Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2015 Feu
2016 Cyborg
 

- Membre : 1995

NEKFEU - Cyborg (2016)
Par JEREM le 18 Décembre 2016          Consultée 3285 fois

Moins de deux ans après le succès colossal de « Feu », le nouveau prince du rap français est déjà de retour avec son second opus, même si on peut difficilement parler de vrai come-back tant Ken a accumulé les projets ces deux dernières années (opus solo, album en groupe, featuring et même cinéma). Pas le temps pour les fans d’appréhender ce disque, vu que le rappeur décide de prendre tout le monde par surprise en sortant son projet en plein milieu de son concert à Bercy. La consécration pour ce mec de 26 ans parti de rien et qui est aujourd’hui le rappeur numéro un en France. La question est justement de savoir si Ken allait être à la hauteur. Sans aucune promotion, il prouve déjà son immense popularité, l’album étant en tête des charts depuis sa sortie. Intitulé « Cyborg », cet opus de 14 titres pourrait facilement l’installer durablement dans la famille des grands rappeurs français.

Conscient qu’il est attendu au tournant, Nekfeu refuse de faire la même chose et enfonce le clou, en approfondissant son style. Comme son titre l’indique, le fil conducteur de l’album est la technologie et l’affrontement entre l’homme et la machine. Un thème ultra intéressant que l’artiste va très bien exploiter, et ce dès le titre d’ouverture. « Humanoïde » est une intro hyper costaud, un long titre aux lyrics incisives où Nekfeu explose et montre tout son savoir-faire. Cette piste sonne clairement comme un futur classique du rap français. Il continue de se raconter avec « Mauvaise graine », où il déploie un flow propre et très agréable. On constate dans ses textes que l’amitié est toujours un thème aussi important et récurrent chez lui, qui est aussi au centre de l’excellent « Squa » à l’instru très trap.

Sur « Réalité augmentée », Ken s’attelle à un thème très actuel et o’combien casse gueule, les dérives des réseaux sociaux et des nouvelles technologies. Vu le thème de l’opus, on ne pouvait y couper. Que ce soit niveau texte ou production - avec les bruitages informatiques parsèment le titre -, c’est tout simplement impeccable. Premier featuring de l’album, Nekfeu s’accompagne de la douce voix de Clara Luciani pour un morceau plus doux et humain que les premiers titres. « Avant tu riais » est un très joli morceau, qui peut rappeler certains sons du premier album. Une accalmie de courte durée, puisque Nepal débarque pour « Esquimaux », l’un des morceaux phares du projet. C’est ultra-efficace, bien rythmé, un peu déjanté. Du très chaud.

Sur « O.D », Nekfeu s’essaie à d’autres sonorités avec un groove plutôt sympa et entraînant. Le rap n’est pas un genre fermé, et c’est cette ouverture d’esprit qui est sympa avec des artistes comme Nekfeu. Le titre suivant « Vinyle » est dans cette parfaite continuité, avec notamment un solo de saxo qu’on ne s’attend pas à entendre. Cette diversité est plaisante, même si le morceau est un poil trop bordélique. On sent Nekfeu quand même plus à l’aise avec le rap pur, comme c’est le cas avec « Saturne » où il retrouve ses potes de toujours, Sneazzy et S Pri Noir. Ils sont tous les trois franchement excellents et portent à merveille ce morceau, l’un des meilleurs de la galette. A noter une petite interlude où Nekfeu se lance dans un petit freestyle du plus bel effet.

Avec son côté plus old-school, Nekfeu revient aux sources avec plus de légèreté pour « Galatée », où il nous parle de ses amours. Sympa comme tout, là aussi ça groove pas mal. « Le regard des gens » est en featuring avec les autres membres du S-Crew. Toujours un plaisir de les voir ensemble sur un titre. C’est à nouveau très réussi, comme à chaque fois qu’ils se réunissent. « Programmé » est sympa, mais très répétitif, même si c’est bien évidemment voulu, pour souligner le côté cyborg justement. Très cohérent avec l’ensemble, mais pas le meilleur morceau, c’est sûr. L’opus se referme avec de bons morceaux. Tout d’abord le mélancolique « Besoin de sens », mais surtout avec « Nekketsu ». Ce titre, hommage aux mangas, est un vrai tour de force. Des couplets très forts où Nekfeu se livre sur son enfance, sur ses rêves et un refrain très pur interprété en japonais par Crystal Kay. Sublime conclusion.

Bref, Nekfeu enfonce le clou avec ce deuxième essai solo, un excellent opus qui l'installe comme un artiste majeur de la scène hip-hop. Il diversifie son rap avec de nouvelles sonorités, tout en confirmant qu'il a l'une des meilleures plumes du rap français. "Y'à que quand j'suis premier que j'reste à ma place" qu'il disait sur son disque précédent. Et bien, ça se vérifie.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par JEREM :


ORELSAN
La Fête Est Finie (2017)
Confessions intimes d'un trentenaire triste.




The WEEKND
Trilogy (2012)
La révolution r'n'b !


Marquez et partagez





 
   JEREM

 
  N/A



- Nekfeu (chant, composition)
- Diabi (production)
- Hugz Hefner (production)
- Loubensky (production)
- Hologram Lo' (production)
- Sneazzy (chant)
- Nepal (chant)
- S-crew (chant)
- Framal (chant)
- Crystal Kay (chant)
- Clara Luciani (chant)


1. Humanoïde
2. Mauvaise Graine
3. Squa
4. Réalité Augmentée
5. Avant Tu Riais (feat. Clara Luciani)
6. Esquimaux (feat. Nepal)
7. O.d (feat. Murkage Dave)
8. Vinyle (feat. Alpha Wann)
9. Saturne (feat. Sneazzy & S. Pri Noir)
10. Galatée
11. Le Regard Des Gens (feat. S-crew)
12. Programmé
13. Besoin De Sens (feat. Framal & Jazzy Bazz)
14. Nekketsu (feat. Crystal Kay)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod