le feu lors des concerts d’Elvin Bishop, alors que Bruce Gordon était parti pour de nouvelles expériences auprès de Norton Buffalo, Roy Rogers, Kenny Neal et le superbe chanteur de Soul Jackie Payne. Du solide !

Première indication, la qualité sonore de cet enregistrement est excellente, fait surprenant alors que certaines majors se complaisent à publier des Live parfois inaudibles ou retravaillés et dans lesquels on rajoute un faux public.
Adepte d’un Zydeco Blues respectueux des traditions, la formation s’ouvre néanmoins sur certaines influences issues de la West Coast, région où le Zydeco est apprécié. Les 13 titres interprétés ce soir-là témoignent de la richesse du groupe : un répertoire cohérent, un groove énorme, personne ne tire la couverture à soi, chaque musicien place son partenaire dans les meilleures conditions pour des titres qui s’enchaînent comme une machine bien huilée. L’authenticité, la sincérité et la complicité entre les membres sont bien palpables. Avec les Zydeco Flames, pas question de refaire le concert de l’avant-veille ou de la semaine dernière ou celui du mois précédent avec les mêmes gimmicks, les mêmes mimiques, les mêmes jeux de mots, ni les mêmes implications avec le public. Non, là on est un peu sur une autre planète.
Pas besoin d’être un grand connaisseur de Zydeco ou un amateur de Blues pour se laisser porter par les rythmes variés propulsés par le quintet qui finissent par vous envelopper et vous envoûter. Si vous êtes réfractaires, trois ou sept cervezas ou quelques shoots de tequila devraient faire l’affaire.
Les tempos variés s’emboîtent les uns dans les autres pour finir par ne faire qu’un, comme une fusion chatoyante. Gordon et son band rendent un hommage appuyé à Clifton Chenier, reprenant deux Zydeco Blues étincelants « Tu Le Ton Son Ton », « Night And Day My Love » et arrondissent les angles du two step « Mama Told Papa » sur lequel Lloyd Meadows invite la salle au Boogie. Le public peut se bouger sur d’autres two steps: « Just One Kiss », « Flames In Town », « I’m The One » ou « Can’t Stay Away ». Afin de détendre l’atmosphère et faire reposer les danseurs, rien de mieux qu’une valse lente comme « Never Alone ».
La formation ne reste pas figée dans des tempos ou des airs du temps passé, elle modernise son répertoire en entrecoupant d’excellents passages Soul : « The Turning Point » de Tyrone Davis ou «These Arms Of Mine » un slow soul emballeur d’Otis Redding qui aura probablement contribué à fabriquer de nouveaux couples lors de cette soirée. L’osmose entre les musiciens atteint son apogée avec « Congo Square », reprise de Sonny Landreth qui apporte une touche de mysticisme, la guitare de Frank Bohan délivrant un solo flamboyant aussi court qu’efficace. La Californie se retrouve alors plongée en plein Mardi Gras.

Depuis quelques années, certains titres des Stones ont été revus et corrigés par de nombreux groupes de Zydeco. Généralement, ces formations se réapproprient « Miss You » ou « Best Of Burden », les ZYDECO FLAMES achèvent leur concert et la salle avec un « Miss You » aussi lancinant qu’incendiaire, terminant ainsi la soirée par un véritable feu d’artifice, mais quoi de plus normal quand on s’appelle ZYDECO FLAMES ?

Conclusion, un album remarquablement maîtrisé et abouti, des virtuoses rompus au Groove et un Live capable de mettre le feu à n’importe quelle caserne de pompiers. La meilleure production Zydeco de l’année 2013.

A lire aussi en BLUES par LE KINGBEE :


LONESOME SUNDOWN
I'm A Mojo Man (1994)
Oeuvre majeure du swamp blues




Tony Joe WHITE
Closer To The Truth (1991)
Adieu l'artiste!


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Lloyd Meadows (chant, frottoir, harmonica)
- Bruce Gordon (accordéon, piano)
- Frank Bohan (guitare)
- Timm Walker (basse, vocal, conga)
- William Allums Jr. (batterie)


1. Tu Le Ton Son Ton.
2. Just One Kiss.
3. Mama Told Papa.
4. Flames In Town.
5. Congo Square.
6. Never Alone.
7. The Turning Point.
8. Night And Day My Love.
9. I'm The One.
10. Emergency.
11. These Arms Of Mine.
12. Can't Stay Away.
13. Miss You.



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod