Recherche avancée       Liste groupes



      
TRIP-HOP  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Emilie Simon, Communauté Végétale (883)
 Emilie Simon, Site Officiel (959)

Emilie SIMON - Vegetal (2006)
Par BARZ le 1er Mai 2006          Consultée 5129 fois

Le succès qu'ont rencontré le documentaire La Marche de l'Empereur et sa bande originale m'ont laissé quelque peu pantois. Le film (privé de la BO d'Emilie) a reçu un Oscar, la BO une victoire de la musique. Il est vrai que les concurrents d'Emilie Simon dans la catégorie Bande Originale n'étaient pas vraiment à la hauteur. Il est vrai également que cette cérémonie et les récompenses distribuées peuvent parfois étonner et rendre perplexe. Emilie Simon s'est donc forgée une bonne petite réputation après son premier album brillant et son projet glaciaire remarqué. L'attente du deuxième (troisième?) album se faisait donc beaucoup plus impatiente, à savoir si la demoiselle tomberait dans le piège du succès ou continuerait à faire briller les yeux et les oreilles des auditeurs de sa musique. Vegetal tombe à point nommé, exactement entre les deux options précitées. Album presque conceptuel dont le vocabulaire dominant (vocabulaire sonore ou textuel) est celui de la flore, Vegetal se pose non sans mal sur le tourne-disque laser...

On le savait déjà, Emilie est une fée. Emilie est joueuse. Elle joue avec ses mains surtout. Ses mains sur ses instruments, sur sa console de sons, ses mains qui vont à droite à gauche capter des sons de pluie, de poissons frétillants dans l'eau, de bois, de feu... Ses mains qui écrivent des chansons intrigantes et attirantes, bourrées d'images et de sens.
Emilie joue, donc, et nous invite dans son petit parc. Un terrain de jeu qui grandit d'album en album. Univers qu'elle semble maîtriser mais qui nous fait un peu peur. "Le végétal a tout recouvert", c'est la phrase d'introduction du magnifique livret de l'album. Oui, tout est recouvert, ou recoubleu, recoujaune, recourouge...
On plonge dans cet univers végétal et l'on rencontre des personnages hallucinants dignes de Burton, un univers presque psychédélique faisant amplement penser aux textes hallucinés de la Beat Generation (on pense à "Sucre de Pastèque" de Brautigan), monde fascinant parsemé de filles végétales, d'une dame de lotus ou une rose hybride de thé (sic!), du lierre, des feuilles mortes, des vapeurs d'opium... D'ambiances disco, rock ou trip-hop, l'album tisse sa toile autour de la charmante Emilie mise à nu (on pense au très réussi clip de Fleur de Saison).

De sa voix toute délicate, Emilie nous conte donc ses histoires. Tout ceci ne prend malheureusement pas facilement. De la difficulté d'imposer un langage musical et corporel inhabituel, de la complexité et de la diversité des ambiances, surgit une sensation d'emprisonnement, d'étouffement. Une frustration se dégage même parfois à l'écoute de ce disque. C'est ainsi que Vegetal me pose une question à laquelle je n'ai aucune réponse. Est-il suffisant de trouver une chose belle pour l'apprécier? Vegetal est incontestablement beau, son ambiance musicale, ses arrangements, sont à couper le souffle. La voix d'Emilie, beaucoup plus sure d'elle qu'à ses débuts, est envoûtante, accrochante. La mélancolie qui se dégage des compositions est bouleversante, la profondeur de morceaux comme "Alicia", "Rose Hybride de Thé" ou "En cendres" démontre la singularité de la musique d'Emilie Simon et son unicité. Mais malgré tout cela, le disque semble distant, imperceptible, inaccessible. Une oeuvre que l'on voudrait aimer mais qui rebute malgré elle et malgré l'auditeur.

Alors pourquoi s'obstiner et continuer d'écouter Vegetal plusieurs fois par semaine? Sans doute pour comprendre, pour percevoir, pour attraper les indices disséminés par la belle Emilie. Comme un Petit Poucet, la demoiselle est partie en nous laissant quelques morceaux de pain dans ses chansons. D'une beauté non palpable, Vegetal est une jungle où l'on s'y perd facilement, piégé par des racines gigantesques. Un album hypnotique qui met en doute la manière dont on l'apprécie, on a peur que le succès des deux précédents opus y soit pour quelque chose.

A lire aussi en TRIP-HOP :


Peter MURPHY
Dust (2002)
Le meilleur album solo du "crooner goth"




ARCHIVE
Restriction (2015)
ARCHIVE est devenu un vrai groupe de rock !


Marquez et partagez





 
   BARZ

 
  N/A



Non disponible


1. Alicia
2. Fleur De Saison
3. Le Vieil Amant
4. Sweet Blossom
5. Opium
6. Dame De Lotus
7. Swimming
8. In The Lake
9. Rose Hybride De The
10. Never Fall In Love
11. Annie
12. My Old Friend
13. En Cendres



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod