Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM METAL  |  STUDIO

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


PARADISE LOST - Medusa (2017)
Par BAKER le 2 Février 2018          Consultée 298 fois

Une petite kro-express pour donner un avis très différent de celui de Chipstouille. Très différent mais surtout complémentaire : en effet, je comprends tout à fait qu'il n'ait pas du tout aimé cet album, et je dirai même que son avis a été largement partagé par la majorité de mes connaissances, pour ne pas dire par tous.

Car oui, à l'heure où pas mal de groupes tentent de jouer la carte du "retour au son d'origine", nos Halifaxois ont frappé très fort : non, ce disque n'est pas un retour vers Draconian Times, mais bel et bien vers Gothic et Shades of God (pas Lost Paradise, pas tout à fait, mais pas si loin que ça). Soit un doom purulent, atonal, poisseux et minimaliste. Donc déjà, si vous n'aimez PLost qu'à partir de 1995, ou au plus extrême 1993, non, ce disque n'est pas pour vous, mais alors pas du tout, tenez-vous en éloigné autant que possible.

Après, si vous aimez leurs débuts, sincèrement, j'ai trouvé ça très bon : c'est le groupe misérable et neurasthénique de 1991, mais avec la mise en place et les connaissances en prod et mixage de... disons 2007, In Requiem. Et à ce niveau, je trouve que c'est une réussite. Les ambiances sont à se flinguer: ça pue l'Angleterre nordique enveloppée dans le brouillard humide et les odeurs d'abattoirs souillés. Nick réussit à parfaitement growler, même bien mieux qu'avant (n'est-ce pas, Mikael Akerfeldt ?) tout en sachant avec parcimonie distiller des lignes de chant clair héritées de Host.

Il est d'ailleurs amusant de constater que Chips a pris comme plus mauvais titre No Passage For The Dead, alors que pour moi c'est la chanson 4 étoiles du disque : elle est terriblement jusqu'au boutiste, laide à en faire frémir une Miss France (et paf), tordue et cancéreuse (la chanson, pas la... euhhhh quoi que euhhhhh...). Mais parfaitement maîtrisée dans son genre : une mélodie si abominable, si atonale, ça pourrait être du foutage de gueule ou de la fainéantise, mais jouée à la perfection à la tierce sur une seconde guitare, j'appelle ça de l'ââââââârt.

Voilà, donc je défends bec et ongles ce disque, mais je comprends parfaitement qu'on le déteste. Si vous adorez Celtic Frost, le premier Anathema, les premiers My Dying Bride, vous risquez de vous prendre une jolie baffe. Si vous préférez votre Paradise Lost plus consensuel, restez très loin de ce disque, et la personne qui écrit ça est ultrafan absolu de TOUT ce que le groupe a pu sortir entre 1995 et 2005.

Note finale : en réalité, plus 3,5 que 4 mais après, c'est une histoire d'amour, ça ne se commande pas.

A lire aussi en HARD ROCK par BAKER :


WINTERSUN
The Forest Seasons (2017)
Sujet à caution mais très bel objet




OPETH
The Roundhouse Tapes (dvd) (2006)
Techniquement perfectible mais belle introduction


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
   BAKER

 
   (2 chroniques)



- Nick Holmes (vocaux, chant)
- Greg Mackintosh (guitare)
- Aaron Aedy (guitare)
- Steve Edmondson (guitare basse)
- Walttery Väyrynen (batterie)


1. Fearless Sky
2. Gods Of Ancient
3. From The Gallows
4. The Longest Winter
5. Medusa
6. No Passage For The Dead
7. Blood & Chaos
8. Until The Grave
- bonus Tracks
9. Shrines
10. Symbolic Vertue



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod