Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Steve Gadd Band
- Membre : Miles Davis , John Zorn , Gov't Mule
- Style + Membre : Billy Cobham , Medeski Scofield Martin & Wood

John SCOFIELD - Past Present (2015)
Par TEEMO le 22 Août 2016          Consultée 486 fois

Les musiciens ayant côtoyé la grande époque du jazz, l'époque de Miles et de Coltrane, l'époque où le jazz avait acquis ses lettres de noblesse, se font de plus en plus rares. Ornette Coleman, Charlie Haden, Clark Terry, Horace Silver, ces colosses du jazz qui se sont éteints récemment laissent derrière eux une marque indélébile dans le temps.
Or, une poignée de quelques irréductibles jazzmen continue encore et toujours à enregistrer, tourner et collaborer. De ce club chaque année plus réduit, John Scofield est l'un des acteurs les plus éminents. Avec Billy Cobham, Steve Gadd et Kenny Garrett, entre autres, ils forment un peu les fers de lance d'un jazz moderne qui se veut inventif bien que toujours attaché à ses racines.

En 2013, Scofield sortait « Überjam 2 », suite moyennement convaincante de « Überjam » qui, 10 ans plus tôt, avait trouvé un certain succès avec son approche kaléidoscopique des styles. En 2014, c'est par le trio Medeski, Martin and Wood que Scofield est invité à l'occasion de l'album « Juice ». Un jazz fusion frais et facilement abordable qui sans crier au génie n'a pas manqué de nous emballer.
En 2016, John Scofield revient enfin avec un album solo qui sonne comme un retour à l'aube des années 90. En effet, 1990 marque les débuts de Sco chez Blue Note, mais aussi les premières collaborations en quartet avec le saxophoniste Joe Lovano, l'une des périodes clef de la discographie du guitariste. D'ailleurs, cette volonté d'adresser un clin d’œil au passé s'illustre dans le titre même de l'album.

Joe Lovano est donc de retour dans l'équipe, et c'est pour notre plus grand bonheur. Après avoir flirté avec un jazz fusion plutôt sobre, l'équipe de Scofield se tourne vers un jazz en quartet épuré centré sur la mélodie et l'improvisation. Sous la tutelle du label Impulse ! Scofield propose onze compositions originales aux thèmes charmeurs et à la production énergique.
On constate très vite qu'après tant d'années le guitariste n'a rien perdu de ses qualités de compositeur : « Hangover » nous le prouve avec ses mélodies gracieuses et sa progression d'accords magique. De plus, une vraie complémentarité se dessine entre les deux solistes. Le saxophone gracile se lie aux intonations mielleuses de la guitare, comme deux lianes s'entrelaçant dans une danse sensuelle et passionnée.

Point de « Blue Bossa », « Autumn Leaves » ou autres standards éculés ; John Scofield est un musicien qui écrit avec toujours autant de subtilité.
« Enjoy the Future » se présente comme un morceau jazz par excellence avec un swing affirmé, une walking bass ronronnante et un thème qui, malgré ses qualités intrinsèques, ne semble qu'être un prétexte à des improvisations plutôt techniques mais superbes. Bref, une ambiance proche de celles que pouvait développer Wes Montgomery avec son jeu rond et élégant.

Certes, la soul, le blues (« Slinky »), le funk (« Get Proud ») viennent toujours colorer la musique de Scofield car cela fait partie de l'essence même de son univers. Dans un registre plus cocasse, l'intro de « Chap Dance » emprunte son thème fantaisiste à l'univers de la country. Mais comparée aux récentes productions qui semblaient utiliser ces styles comme point d'appui, cette fusion place ici le jazz sur un piédestal et pioche subrepticement quelques éléments musicaux extérieurs pour les fondre dans l'ensemble.

Il ne faut pas s'y méprendre, bien que « Past Present » s'impose comme un vrai vent de fraîcheur dans la discographie du guitariste, l'album n'en est pas pour autant un chef-d’œuvre du jazz moderne. En effet, certains morceaux comme « Season Creep » peinent à convaincre l'auditeur par leur manque de fond et de forme. En outre, bien que l'album jouisse d'une spontanéité certaine, l'effet studio semble constituer un frein au lâcher prise total des musiciens. Ce moment où, entraîné par un élan extatique, le groupe parvient à transcender la mélodie, à aller au-delà de la progression harmonique. Cet état de grâce, particulièrement favorisé par la prestation scénique, ne semble nullement voir le jour ici en studio.

« Past Present » n'en demeure pas moins un épisode discographique des plus séducteurs et prouve que le véritable dinosaure du jazz qu'est John Scofield a encore plein d'histoires à nous raconter.

A lire aussi en JAZZ par TEEMO :


John ZORN
Amon : The Book Of Angels Vol. 24 (klezmerson) (2015)
Jazz fusion orchestral mexicain... exotique !




Marcus MILLER
Free (2007)
Blast !


Marquez et partagez







 
   TEEMO

 
  N/A



- John Scofield (guitare)
- Joe Lovano (saxophone)
- Larry Grenadier (basse)
- Bill Stewart (batterie)


1. Slinky
2. Chap Dance
3. Hangover
4. Museum
5. Season Creep
6. Get Proud
7. Enjoy The Future
8. Mr. Puffy
9. Past Present



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod