Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO-POP  |  SINGLE

L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Style : Alan Walker

FEDER - Blind (feat. Emmi) (2015)
Par CHIPSTOUILLE le 10 Juillet 2016          Consultée 908 fois

Toi et moi, on s’est quitté en mauvais termes, plus que mauvais même. Durant des années, tu m’as fait rêver de METALLICA, NIRVANA, de RED HOT CHILI PEPPERS, de CRASH TEST DUMMIES, des PRESIDENTS OF THE USA, BABYLON ZOO et autres SPIN DOCTORS. Puis est venu un certain Michel Pelchat et ses idées de culture musicale francophone (1) à la noix. Alors les BLUR et autres OASIS, qui avaient encore la part belle, ont finit par laisser place à ceux qui s’exprimaient encore en français.

Sauf que Francis CABREL, Jean-Jacques GOLDMAN ou Céline DION ne font pas de rock ou d’électro. Ou alors ils n’en font que peu, ou plus. Certes il y avait bien NOIR DESIR et plus tard MATMATAH, mais les rares joyaux disséminés au milieu de la « nouvelle chanson française » se sont raréfiés. A peine avais-je eu le dos tourné que tu t’es mise à passer du hip-hop, du R’n'B et des vieux trucs démodés. Les rares tubes sortant de ta besace étaient rabâchés jusqu’à l’overdose. Alors radio, je ne t’ai plus écoutée.

Didn’t see it coming, coming, coming…

I really didn’t know.

Puis est venu l’an de grâce 2016 et mon radioréveil est venu se caller sur Radio FG, qui derrière ses revendications à la NRJ me rappelle les seconde parties de soirées de feu M40. Tout d’abord peu enchanté du sort que me réservaient mes débuts de journées entre RIHANNA, David GUETTA et autres "Purple Rain" qui tombent du ciel juste pour être en adéquation avec la section nécrologique du moment, quelques artistes tous frais sont venus enjoliver mes matins.

Sucrés, faciles, sans grande profondeur certes, mais avec tout de même un certain talent pour la mélodie, certains tirent leur épingle du jeu. C’est le cas de FEDER, diminutif d’Hadrien Federiconi, jeune niçois venant percer grâce à un remix puis un premier titre "Goodbye" ayant réussi à poindre à la première place des charts français. Son second single, "Blind", sorti tardivement en 2015 n’a malheureusement pour lui, pas eu le même succès.

Elle a pour thème frivole la réaction que l’on peut avoir face à une déclaration d’amour que nous n’avions pas vu venir. Son clip nihiliste est une sorte de pub pour produits laitiers tournée dans les décors minéraux de Prometheus. La chanson dure à peine 3:24, respectant à la lettre les critères de diffusions radio. Sont venus s’empiler une quantité foisonnante de Remix, dont 4 termineront leur course sur un EP inutile, se contentant de rebondir sur le sujet principal de notre héroïne. Comme nous l’évoquions entre les lignes, ce ne sont donc pas les arguments qui manquent pour ne pas s’intéresser à FEDER et son titre "Blind".

Moins originale, "Blind" est pourtant plus réussie que "Goodbye". Car il y a cette voix enchanteresse qui nous invite à l’évasion. Comme sur "Goodbye", FEDER a choisi de laisser la parole à une invitée. Les revendications féministes de Lyse qui personalisaient "Goodbye" contrastent fortement ici, laissant la place à la candeur émotionnelle d’Emmi. Suave et juvénile, audacieuse et sexy, la voix d’Emmi embrasse les zigouigouis électroniques en chute libre qui font ici office de ritournelle indélébile. Le tout semble progresser de manière naturelle, sans un accroc, sans que l’on ne vienne réellement trouver de contre argument à cette ode à l’amour. FEDER ne révolutionne rien mais décoche un tube tout droit dans le mille.

Manque de bol, ce dernier s’est largement fait éclipser après quelques mois de diffusion intensive par le "Faded" d’Alan WALKER, qui manie tout aussi bien la ritournelle faites de zigouigouis que la voix féminine à peine pubère. FEDER devra donc revenir faire parler de lui avec un troisième titre aussi percussif, ou peut-être un album, s’il ne souhaite pas se faire oublier. En attendant il disparait peu à peu des ondes, malgré un titre d’anthologie qui vaut toutes les RIHANA du monde – que l’on continue, on ne sait pourquoi, de se coltiner. C’est la dure loi de la radio.

(1)Francophone oui, et non français, DAFT PUNK, VITALIC, GOJIRA et donc FEDER s’exprimant tous dans la langue d’Emily Brontë, ils ne sont pas comptabilisés dans les 40% de quota…

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par CHIPSTOUILLE :


Motoi SAKURABA
Valkyrie Profile (lenneth) Arrange Album (2000)
Après les étoiles, le valhalla




Hitoshi SAKIMOTO
Final Fantasy Tactics Ost (avec Masaharu Iwata) (1997)
A kind of magic


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



Non disponible


1. Blind



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod